Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAsphyx › On the Wings of Inferno

Asphyx › On the Wings of Inferno

cd • 9 titres • 29:11 min

  • 1Summoning the Storm05:18
  • 2The Scent of Obscurity02:56
  • 3or They Ascend...02:50
  • 4On the Wings of Inferno04:26
  • 506/06/200602:26
  • 6Waves of Fire02:05
  • 7Indulge in Frenzy02:56
  • 8Chaos in the Flesh03:12
  • 9Marching Towards the Styx03:02

enregistrement

Produit et enregistré par Harry Wijering et Erik de Boer en novembre et décembre 1999 à Harrow Productions, Losser, Pays-Bas. Mixé en janvier 2000 à DMS, Marl, Allemagne.

line up

Bob Bagchus (batterie), Eric Daniels (guitare), Wannes Gubbels (voix, basse)

remarques

Sorti en CD (Century Media), vinyle (Damnation Records), cassette (Metal Mind). Rééd. CD remasterisé en 2009, CD, (Century Media).
Illustration par Axel Hermann. La réédition de 2009 est remasterisée, avec l'ajout de pistes bonus enregistrées en concert (série des "Media Death Certificate series" par Century Media, dans laquelle on peut également retrouver une rééd. du Soulburn, des deux premiers Asphyx, celle de Embrace the Death, etc., à chaque fois avec des bonus)

chronique

Soulburn devient (ou redevient?) Asphyx ! Nous avons donc droit à une semi-résurrection. Je ne sais pas si on va la compter dans le tableau ! Bref, nous avons ici exactement le même line up que "Feeding on Angels" de Soulburn, on pourra donc s'attendre à du cornu, de l'enfer, du "attention chérie ils m'emmènent me faire percer les tétons pour l'éternité !". Dès les premières notes, je m'avoue vaincu : ça y est, ils ont trouvé la sauce. Ils peuvent se rappeler Asphyx. Cet album est très sombre et malsain vu de ma petite caboche, et ce passage de Gubbels aura donc eu le mérite de foutre un gros coup de pochoir ébène sur ce groupe qui va donc s'evilifier d'un coup ! On lorgne parfois vers le black / death même, voir l'intro de The Scent of Obscurity qui s'effondrera sous des gros coups de dépression doom, un genre qui est remis à l'honneur par Asphyx, enfin, le doom dans son côté le plus funéraire et rituel, dégueulasse, zombiephile et pété du bulbe. L'album se perdra un peu dans le fond de la patate malheureusement, même si on reste un poil au-dessus de Soulburn à mes oreilles, avec des bouts de films dedans, des petites transitions à la guitare sèche de la damnation, des déclamations sentencieuses comme seuls les groupe d'extrême métal savent faire... Allez, un petit 4 quoi. Vous imaginez ce qu'il va se passer ensuite. Le groupe splitte ! En fait, c'est l'incarnation "Soulburn / Asphyx" qui splitte, celle-ci ayant vécu deux albums, plutôt moyen bien, bien supérieurs à l'incarnation "Loomans" de God Cries, mais ne restant pas trop dans la même écurie de compétition des The Rack ou... mmm... DEATH THE BRUTAL WAY. Mais ça, ça va se passer presque dix ans plus tard, où la dernière ou l'avant dernière incarnation à cette date d'Asphyx va se mettre en branle, avec le retour de van Drunen, le son de mammouth de Dan Swanö, le départ d'Eric Daniels... Soulburn de son côté se reformera en 2014 avec le chanteur de Legion of the Damned. Finalement, à part Gubbels qui va sortir des disques comme des petits pains avec Pentacle pendant les années 2000, Bagchus et Daniels se tairont pendant 10 ans. Faut dire, au bout de quelques années de galère, y a quoi se demander pourquoi on s'emmerde à pagayer comme ça...

note       Publiée le mardi 28 janvier 2020

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "On the Wings of Inferno".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "On the Wings of Inferno".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "On the Wings of Inferno".