Vous êtes ici › Les groupes / artistesIImpaled Nazarene › Live in Paris, 25.04.2000

Impaled Nazarene › Live in Paris, 25.04.2000

9 titres - 48:12 min

  • 1/ Cogito ergo sum / Posteclipse era
  • 2/ Goat perversion / Blood is thicker than water
  • 3/ Human-proof / Angel rectums still bleed
  • 4/ Sadhu Satana / Steelvagina
  • 5/ We're Satan's generation / 6th degree mindfuck
  • 6/ In the name of Satan / Damnation
  • 7/ Nothing is sacred / Let's fucking die
  • 8/ 1999 : karmakeddon warriors
  • 9/ The horny and the horned

enregistrement

Locomotive, Paris, 25 avril 2000

line up

Mika Luttinen (chant), Jarno Anttila (guitare), Tomi Ulljren (guitare), Jani Lehtosaari (basse), Reima Kellokoski (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
heavy/punk/metal extrême

Ce live a été enregistré pendant la tournée "Assault the weak French tour", le son est vraiment mauvais, on n'entend absolument pas la guitare soliste. Le chant est très moyen et approximatif et le tout est vraiment très confus. C'est dommage car la set-list est vraiment bonne, les titres du dernier album, l'excellent "Nihil", sont très diminués, tout comme des chefs-d'oeuvres tels que "Blood is thicker than water", "We are Satan's generation" ou encore "The horny and the horned". Je suis vraiment déçu et la seule consolation que je peux avoir, c'est de penser que je n'ai pas loupé grand chose en n'assistant pas à ce concert. A noter que pour une raison inconnue, le rappel n'a pas été enregistré ("Sadogoat" et "Total war/Winter war"). Enfin, on peut dire que le groupe n'est pas encore prêt pour la scène, il faudra attendre...

note       Publiée le mercredi 8 novembre 2000

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Live in Paris, 25.04.2000".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Live in Paris, 25.04.2000".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Live in Paris, 25.04.2000".

cantusbestiae › mardi 9 février 2021 - 09:48 Envoyez un message privé àcantusbestiae

Idem, je ne les ai vu qu'après "Nihil" et je n'ai jamais été subjugué par leurs performances. Cela dit, j'ai pas mal saigné youtube à la recherche de vieux live, la qualité sonore/visuelle est souvent affreuse mais jusqu'en 98-00, le groupe (à travers Mika Luttinen) dégageait vraiment quelque chose de destroy et malsain. Sur la période "Ugra-Karma"/"SFP", ça atteint des sommets de brutalité. Il y a un live en Russie (tournée "Rapture" avec Children of Bodom justement, mais Lahio ne faisait pas encore partie du line-up), Luttinen se fait cracher à la gueule au calme, et il continue à beugler en slip comme si de rien n'était, normal, j'adore.

Nicko › lundi 8 février 2021 - 09:39 Envoyez un message privé àNicko
avatar

Tout à fait d'accord avec toi, rétroactivement, il y a un vrai intérêt à ce bootleg parce qu'effectivement, ils ont assez peu joué de titres de cet album par la suite. Ca aurait été aussi génial que Laiho ait été de la partie. Mais après, niveau performance scénique, j'ai rarement été subjugué par leurs concerts, même si je ne les ai jamais vus avant 2003.

Note donnée au disque :       
cantusbestiae › dimanche 7 février 2021 - 10:42 Envoyez un message privé àcantusbestiae

Grâce à Nicko, j'ai pu enfin mettre la main sur ce bootleg et je ne serai certainement pas aussi catégorique que lui. Certes le son est lointain et l'absence d'un second guitariste nuit vraiment à certains morceaux. Mais quel plaisir cette setlist ! Je regrette terriblement de les voir loupé à l'époque. Les titres issus de "Nihil" n'ont quasiment jamais été rejoués par le groupe après cette tournée (à part "Cogito..." et "Zero Tolerance"). Le chant de Luttinen est hargneux et magistral, il y a des pains colossaux (sur "Human-Proof" de tête) mais on leur pardonne car ça joue à fond et que le groupe est vraiment à son "prime" (comme diraient les commentateurs sportifs US) à cette époque. Dommage que Lahio n'ait pas été de cette tournée.

cantusbestiae › mercredi 13 janvier 2021 - 10:32 Envoyez un message privé àcantusbestiae

Quand bien même la chronique ne fait pas du tout envie, je serai curieux de jeter une oreille sur ce bootleg. Nicko, je t'envoie un message.