Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGuns n' Roses › Use your illusion I

Guns n' Roses › Use your illusion I

  • 1991 • Geffen GEFD-24415 • 1 CD

cd • 16 titres • 76:04 min

  • 1Right next door to hell03:00
  • 2Dust n' bones04:56
  • 3Live and let die02:59 [reprise des Wings]
  • 4Don't cry04:40
  • 5Perfect crime02:23
  • 6You ain't the first02:35
  • 7Bad obsession05:28
  • 8Back off bitch05:03
  • 9Double talkin' jive03:23
  • 10November rain08:56
  • 11The garden05:22
  • 12Garden of Eden02:41
  • 13Don't damn me05:18
  • 14Bad apples04:28
  • 15Dead horse04:17
  • 16Coma10:15

enregistrement

Enregistré aux A&M Studios, au Record Plant, au Studio 56, au Image Recording (tout ça à Hollywood), aux Conway Studio (à Los Angeles, mais pas loin d'Hollywood, hein !?), Aux Metalworks Recording Studios à Toronto (un peu d'exotisme ne fait pas de mal...)

line up

Duff Mckagan (basse, chant, guitares), Dizzy Reed (claviers, piano, percussions, chant), W. Axl Rose (chant, claviers, percussions), Slash (guitares, chant), Matt Sorum (batterie, chant), Izzy Stradlin (guitares, chant, percussions)

Musiciens additionnels : Alice Cooper (chant), Johann Langlie (claviers, synthés), Matthew McKagan (trompette), Rachel West (trompette), Robert Clark (trompette), Jon Trautwein (trompette), Shannon Hoon (chant), Tim Boyle (tambourin), Mike Monroe (saxophone, harmonica), Stuart Bailey (chant), Reba Shaw (chant), West Arkeen (guitares), Mike Clink (bruitages), Bruce Foster (claviers, synthés), Susanne Filkins (chant), Patricia Fuenzalida (chant), Rose Mann (chant), Monica Zierhut-Soto (chant), Michelle Loiselle (chant), Diane Mitchell (chant)

remarques

chronique

Styles
rock
hard rock
Styles personnels
la tour eiffel du rock

Comment parler d'un tel monument, d'un tel album, d'une telle œuvre ? Sérieusement, je commence à radoter avec Guns N' Roses, parce que j'ai mis la même chose sur la chronique de leur premier album !! Mais c'est vrai, pas facile de trouver les bons mots autre que "Voici le plus grand album, avec le volume II, que je possède dans ma discothèque" !! Parce que on a beau se marrer tous les jours à discuter le bout de gras au sujet de tel ou tel artiste, de tel ou tel disque, mais force est de constater que là, de MON point de vue et concernant MES goûts, voilà le summum de ce que j'ai. Et ce n'est pas parce que j'ai ce disque depuis 18 ans que je dis ça. Non, ce disque je le ré-écoute régulièrement et rien, mais alors rien ne fait changer mon avis d'un pouce. Dans cet album, il y a de tout. Du bon rock bien pêchu, peut-être même ce qu'ils ont fait de plus speed et énergique ("Right next door to hell", "Garden of Eden" et surtout l'énormissime "Perfect crime" - vous connaissez un meilleur moyen de débuter un concert de rock, vous ?), il y a du blues, de la country (la blague "You ain't the first" - le titre dont tout le monde se fout, mais si drôle, fun et si bien placé après la déferlante de "Perfect crime"), du rock tranquillou ("Don't damn me", "The garden" avec Alice Cooper, ou "Dead horse", des solos extraordinaires, des slows à emballer qui vous voulez ("Don't cry" ou LE slow de hard rock imparable, si déchirant et intense, le seul à pouvoir concurrencer le "Still loving you" de Scorpions), des invités de prestiges (Alice Cooper, Michael Monroe, la famille des membres du groupe ou presque - le frère d'Axl, celui de Duff...) et surtout, surtout, une inspiration imparable. Il n'y a pas un seul mauvais morceau. Tous ont une personnalité et une force impressionnante. Chaque membre du groupe apporte sa propre personnalité et son propre style et chacun est complètement différent de ses cinq petits camarades de classe. C'est bien simple, tous les musiciens sont au sommet de leur art avec une osmose qu'on ne reverra plus. C'est d'ailleurs un exploit d'avoir des musiciens aussi différents sortir un disque si homogène et possédant une telle puissance sans qu'un membre du groupe ne prenne le pas sur les autres. La diversité de l'album et surtout sa construction si admirablement bien pensé font que l'heure et quart que dure le disque passe sans s'en rendre compte (et même si on l'enchaîne à son jumeau, le volume II, qui a la même durée). Les arrangements sont si bien pensé et réalisé. On a l'impression que c'est si facile de sortir un album tellement tout est limpide ici. Je ne peux pas parler de tous les morceaux en détail, de toute manière, vous les connaissez forcément par cœur... Ceci dit, je voudrais juste parler d'un titre qui m'a particulièrement marqué, il s'agit de "Coma", le dernier titre. Je ne connais pas d'autres titres aussi "visuel" que celui-là. Il s'agit pour moi de la parfaite illustration d'une tentative de suicide avec le coma suivant l'acte, tout simplement bluffant, un monument à lui tout seul. Et dire que je n'ai même pas placé "November rain" (voilà, c'est fait)..."Use your illusion I" n'est pas un disque de rock, ce n'est pas un disque de hard rock, ni de blues, ni de country, c'est tout simplement un monument de la musique, point. Cela fait plus de 18 ans que je cherche un album qui puisse lui arriver ne serait-ce qu'à la cheville et à part le volume II, je cherche encore...

