Vous êtes ici › Les groupes / artistesNGary Numan › Strange charm

Gary Numan › Strange charm

cd • 13 titres

  • 1My breathing
  • 2Unknown and hostile
  • 3The sleeproom
  • 4New things from London town
  • 5I can't stop
  • 6Strange charm
  • 7The need
  • 8This is love
  • 9Survival
  • 10Faces
  • 11Time to die
  • 12River
  • 13Mistasax (2)

enregistrement

Rock City Studios, Angleterre

line up

Gary Numan (chant, claviers, guitare), Mike Smith (claviers), Bill Sharpe (claviers), Dick Morrissey (saxophone), Chris Payne (violon), Ade Orange (guitare, claviers), Mark Railton (guitare), Russell Bell (guitare), Martin Elliott (basse), Roger Odelle (programmation de la batterie), Joss Lidyard (percussions), Tess Niles, Linda Taylor (choeurs)

remarques

chronique

Styles
pop
Styles personnels
new wave/ dark pop

1986, Gary Numan doute...Son précédent opus, 'The Fury' s'est classé 30ème au classement des ventes...trop peu pour notre homme qui, en réalité, a l'impression de perdre ses fans. Sa collaboration avec Bill Sharpe, le clavier de Shakatak, lui offrira pourtant un hit fracassant avec 'Change your mind' mais rien n'y fait...Qui plus est, son besoin d'indépendance (la création de son label) a englouti pas mal d'argent et de son propre aveu, c'est avec beaucoup de pression que Gary entre en studio après une tournée marathon pour un disque qu'il aura du mal à terminer...ce qui se sent. Les premiers morceaux pourtant excellents pourraient laisser penser le contraire. C'est notamment le cas de 'My breathing', belle pièce de pop sombre et passionnée avec de fausses touches orientales et des choeurs féminins judicieusement placés. Certes, les saxos de 'Unknown and hostile' feraient craindre le pire mais pour être honnête malgré quelques marques commerciales typiquement 80's (ces 'yeah yeahs' féminins, ces cuivres, aaargh), le charme opère. Sentiment confirmé sur 'The sleeproom'...Gary semble avoir retrouvé l'inspiration et les atmosphères en demi-teinte, le malaise latent, mêlés à une touche pop distillent leur nectar sans trop de problème, de même que le magnifique 'New things from London town', pêchu et noir avec sa rythmique lourde, ses claviers froids et sa mélodie imparable. Oui, un chant du cygne véritablement flamboyant car la suite est une véritable dégringolade...Les infectes 'I can't stop' et 'The need' juste bons à classer dans la lie des 80's avec leurs saxos atroces, des choeurs féminins à vomir, des slaps de basse pénibles et surtout des structures dépouillées qui puent le manque d'inspiration (Gary chante peu d'ailleurs). La chanson éponyme tente bien de redorer ce blason terni mais n'y parvient guère, ses lignes ressemblant trop aux deux autres et même le tranquille 'This is love' avec ses faux airs de Ultravox ne relève pas la sauce. Ce ne sont hélas pas les bonus qui dissiperont cette impression de ratage même si on découvre une ou deux belles pièces comme 'Survival', très dans la lignée sombre de Depeche Mode, ou 'Faces' presque mystique. Gary a raison de douter, s'il est encore capable d'accoucher de morceaux superbes, on a aussi l'impression qu'il fait du remplissage, qu'il cède un peu trop facilement aux sirènes du commercial, lui qui a l'instar de Bowie est clairement d'une autre trempe...Pour l'heure, il est aux portes d'une petite traversée du désert avant sa résurrection au cours des 90's.

note       Publiée le mardi 20 mars 2007

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Strange charm" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Strange charm".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Strange charm".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Strange charm".

TribalCrow › mardi 24 mai 2011 - 18:04 Envoyez un message privé àTribalCrow

La 1er face est très bonne : L'orientalisant « My Breathing », "Unknow & Hostile » est entrainant, « Sleeproom » plus posé mais tout aussi très bon et surtout l'excellent « New Thing From London Town ». Gary remonte-t’il la pente de sa mauvaise période ? Hélas la suite ne sera qu'une chute : la fatigue et l'écriture à la va-vite se ressent. De plus, des éléments pop 80’s sont utilisés en cache-misère, ce qui n'aident des chansons mal inspirés et qui trainent en longueur, l’affreux et interminable Rock « The Need » en particulier ! Les faces B sont plutôt sympa, l’émouvant « Time to Die » et les instrumentaux inquiétants « Faces et « Survival ». Au final, un album moitié bon/moitié mauvais, un Charme Etrange dont les vrais bons effets valent le coup mais se dissipent trop vite, dommage.

Note donnée au disque :       
Shelleyan › mercredi 21 mars 2007 - 12:01 Envoyez un message privé àShelleyan
avatar
@Mangetout, c'est très simple...à l'époque, je m'étais stupidement débarrassé de mes vinyls pour raison d'argent...depuis, je rachète peu à peu...tous ceux-ci étaient soldés, c'est tout...celà dit, je trouve que 'Warriors' est un bon album... le problème de 'Berseker' et 'Strange Charm' est qu'ils contiennent quelques très bons tritres et beaucoup de daube, mais le pire est à venir sur 'Metal rythm'...Sont néanmoins prévus pour bientôt 'Telekon', 'Pure', 'Jagged'...et Tubeway Army...J'ai 'The pleasure principle' et 'Exile' en commande...
mangetout › mercredi 21 mars 2007 - 10:36 Envoyez un message privé àmangetout
Très bonne idée de commencer Gary Numan sur Guts, mais pourquoi Twilight commencer par le creux de la vague ? Cet album n'est vraiment pas terrible comparé à ceux de la période qui va de "Replicas" à "I assassin".