Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMerciful Nuns › A-U-M

Merciful Nuns › A-U-M

cd | 8 titres

  • 1 A-U-M
  • 2 Beyond Nirvana
  • 3 Eternal decay
  • 4 Cremation
  • 5 Kundalini Express
  • 6 Disclosure
  • 7 Lightwaves
  • 8 Lost chord of the sun

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Tetragrammaton Studios, Allemagne

line up

Artaud Seth, Jawah Seth, Jón Twoh

chronique

Franchement, ils sont impressionnants, les sādhus (homme ayant atteint son but) avec leurs cheveux à faire pâlir le rasta le plus endurci, leurs corps couverts de cendres, leur cheminement d’ascète (frisant l’absurde parfois) pour atteindre le moksha (équivalent du Nirvana, la libération des sens, la fin des réincarnations et la fusion avec la conscience divine absolue), idem pour le Om̐, le fameux mantra primal, aussi beau en tant que symbole que comme son…Merci Arte car je suis tout sauf un spécialiste mais même de loin l’hindouisme, sa cosmographie, ses yogas, ses sectes, ses mythes, sont franchement fascinants. Pas étonnant que de grands mystiques comme Merciful Nuns s’y soient penchés et de manière un peu moins hippie que d’autres par le passé. ‘A-U-M’, trois phonèmes sanskrits dont la fusion forme le Om̐: A équivalant au commencement et à Brahmā (dieu de la création), U pour la vie et Vishnu (le protecteur), M enfin comme représentation de la fin et du dieu de la destruction Shiva pour un album de gothic rock noir, spirituel et inspiré dans la plus pure tradition Merciful Nuns. Le trio nous place dans l’ambiance directe avec son introductions à base de clochettes rituelles, de psalmodies, avant d’attaquer à sa manière de façon dépouillée et pure, avec un rythme de batterie franc, claquant, une basse tueuse (franchement à l’honneur selon les compositions)…Le chant, les claviers entrent en jeu ensuite. Rien de réellement neuf dans l’écriture mais une fois encore le combo fait mouche, son gothic rock taillé dans un ébène de jais dégage des ambiances uniques avec des mélodies en béton. On est captés d’emblée mais plus le disque s’écoule plus les chansons sont bonnes avec un quarté gagnant allant de ‘Cremation’ à ‘Lightwaves’. Pour citer l’un des sādhus du reportage expliquant pourquoi il avait décidé de passer sa vie perché sur un seul pied: pour obtenir l’or le plus magnifique, il faut le polir sans cesse; ainsi voyait-il sa manière de pratiquer son ascèse. Merciful Nuns procèdent de même, toujours la même base mais que les Allemands travaillent sans relâche, avec une production toujours aussi incroyable, dépouillée pour laisser sa valeur à chaque instrument, ample pour conférer à la musique une liberté cosmique et d’un noir à la pureté presque immaculée. L’inspiration ne faiblit pas et si le chant de Artaud est désormais connu, il nous touche encore dans ses intonations les plus désespérées (‘Disclosure’, ‘Lightwaves’, la rage de 'Cremation'). Pas d’impression de remplissage, de longueurs malvenues pour meubler, ‘A-U-M’ tient l’auditeur en haleine du début et à la fin et l’entraîne dans une transe qui s’achève sur un nocturne et liturgique ‘Lost chord of the sun’ . Rien à voir avec les hippies, je vous l’ai dit, comme le livret aussi sobre que beau vous le fera comprendre (à moins que ce ne soit la piste fantôme finale rituelle en bonus ?).

note       Publiée le dimanche 9 juillet 2017

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'A-U-M' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "A-U-M"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "A-U-M".

ajoutez une note sur : "A-U-M"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "A-U-M".

ajoutez un commentaire sur : "A-U-M"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "A-U-M".