Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIntegrity › Suicide Black Snake

Integrity › Suicide Black Snake

vinyl 33t • 10 titres • 27:39 min

  • 1Suicide Black Snake03:54
  • 2I Know Where Everyone Lives02:47
  • 3Beasts As Gods01:37
  • 4There Is A Sign02:20
  • 5+Orrchida01:20
  • 6All Is None01:38
  • 7There Ain't No Living In Life05:45
  • 8Detonate Worlds Plague02:03
  • 9Into The Night02:32
  • 10Lucifer Before The Day Doth Go03:43

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Produit par Robert Orr. Enregistré par Dwid Hellion et Robert Orr, assistés de Brent Bubash et Jon Klosinski au Lucyfurs Envy Sound. Masterisé à Audiosiege par Brad Boatright.

remarques

Sorti en vinyle chez A389, en CD chez Magic Bullet Records. Peut s'écouter sur le bandcamp d'A389. Réédition cassette en 2018 (Contraband Records). Illustration par Dwid Hellion.

chronique

Styles
hardcore
metalcore
Styles personnels
rock intègre

Integrity vous pouvez y trouver un peu tout ce que vous voulez : du Thrash, du Hardcore, du Heavy Metal, du Hard Rock, des idées délirantes, du stress en écoutant cette voix si... beugleuse car le Dwid force *tous* ses mots... vous imaginez ? Je me lève, et je vous gueule dessus "LE CAFÉ EEEEST PRÊÊÊT" ? Hein ? Ben ici, c'est encore comme ça, c'est Integrity signé chez le guitariste d'un des rejetons stylistiques de cet "holy terreur" répandant son hermétisme sur des esprits qui, s'ils sont comme le mien, resteront à jamais vierge de toute compréhension face à tout le baragouinage que Dwid Hellion mache et remache à grands coups de VV à la place des W, parce que deux V valent mieux qu'un W tu l'auras ? Bordel de merde je comprends que dalle ! Et je suis sûr que si je commence à mettre le nez dans ces histoires d'église du process chépaquoi je vais me retrouver déguisé en nazi avec un nez rouge de clown à faire des claquettes en écoutant de l'orgue d'église type Anton Lavey... vous voyez le risque... donc il faut arriver tel Jeanne d'Arc devant chaque Integrity pour dévoiler ou son inventivité et sa justesse, sa noirceur, ou son kitsch... ici, il y aura un peu de kitsch. "I know where everyone lives", c'est... imaginez Francis Lalanne, il sort sa guitare, et commence à raraaaaaahaeueuuehahaahalalalala, en bavant, mais avec une petite mélodie mignonne derrière, et ses solos à la Europe... "There Ain't No Living In Life" c'est la même mais avec Cabrel qui murmure et des notes de guitare version niveau A1 du pratiquant, harmonica de bonhomme en bonus, et reublaaaaah, et re solo hard FM heavy à chaînes et clous, et re on se la joue fusion entre Slash et la pestilence. Et puis on enchaine dans les métals de la mort derrière. Hmmm... Le reste, c'est comme une reprise d'eux-mêmes : versions rapides avec "Beasts as Gods", "Detonate Vvorlds Plague" ou "Orrchida", et leurs versions plus lentes "There is a Sign", "Lucifer Before The Day Doth Go" et "All is None"... sans oublier quand ils vont vraiment à fond dans le Slayer croisé Judas Priest ("Suicide Black Snake", "Into the Night"). Une baveuse impression de redite en somme, de radotage pour ce qui est des paroles et concepts obscurs, demandant bien trop d'efforts pour être panés : voilà le tableau. Et pourtant ça marche si on aime le style ! Cela marche si on est conservateur ! Cela marche quand on vieillit et que tout ce qui ne contrevient pas à notre goût, tout ce qui est considéré comme bon est une déclinaison de bribes de mémoire de choses écoutées trente mille fois depuis jeunot ! Vive le point mort ! À bas l'accélération et l'incompréhension ! Ça fait peur ! Toute cette nouveauté ! Toute cette médiocrité ! Restons caché ! Ne pas sortir, et que vive le confort ! Ou alors faut bien garder accroché son bracelet électronique qui nous rappelle notre place, nos limites, et ce qu'il faut garder en mémoire, en "toute autonomie".

note       Publiée le mercredi 29 avril 2020

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Suicide Black Snake".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Suicide Black Snake".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Suicide Black Snake".

Chris › mardi 17 novembre 2020 - 22:15  message privé !  Chris est en ligne !
avatar

C'est vrai qu'il gueule le Dwid, mais putain qu'est-ce que ça fait du bien !

Note donnée au disque :       
Rastignac › mercredi 29 avril 2020 - 13:51  message privé !
avatar

Pevt être vvi !

Note donnée au disque :       
born to gulo › mercredi 29 avril 2020 - 13:45  message privé !

Du coup, c'est un disque de Dvvid Hellion ? Et il avait prédit le Covvid, dans ses prêches ?

Marco › mercredi 29 avril 2020 - 12:17  message privé !
avatar

merci Rasti, je me suis esclaffé tout seul devant mon écran et sûrement le regard inquisiteur de ma moitié.