Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAtomine Elektrine › Archimetrical Universe

Atomine Elektrine › Archimetrical Universe

cd • 11 titres • 58:28 min

  • 1Tithonium chasma09:14
  • 2Sagittarius cloud06:43
  • 3Cygnus loop I01:32
  • 4Arsia mons06:53
  • 5Hydrogen II region05:26
  • 6Archimetria03:26
  • 7Ishtar Terra06:17
  • 8Cygnus loop II01:32
  • 9Amphitrites patera05:57
  • 10Cygnus loop III01:07
  • 11Hesperia fossae10:19

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Ecrit et enregistré par Peter Andersson, 1996

line up

Peter Andersson (tous instruments)

remarques

chronique

Styles
ambient
Styles personnels
electronic-ambient, space-ambient

Comme je l’ai dit dans la chronique de ‘Elemental severance’, le premier album, Peter Andersson nous plonge dans les méandres cosmiques du space-ambient, en hommage aux maîtres du genre (Tangerine Dream, Klaus Schulze ou encore Pink Floyd). Bien évidemment, la technologie ayant évoluée, le son se veut plus multidimensionnel et surtout permet à l’univers d’Atomine Elektrine de faire fi des limites du temps et de l’espace. Sorte de croisement entre Biosphere, Delerium (période ‘Spheres’) et les influences sus-citées, c’est un véritable voyage vers une dimension inconnue, un trip qui vous fera passer par l’état de transe et la résurgence de souvenirs lointains (c’est en tout cas mon sentiment perso à chaque fois que j’écoute cet album). ‘Archimetrical universe’ s’écoute d’une traite, tant ses longues plages ambient ne semblent en former qu’une seule : former un tout, avec l’univers infini, avec sa propre psyché, voilà un objectif que rarement un album aura atteint avec autant de subtilité et de sérénité. Les quelques rythmes/percussions qui jalonnent le parcours (‘Sagittarius cloud’, ‘Ishtar terra’, ‘Amphitrites patera’) accentuent l’état de transe comme pour signifier un ‘décollage’ vers l’infiniment grand, et l’utilisation de ‘drones’ (ou bruits) révèle l’aspect extra-terrestre de ce trip. Une pure merveille comme on dit…

note       Publiée le jeudi 2 octobre 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Archimetrical Universe".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Archimetrical Universe".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Archimetrical Universe".

novy_9 › dimanche 13 octobre 2013 - 17:35  message privé !

Ecouté "The Deep Invisible" une odyssée spatiale, sons telluriques, musique des sphères, super nova et vaisseaux spatiaux .... du grand Andersson une fois encore.

Note donnée au disque :       
Nadir › mardi 11 mai 2010 - 14:43  message privé !

Comment ça, c'est de l'ambient?! Moi, j'appelle ça de la deep-techno. Ou de l'abstract-techno, à la limite. ("Ishtar Terra" et "Amphitrites patera" sont à ce titre exemplaires.) Et cela sonne beaucoup moins comme de la musique cosmique à la TD que comme certaines vieilles signatures warpiennes injustement oubliées (et non chroniquées ici, ce qui est dommage). Je pense à B12 par exemple. La présence récurrente de loops (cf. "Cygnus Loop" I, II et III) l'indique: point ici de progressions harmoniques à la manière des grands performers synthétistes d'antan (TD, Schulze, Jarre et consorts), mais une suite de grooves (particulièrement réussis) se montant et se démontant par additions et soustractions de boucles aux delays et reverbs soigneusement calculés. C'est du reste fait avec un art si consommé que, même quand le morceau ne comporte pas de rythmique "explicite", comme "Hesperia fossae" dans sa première partie, on l'entend quand même! La référence à Biosphere ou, du moins, au Biosphere proto-ambient et encore très techno de "Microgravity" et "Patashnik", me semble en revanche des plus pertinentes. Moralité: un bien beau disque, avec beaucoup de charme, même si aujourd'hui, comme à l'époque de sa parution, ledit charme paraît un peu suranné. Encore une fois, merci pour cette découverte, Marco.

Note donnée au disque :       
Ada › mercredi 5 décembre 2007 - 11:44  message privé !
Une mega bombe d'ambient trancy !!!
SIKTH › dimanche 2 octobre 2005 - 20:42  message privé !
Merci bien
Note donnée au disque :       
Marco › dimanche 2 octobre 2005 - 19:55  message privé !
avatar
Les deux volets "Spheres" de Delerium, Biosphere "Substrata", Arecibo "Trans-plutonian transmissiosn" (side de Lustmord), les premiers JM Jarre, certains Tangerine Dream (pas de titres en tête là) etc.