Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAsphyx › Embrace the Death

Asphyx › Embrace the Death

cd | 14 titres | 51:58 min

  • 1 Intro [01:21]
  • 2 Embrace the Death [04:01]
  • 3 The Sickened Dwell [03:58]
  • 4 Streams of Ancient Wisdom [03:25]
  • 5 Thoughts of an Atheist [04:59]
  • 6 Crush the Cenotaph [04:25]
  • 7 Denying the Goat [03:48]
  • 8 Vault of the Vailing Souls [05:03]
  • 9 Circle of the Secluded [05:35]
  • 10 To Succubus a Whore [01:57]
  • 11 Eternity's Depths [03:40]
  • 12 Outro [00:50]
  • 13 Mutilating Process [04:27]
  • 14 Streams of Ancient Wisdom [04:29]

enregistrement

Enregistré en 1990, mais édité en 1996 par Century Media.

line up

Bob Bagchus (batterie), Theo Loomans (voix, basse), Eric Daniels (guitare).

remarques

La version remasterisée de 2009 nous donne un cd en plus, avec inédits, et démos antérieures à Embrace the Death.

chronique

Styles
metal extrême
death metal
doom metal
Styles personnels
archives hollandaises

Histoire compliquée que celle d'Asphyx mais en même temps assez banale pour le canon death metal : changements incessants de line-up avec parfois des aller-retour, splits, mort, reformations, et album disparu, réapparaissant sous plusieurs formes, réenregistré, puis enfin réédité sous sa forme primaire. Hein ? Ben oui, disparu ! "Embrace the Death" fut en fait avorté en 1990 pour être enfin édité en 1996, après la parution de deux albums et un EP (OK ?). Alors, accrochez-vous, si vous ne connaissez pas l'histoire la voici, en partie narrée dans le livret de ce disque. Après déjà quelques changements de line-up, quelques démos et un single enregistrés, Asphyx alors avec feu Theo Loomans au chant enregistre en 1990 son premier album chez eux aux Pays-Bas dans des conditions précaires : local pourri, expérience zéro, ingé-son amateur (Eric Daniels nous raconte ainsi dans le livret que le mec a enregistré la guitare avec un micro pour grosse caisse... hem). Pendant cette expérience inoubliable, les membres du groupe se rendent compte en plein enregistrement que le patron de leur label s'est barré avec la caisse, les laissant donc sans thunes pour payer le "studio"... qu'ils ne payèrent donc pas (ou peu ?), avant de se barrer avec les bandes non mixées sous le bras, derniers témoins de cette expérience singulière. Les années passent, tout est toujours à sa place, et donc le groupe va très logiquement réenregistrer ces morceaux en les rebaptisant parfois : Denying the Soul deviendra "Diabolical Existence" par exemple, "Circle of the Cecluded" deviendra lui "Evocation". Ces morceaux qu'on retrouvera sur The Rack, Last One on Earth ou Crush the Cenotaph seront aussi hurlés par un nouveau vocaliste, qui changera parfois les paroles mêmes des morceaux, certains textes s'étant vraiment évanouis dans le vent du passé mal enregistré ("Embrace the Death", "Denying the Soul", "Circle of the Secluded", "To Succubus a Whore" rebaptisé "Wasteland of Terror" sur The Rack). Vous pourrez donc jouer au jeux des différences avec vos albums déjà tendrement conservés chez vous. Premier intérêt. Deuxième intérêt, et non des moindres : même enregistrés avec les pieds, ces morceaux tuent. Trois : Theo Loomans n'a certes pas le talent de castra démoniaque de Van Drunen mais reste un des vocalistes les plus dégueux du death metal. Enfin, la version double CD remasterisée sortie par Century Media en 2009 (l'édition possédée par Bibi) donne en bonus deux démos enregistrées en 1988 et 1989 ("Enter the Domain" et "Crush the Cenotaph" premier du nom), ainsi que des raretés inédites : idéal pour vos pulsions de collectionneur frustré de ne jamais avoir TOUT ce qu'il faut posséder pour avoir une collection complète, même si le prix a payer est celui d'une écoute forcenée de démos enregistrées dans la cuisine. Pour l'amateur de death metal, ce disque est donc un joujou agréable, la noirceur des compositions étant bizarrement sublimée par cet enregistrement nécro miraculeusement conservé et permet d'écouter des variations de boucheries doom death tout en méditant sur les destins bien tortueux des groupes de metal extrême, tout en lisant distraitement sur un fil d'actualité deuxpointzéro que Necrobutcher chie à la gueule des futurs faiseurs de biopic sur Mayhem. Je suis très synchronicité en ce moment ! Ce dernier virage juste pour dire que les vrais se doivent de reconnaître la vérité, et celle-ci je vous le dis mes frères peut s'entendre par exemple sur cet enregistrement destiné aux oreilles calleuses propres aux têtes chancelantes, poilues, sales et vraiment, vraiment de mauvaise humeur.

note       Publiée le samedi 16 mai 2015

partagez 'Embrace the Death' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Embrace the Death"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Embrace the Death".

ajoutez une note sur : "Embrace the Death"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Embrace the Death".

ajoutez un commentaire sur : "Embrace the Death"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Embrace the Death".

Dead26 › samedi 16 mai 2015 - 14:51  message privé !

En tout cas c'était un bien bon vocaliste (RIP) avec comme tu dis une voix bien dégueu !

Note donnée au disque :       
Rastignac › samedi 16 mai 2015 - 14:42  message privé !
avatar

Oui, mais le Theo est bien le prédécesseur de van Drunen ! Le disque est sorti en 96 mais a été enregistré en 1990, sans pouvoir être publié à l'époque.

Note donnée au disque :       
Dead26 › samedi 16 mai 2015 - 11:52  message privé !

Même si j’ai une nette préférence pour les 3 premiers méfaits du groupe avec Van Drunen au micro je dois dire que cet album est vraiment bon et tout en ambiance bien death nécroïde propre à Asphyx. Les vocaux de ce Theo Loomans n’ont pas à rougir de son cultissime prédécesseur bien au contraire même si dans l’ensemble Embrace the death n’arrive pas à la cheville des glorieux débuts du groupe. À l’écoute de cet album j’y retrouverais presque les sales sensations d’un bon vieux Autopsy de derrière les fagots...

Note donnée au disque :