Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMerciful Nuns › H.A.T.E. / Ethereal

Merciful Nuns › H.A.T.E. / Ethereal

cd • 4 titres

  • 1H.A.T.E.
  • 2Ethereal
  • 3Til death us tears apart
  • 4Motherverse

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Tetragrammaton Studios, Allemangne.

line up

Artaud Seth (chant, piano, programmation, sons), Jawa Seth (basse), Jacques Moch (guitare)

remarques

chronique

Ils ne me comprendront pas, eux, ces gens si raisonnables, épris de carrière, galopant comme des chevaux à têtes ovines derrière les clichés: belle maison, deux voitures, piscines, chien, marmot, alarme, paranoïa… Comment le pourraient-ils ? Se soucient-ils seulement de savoir si les anges existent ? Je n’en ai jamais contemplé non plus mais grâce à un trio allemand, j’ai vécu à l’aveugle l’expérience ultime: sentir un ange devenir humain. Avec Merciful Nuns, chaque fois qu’on commence à se demander si on n’a pas fait le tour de la question, le combo balaie nos hésitations en nous balançant une bombe. Sauf que là, les galaxies ont tressailli, le noir cosmique vers lequel lorgnaient sans relâche nos Allemands s’est fissuré et une larme s’en est échappée, une larme de lune, une goutte d’argent dans un firmament éternellement noir. Sans crier gare, les Nonnes Miséricordieuses nous offrent leur plus beau morceau, totalement inattendu, renouvelant par là-même leur style. ‘H.A.T.E.’ dévoile une étrange fragilité terrestre; finis la quête des mystères des origines, le questionnement des abîmes de l’univers, les quelques accords de piano funèbres sonnent étonnamment humains, Artaud qui n’a jamais si bien chanté n’est plus un chantre cosmique, le prêtre obscur d’un couvent occulte, juste un homme aux ailes brisées. ‘Having agressions towards everyone’… Il y a pourtant une forme de douceur dans la tristesse développée par la chanson même quand le ton enfle légèrement, que le désespoir sourd progressivement. ‘Walking through an endless forever in colorless black and always ever, she’s gone, she’s gone…’, peut-on mieux résumer le deuil ? ‘Etheral’ plus classique dans sa construction véhicule pourtant aussi ce sentiment d’abandon, de fin, ‘Everything must comme to an end, my heavenly friend’, comme si les artistes expurgeaient un constat d’échec sans renoncer à l’espoir. Et revoilà ce piano endeuillé, tout est dans le titre… Une forme d’anti-Dylan ? Oui, la mort est la fin, une séparation ? Même la touche finale flamboyante, sobre, ne dissipe pas le voile. ‘Motherverse’ conclut de manière violente ce requiem en quatre actes. Malgré des passages dépouillés durant lesquels Artaud scande ‘I’m tearing myself apart’, les refrains explosent d’électricité rageuse, le chanteur semble vouloir exorciser sa peine par la rage. Puis tout s’arrête. Jamais le noir n’a été si présent chez les Merciful Nuns, jamais il n’a été si humain, terrible, émouvant…

note       Publiée le mardi 30 août 2022

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "H.A.T.E. / Ethereal" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "H.A.T.E. / Ethereal".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "H.A.T.E. / Ethereal".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "H.A.T.E. / Ethereal".