Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMerciful Nuns › Hypogeum II

Merciful Nuns › Hypogeum II

cd • 8 titres

  • 1The portal
  • 2Hypogeum II
  • 3Sacrosanct hill
  • 4Evolution
  • 5Sanctuary
  • 6Civilisation one
  • 73117 BC
  • 8Megalithic dreams

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Artaud Seth, Jawa Seth, Jon

remarques

chronique

Noires sont les galaxies et Artaud Seth, prêcheur des mondes parallèles dont l'inspiration paraît intarissable, est de sortie pour nous livrer le second prêche des Nonnes Miséricordieuses. Sans tomber dans le mea culpa, je vais tout de même me confesser un brin: je l'avoue, j'ai été longtemps réticent au concept Garden of Delight, frileux à lui reconnaître des qualités, impitoyable face à ses erreurs de parcours...Pourtant, à l'heure de ce second opus des Merciful Nuns dont je doutais voici un an qu'il puisse apporter quelque chose de plus que le premier dont j'avais bien dû admettre la beauté et l'efficacité, me voici une fois de plus rectifié dans mon jugement. Il va bien falloir que je me fourre ça dans la caboche, le sieur Seth n'a certes rien inventé (difficile de ne pas le répéter) mais il a quand même du talent. Serait-il avec Merciful Nuns en train de réécrire la carrière idéale de Garden of Delight ? Les ingrédients sont exactement pareils, un rock gothique noir de chez noir, dépouillé et obscur, mystique jusque dans la moelle, mais une fois encore le poids de l'expérience fait la différence. Le groupe a maintenant les moyens de ses ambitions et il n'en abuse pas. Pas question de s'en servir pour tomber dans les excès ou dévier du chemin de foi comme lors des tentations Chaosgod et Lutherion, les Dieux n'ont que faire des ornements, seule compte pour eux la pureté des prières...Dans chaque espace, chaque souffle, doit résonner l'émotion et Artaud l'a compris, il ne change rien à la philosophie d'origine, il la perfectionne, la polit en quête de la quintessence qu'il n'atteindra jamais car alors le processus aurait été vain mais chaque pierre semée sur la voie prend la couleur du diamant. 'The portal' inaugure le voyage de par quelques accords mystiques, peu à peu portés par le rythme et des arpèges cristallines pour glisser dans un rock gothique efficace. Cette option de varier les tempi, les ambiances à l'intérieur de la même chanson permet d'éviter tout sentiment de linéarité, ce qui est heureux car 'Hypogeum II' pour ne citer que lui dure tout de même près de dix minutes. Globalement, on sent 'Hypogeum II' plus marqué du sceau des Fields of the Nephilim que l'album précédent mais couplé aux arrangements dépouillés et glacés des Sisters of Mercy expliquant ainsi la touche mystique qui l'emplit. Quant aux fatras sur les anciennes civilisations que chérit Artaud, il me laisse de marbre mais reconnaissons à l'homme une remarquable cohérence dans un travail amorcé voici près de vingt ans. Vous jugerez par vous même, mais que je le veuille ou non, je suis forcé d'admettre que voilà un putain de bon album qui assure au gothic rock ses lettres de noblesse...Il n'en reste plus beaucoup pour lui disputer les palmes à ce niveau.

note       Publiée le dimanche 16 janvier 2011

Dans le même esprit, Shelleyan aka Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Hypogeum II".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Hypogeum II".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Hypogeum II".

Darkstar Seven › jeudi 10 février 2011 - 20:54  message privé !
avatar

J'écoute leur myspace en ce moment, j'adhère à fond. Ils connaissent par cœur la disco des sisters par contre...