Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTricky › Tricky Kid

Tricky › Tricky Kid

cd • 4 titres • 17:39 min

  • 1Tricky Kid
  • 2Devil's Helper
  • 3Smoking BeaglesSub Sub
  • 4Suffocated Love (Live)

enregistrement

-

line up

Martina Topley-bird, Tricky

Musiciens additionnels : Sub Sub

remarques

-

chronique

Les singles de Tricky sont assez nombreux et peuvent se trouver au prix d'un paquet de Zig-zag. Celui-ci m'a été vendu par un brit, et on sent qu'il a vécu depuis 1996. La texture est rugueuse au toucher, le cartonné n'accroche pas le reflet comme celui de Christiansands, il est d'un mat des plus mornes, tout à fait adéquat... Certes, j'ai mes tendances fétichistes, c'est mon côté Bil de Nextclues ou Salad Fingers, paraît que ça se soigne, mais je ce genre de contacts visuels, et digitaux (oh, c'est cocasse) et de reniflements canins de l'emballage, pré-écoute, me rappellent toujours pourquoi je déteste chroniquer à partir de mp3, comme s'il manquait une dimension... et la musique donc ? Pareil : c'est du vécu. C'est réel. "Tricky Kid" est ce titre qui renvoie à leurs berlines proprettes toutes les petites racailles américaines ou françaises qui veulent faire peur ou se la péter avec leurs guns. Le maigre trucide les gros dans un râle rauque. Hyène shit. Tricky explore sur ce morceau les zones les plus mythomanes et les plus lucides de sa psyché, s'identifiant à Jésus. Sauf que c'est pas Lennon, le parano de Bristol. Et ce titre est sa carte d'identité. Son message à ceux qui penseraient le cerner ou en faire un produit vendeur style freak en cage comme Björk... Un egotrip façon Tricky ça donne autre chose que du gangsta rap basique. On est dans la paranoïa et la mégalomanie, la sauvagerie. Quasi-chanson engagée dans le texte (lol) où il troque sa beu habituelle pour un sniff de coke salvateur, et musicalement la définition du hip-hop que Guts of Darkness a été créé pour partager. On tient encore un single indispensable, avec ce titre qui restera un de ses rarissimes mais notables pétage de câble, avec une de ses instrumentations les plus scélérates, truffée d'échos de voix bien malsains qui semblent mimer les hallucinations auditives du Kid, qu'on imagine traqué, recroquevillé dans un coin de mur un surin à la main. Tuerie. "Devil's Helper", surtout découverte par les auditeurs ricains sur Grassroots, est un des morceaux les plus étranges de Tricky. Laveda Davis n'a pas la langueur redoutable de Martina, mais sa soul grasse ajoute au charme très spécial de ce titre énigmatique et (évidemment) très nocturne. "Smoking Beagles" de Sub Sub reste un des meilleurs morceaux rock du Kid, indispensable aux fans de sa période Pre-Millenium-Angels, délicieusement crade... La version live pas du tout trip-hop de "Suffocated Love" referme quant à elle ce single de façon choute, dans un esprit singer-songwriter chaleureux, non-académiquement académique (je me comprends), Tricky et Martina étant simplement accompagnés de guitare-batterie et de très discrets samples... ce n'est peut-être pas ce qu'on attendait alors de Tricky, mais quand il était au top, il pouvait faire ce qu'il lui plaisait, ça sonnait toujours bon.

note       Publiée le mercredi 1 juillet 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Tricky Kid".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Tricky Kid".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Tricky Kid".