Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMerciful Nuns › Goetia V

Merciful Nuns › Goetia V

cd • 8 titres

  • 1Dark water
  • 2The lake
  • 3Wailing wall
  • 4Ark of the covenant
  • 5Moving through still times
  • 6The maelstrom
  • 7Astral light
  • 8Resting deep under water

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Artaud Seth, Jawa Seth, Jòn

remarques

chronique

Styles
gothique
gothic rock
Styles personnels
gothic rock atmosphérique et nocturne

Le premier 'faux pas' de la carrière des Merciful Nuns, le voilà...Bon, je dis ça comme si, tel le vautour, j'attendais ça depuis toujours mais il n'en est rien, je me demandais simplement comment il était possible de sortir autant d'albums en si peu de temps avec un degré de qualité aussi élevé sans faillir. Certes, le trio n'est pas de ceux qui bourrent leurs albums et préfèrent (vieille coutume de l'ère Garden of Delight ?) aligner huit ou neuf chansons au maximum mais quand même...Encore une mise au point d'ailleurs, je parle de faiblesse pas de ratage. Alors, quid ? 'Goetia V' est un album atmosphérique, une lente métamorphose des cellules qui se diluent dans le cosmos pour faire corps avec lui, se désintégrer pour se réinventer une nouvelle forme, spirituelle, libre de toute contrainte corporelle. C'est également un album lent, nocturne, qui s'étire, comme le flux et reflux des vagues. Dépouillé à l'extrême, pauvre en percussions, il se construit sur quelques nappes souterraines auxquelles s'ajoutent quelques notes de piano égarées ('The lake'), des bribes de chant céleste ('Ark of the covenant'), quelques accords de guitare cristallins...La méthode n'est pas neuve, c'est même cette économie de moyens, cette volonté de polir chaque détail jusqu'à la perfection, qui font la beauté noire de la musique des Nonnes. Je ne puis pourtant me départir d'un certain sentiment de facilité cette fois-ci, les deux minutes de bruits de vagues, les nappes grondantes sur trois pauvres accords, la poignée de notes égarée sur plus de quatre minutes (je caricature un brin), voilà qui sent le remplissage. Qu'on ne se méprenne pas, le rendu est magnifique, 'Goetia V' est un disque d'espace, d'infini, dans lequel on s'immerge jusqu'à se perdre mais inutile de cacher que ça traîne (légèrement heureusement) en longueur et surtout, impossible de le considérer comme autre chose qu'une séquelle de son prédécesseur, son yang en quelque sorte mais inférieur. Cette impression se nuance au fur et à mesure des écoutes mais ne disparait pas pour autant, lorsque l'on est habitué aux plus hauts standards, on se montre aisément critique. En terme d'atmosphères, c'est efficace, des chansons comme 'Ark of the covenenant' ou 'The maelstrom' sont plaisantes mais au vu de la discographie du trio, voilà de mon point de vue leur enregistrement le plus faible même si bien des groupes ne parviennent pas aussi loin sur leurs essais réussis. 'For maximum effect plays this album at night', entièrement d'accord.

note       Publiée le jeudi 14 février 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Goetia V".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Goetia V".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Goetia V".