Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTricky › Juxtapose

Tricky › Juxtapose

  • 1999 • Island 546 432-2 • 1 CD

cd • 10 titres • 35:38 min

  • 1For Real
  • 2Bom Bom Diggy
  • 3Contradictive
  • 4She Said
  • 5I Like the Girls
  • 6Hot Like a Sauna
  • 7Call Me
  • 8Wash My Soul
  • 9Hot Like a Sauna [Metal Mix]
  • 10Scrappy Love

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

USA, 1998 - 1999

line up

Dj Muggs (chant), Tricky (chant), Adam7 (guitare), Rich Keller (basse), Flo (batterie), Mad Dog (chant), Reggie Stewart (claviers, guitare, basse), Kioka (chant), D'Na (chant)

remarques

chronique

"Juxtapose" est bref ; une demi-heure à peine. C'est aussi (et surtout) la réaction orgueilleuse d'un artiste qui se voit dans la position délicate et déplaisante de devoir rendre des comptes à celui qui l'emploie ; sa maison de disques, Island, la même qui foutra dehors Tom Waits et que Tricky rejoindra sous l'étendard de Anti d'ici peu. Il joue ici le quitte ou double. Et nous savons tous déjà que cela va être l'échec. L'échec cuisant même. Pourtant, Tricky essaye sincèrement ici d'étoffer sa palette sonore en allant dans des directions inédites pour un personnage aussi fantasque que lui ("For Real" ou "Contradictive" avaient de quoi devenir des singles potentiels, aussi prometteurs, si pas plus, que ce qu'il nous livra sur "Maxinquaye"). En dépit de ce qui apparaît comme une collaboration ponctuelle avec Dame Grease (producteur de DMX) et DJ Muggs (de la galaxie Cypress Hill), "Juxtapose" s'apparente plutôt à un exercice de style forcé et mal fagoté, un collage boîteux où la rencontre, si au final rencontre il y eut, ne produisit aucunes étincelles. Si "Call Me" a ses moments, il lève un coin du voile sur une rupture qui en dit long sur le niveau de difficulté face à laquelle Tricky doit désormais batailler : l'absence de Martina Topley-Bird - remplacée au pied levé par D'Na - qui apportait pourtant tellement à son univers. Autre élément significatif : le déjà peu engageant "Hot Like a Sauna" hérite d'un remix au sein même de l'album, l'aidant à s'ériger au delà de la barrière fatidique des trente minutes. Vous avez dit remplissage ? Avec ce disque, du haut de son arrogance teintée d'ignorance, Tricky a voulu faire d'une pierre deux coups : clouer le bec à ses produteurs en relevant la tête. En réalité, il s'est complètement discredité et a fini par partir, la queue entre les jambes.

note       Publiée le dimanche 15 juin 2003

chronique

Juxtapose n'est pas un mauvais album de Tricky, non. La comparaison avec Angels with dirty faces lui est fatale, certes, mais la comparaison avec certaines de ses daubes des années 2000-2010 lui est bénéfique. C'est étrange à dire vu qu'il a été comme un premier contact détaché avec la musique de Tricky, en soirée, mais avec le recul je me sentais le devoir de rééquilibrer sa place dans nos archives. C'est un Tricky fainéant, mais ça, il l'a toujours été... Oui, le premier morceau devait inquiéter au moment de la sortie, pour ceux qui avaient trippé sur les précédents... On le zappera volontiers, pour aller savourer sa suite. En effet difficile de nier l'évidence : nous ne sommes plus asphyxiés comme avant par la musique du Kid. Après quelques fricotages dans le secteur, Tricky travaille aux US. Il devient aussi pop, et un peu hip-hop forcément (la présence de MC's n'était vraiment pas indispensable pour le coup). Et il signe son premier album récréatif et décousu, même s'il n'a jamais du genre à faire dix fois le même morceau sur un album et du genre à conceptualiser des albums cohérents et profonds, égrenant ses humeurs de phalène au gré des visions que lui envoient les samples... Adrian fait les choses comme elles viennent, il a toujours été comme ça. Et quand il rencontre Muggs et Grease, ce qui aurait pu donner un album aux sonorités 100% plastiques (puisque Muggs est sur le point de commettre la daube Skull & Bones) donne en l'état ce petit album hybride dispensable mais très écoutable, de Tricky tous publics, avec certes du plastique ("I Like the Girls" et "Hot Like a Sauna" violon-raps gentiment péraves typiquement late 90's, dans lesquels on s'attend à entendre rugir DMX, même si le second est plus typé british electro), agrémenté de trois titres glauquasses-étranges comptant parmi ses meilleurs : "She said" (obsédante, j'y peux rien) et les gothiques "Wash my soul" et "Scrappy Love" (assez imparable celle-là, des fois il suffit de pas grand chose, en l'occurence une bonne ligne de basse et un piano), le reste étant tout à fait charmant en écoute de nuit, des titres anecdotiques comme "Bom Bom Diggy" ou le petit parfum californien de "Contradictive", qui passent sans problème à trois heures du mat', comme du Tricky pour clopes plutôt que pour blunt... Encore une fois, un album mineur pour Thaws, mais un album de trip-hop patchwork bien chaloupé, même si je comprends bien pourquoi Progmonster l'a puni de la sorte (la rupture artistique avec Topley-Bird a été une terrible amputation, le condamnant à chercher ses partenaires là où il pouvait comme ces hommes cherchant le réconfort dans les bras de filles frivoles après une aventure passionnelle). En 1999, on était encore en 1999.

note       Publiée le jeudi 2 juillet 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Juxtapose".

notes

Note moyenne        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Juxtapose".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Juxtapose".

Aiwass › mardi 14 août 2007 - 20:17  message privé !

J'ai découvert Tricky avec celui-ci... j'en ai gardé ni bons ni mauvais souvenirs, juste une impression de banalité, à part peut être "she said", pas dégueu du tout... pis pour la noirceur, sûr, on repassera, pas une seconde on ne se sent étouffé, le comble pour un album du Kid... mais il ne mérite assurémment pas la note minimale.

Note donnée au disque :       
Damodafoca › mardi 14 août 2007 - 20:09  message privé !
et bah , a la ré-écoute , il passe étonnament bien , bien plus digeste que blowback , bien moins décevant . Je dirais même qu'il est plutot bon !
Note donnée au disque :       
juj › mardi 7 février 2006 - 14:15  message privé !
wash my soul et son côté sopor aeternus, scrappy love et surtout le bonus bombing bastards, tout deux atrocement joy divisionesques, sont les seuls, mais néanmoins notables, réussites de cet album qui est le début de la fin, les rythmes cessent de tituber, le kid commence à chercher la pop attitude et perd sa personnalité, sa fièvre inégalée ... rip
Note donnée au disque :       
Damodafoca › dimanche 20 juin 2004 - 10:51  message privé !
ce disque c'est mi figue mi raisin! il y'a d'excellent morceaux ( comme for real) et des bouses ... cela dit , c'ets le premier album du kid ou il change son style de son . fini les son très chaud et rugueux des rythmique samplé . ici on sent les boites a rythme et la musique en kit . c'est d'ailleurs dans ce style qu'il jouera désormais ...( excépété sur mission accomplished , son meilleur maxi!)
Note donnée au disque :