note       Publiée le dimanche 7 février 2010

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Gros Bidon
  • Aladdin_Sane
  • Ntnmrn
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Use your illusion I" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Use your illusion I".

notes

Note moyenne        31 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Use your illusion I".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Use your illusion I".

Rastignac Envoyez un message privé àRastignac
avatar

La dernière réédition remet tout le monde à sa place, le son respecte vraiment tous les musiciens et ça fait plaisir de bien mesurer toutes ces jolies petites notes et notamment celles de Dizzy, le mec qu'on voit pas. Et je plussoie que cette bilogie est un des bijoux du hard rock américain, trois fois oui.

Message édité le 24-11-2022 à 13:28 par Rastignac

GrahamBondSwing Envoyez un message privé àGrahamBondSwing

J'en profite pour parler d'un truc qui me chiffonne depuis longtemps : l'énigme Mike Clink ! Ce mec était déjà aux manettes d'Appetite et il a bien sûr signés quelques autres productions prestigieuses mais il a quasiment disparu des radars du jour au lendemain, travaillant par la suite pour des groupes beaucoup moins populaires. Ça me laisse perplexe, car il est certainement pour quelquechose dans la création de ces chef-d'œuvre. Rien que d'arriver à gérer une bande comme celle là, il a du faire preuve de patience, mais bon, on peut aussi penser que les Axl, Slash et compagnie avaient une idée très précise sur la façon de faire sonner le groupe... C'est un peu ce que nous raconte Slash dans son autobio, lorsqu'il explique comment il a trouvé The guitar sound, au moment de l'enregistrement d'Appetite... Enfin c'est peut être un peu exagéré, va savoir.

Message édité le 12-11-2022 à 21:05 par GrahamBondSwing

Note donnée au disque :       
Gros Bidon Envoyez un message privé àGros Bidon

La nouvelle édition des 2 volumes de "Use Your Illusion" est une occasion rêvée pour réécouter ces albums. Je n'avais jamais vraiment accroché avec "Guns N' Roses" en dehors du titre "Knockin' On Heaven's Door" qui est une fabuleuse reprise. Cette nouvelle écoute n'est qu'une confirmation de mes premières impressions, c'est lourd, maladroit et fatiguant à l'écoute. Par contre cela m'a permis de redécouvrir le très bon titre "The Garden" avec l'extraordinaire voix d'Alice Cooper.

Note donnée au disque :       
zugal21 Envoyez un message privé àzugal21

Je dois bien reconnaître que tout cela est extrêmement bien foutu . J'aurais pas hésité à mettre 6 aux deux volumes..... si je n'étais systématiquement crispé et énervé par la voix d'Axl .

Note donnée au disque :       
Aladdin_Sane Envoyez un message privé àAladdin_Sane

Ressorti des 2 volumes de Use Your Illusion (avec des lives d'époque)

Note donnée au disque :