Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeine Lakaien › Deine Lakaien

Deine Lakaien › Deine Lakaien

cd • 8 titres

  • 1Colour-ize
  • 2Love will not die
  • 3Nobody's wounded
  • 4The mirror men
  • 5The dive (let me)
  • 6Fashion, passion and pigaches
  • 7Wasted years
  • 8Bells of another land

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

line up

Alexander Veljanov (chant), Ernst Horn (musique)

remarques

chronique

Styles
gothique
dark wave
Styles personnels
dark electro / dark pop

Peut-on mêler approche pop et climats sombres ? Approche pop et expérimentation ? Si on s’appelle Deine Lakaien, c’est certain. Le duo a toujours occupé une place à part au sein de la scène dark allemande et aujourd’hui encore, il est pratiquement impossible de trouver un groupe directement inspiré de leur musique. Quels sont donc les éléments qui les rendent si particuliers ? En premier lieu, l’extraordinaire voix de Alexander Veljanov, profonde et sensuelle, tantôt obscure tantôt plus suave, dont notre homme (qui a probablement une excellente formation de chant) se sert à merveille. Ses deux albums solo, plutôt moyens, ont néanmoins prouvé qu’elle ne suffisait pas. Il faut y ajouter le talent de Ernst Horn bricoleur de génie derrière ses machines. Ce dernier a le chic pour tisser des structures qui lui sont propres, mélange de nombre d’éléments connus mais arrangé à une sauce très personnelle, tant au niveau des sons que des constructions, tout cela en conservant une approche presque pop ; la musique de Deine Lakaien n’a en effet rien d’hermétique. Ce cd est une réédition de leur premier album pressé en 1986, ce qui s’entend au niveau des sons. Le disque pourtant ne sonne nullement vieillot et ses compositions tiennent largement la route. Plus minimaliste dans son approche que les futurs travaux du groupe, il passe allègrement de morceaux rythmés comme ‘Colour-ize’, ‘Fashion, passion and pigaches’ à d’autres plus calmes, voir ambient comme ‘Nobody’s wounded’, ‘Dive’ ou’Bells from another land’ où la musique n’est plus qu’une infime caresse qui supporte le chant, sans oublier l’excellent ‘Mirror men’ nettement plus sombre et agressif ou le ballet cyber-romantique de ‘Love will not die’. Ces atmosphères diversifiées ne nuisent en rien à la cohérence du tout et s’imbriquent comme autant de ramifications de la démarche du duo. Un bon premier essai empli d’une délicate audace ; dandysme électronique ?

note       Publiée le vendredi 11 avril 2003

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Deine Lakaien" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Deine Lakaien".

notes

Note moyenne        5 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Deine Lakaien".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Deine Lakaien".

Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

je lui colle sa 6ème boule. Les sons et l'ambiance sont incroyables sur ce disque, on a l'impression d'évoluer seul dans la taïga enneigée par jour gris...

Note donnée au disque :       
MaxwellsDemon Envoyez un message privé àMaxwellsDemon

Oui, c'est assez unique comme atmosphère et le chant est superbe.

Note donnée au disque :       
Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

J'arrête pas d'y revenir...ces orchestrations ultra dépouillée, ces sons froids, un parfait disque pour une ballade hivernale

Note donnée au disque :       
Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Je monte d'une boule...Ce premier LP est finalement d'une telle intensité dans son dépouillement...Et la voix de Veljanov couplée avec ces synthés étranges, miam...Un groupe à part dès le départ.

Note donnée au disque :       
Solvant Envoyez un message privé àSolvant

Pour moi aussi "Dark Star" est leur meilleur, mais leur grand retour avec "Kasmodiah" & "White Lies" m'a beaucoup plu aussi. Je vais checker le solo de Ernst Horn, bonne idée novy.