Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTMartina Topley-Bird › The Blue God

Martina Topley-Bird › The Blue God

cd • 12 titres • 39:11 min

  • 1Phoenix3:47
  • 2Carnies3:09
  • 3Something to say3:24
  • 4Shangri la3:49
  • 5Baby blue2:29
  • 6Valentine3:36
  • 7April grove3:29
  • 8Snowman2:35
  • 9Poison2:57
  • 10Razor tongue3:53
  • 11Da da da da2:22
  • 12Yesterday3:41

line up

Danger Mouse (production), Martina Topley-bird (chant)

remarques

http://www.martinatopleybird.com/

chronique

Êtes vous réceptifs aux signes ? Que le nouvel album de Martina Topley Bird, ancienne égérie de Tricky – faut-il le rappeler ? – débute sur un titre appelé "Phoenix" en dit long, me semble-t-il, sur comment l’artiste se positionne vis-à-vis de son prédécesseur, "Quixotic", publié il y a de cela cinq ans déjà ! L’accueil qui lui fût réservé à l’époque était pour le moins mitigé, un avis que je partage pleinement tant Martina s’échinait à vouloir convaincre tout le monde qu’elle était capable de s’adapter à tous les genres. Ce qui donna au final un album des plus décousus, brodé de collaborations inédites et étonnantes sur papier, dans des styles parfois très différents, mais qui, concrètement, mis bout à bout, jouaient en sa défaveur. Cette disparité, "The Blue God" la balaie d’un revers de la main. C’est heureux. Produit par les bons soins de Danger Mouse, apportant cette couleur faussement rétro ("Baby Blue" et "Valentine" sonnent à s'y méprendre comme du Julee Cruise), les douze plages de ce nouvel album apparaît comme un bloc solide et insécable. Comme de coutume, ce sont dans les moments les plus calmes que sa voix fascine et envoûte ("Phoenix" toujours). On aurait souhaité des passages plus étranges comme ce "Yesterday" qui, immanquablement, interpelle. Dommage qu’il s’agisse d’un cas isolé, qui plus est, logé en toute fin d’album ! Mais plus que tout autre chose, ce sont de chansons aux accroches immédiates, des mélodies si pas imparables, en tout cas mémorables, dont on aurait eu tant besoin. Hasard du calendrier ; "Knowle West Boy", le nouveau Tricky vient de sortir. Ça va être difficile de se démarquer dans de telles circonstances... Même si Martina semble avoir désormais trouvé sa voie, c’est son manque de caractère qui, cette fois, crucifiera le devenir de son dernier né. Martina a su tirer les leçons de l’échec de son premier essai. Puisse-t-elle en faire autant avec "The Blue God" et ne pas trop attendre avant de revenir nous susurrer de belles choses au creux de l’oreille.

note       Publiée le dimanche 6 juillet 2008

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Blue God".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Blue God".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Blue God".

The Gloth › mercredi 1 décembre 2010 - 10:12  message privé !

Bien sympa cet album. Mais je préfère le nouveau, plus dépouillé avec des versions acoustiques des morceaux de celui-ci.

Note donnée au disque :       
born to gulo › lundi 7 juillet 2008 - 15:54  message privé !
puisse-t-elle retourner sussurer à l'oreille d'Adrian, surtout - si ce n'est pas trop tard, vu qu'il commmence, enfin, à s'en sortir pas mal sans elle
Note donnée au disque :