Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFoetus › Hole

Foetus › Hole

cd • 10 titres

  • 1Clothes Hoist
  • 2Lust For Death
  • 3I'll Meet You In Poland Baby
  • 4Hot Horse
  • 5Sick Man
  • 6Street Of Shame
  • 7Satan Place
  • 8White Knuckles
  • 9Water Torture
  • 10Cold Day In Hell

line up

J. G. Thirlwell (aka Scrapping Foetus Off The Wheel)

remarques

chronique

Styles
indus
rock

L’année où Thirwell enregistre ce Hole, peu le connaissent en dehors des milieux autorisés. L’entité australienne la plus gutsienne de son temps (ex-aecquo avec Birthday Party) entame alors un début de carrière sensationnel. Hole porte en lui les stigmates d’une folie furieuse encore bridée par son cobaye, et comme cet opus est la moins brutale de ses premières œuvres, c’est celle-ci ou Ache que je conseillerai par conséquent aux néophytes pour découvrir Fœtus (non pas que Thaw risque de vous choquer, mais autant finir par le dessert, non ?). Hole donc… Hole c’est d’abord une voix, celle de Thirwell, capable d’imiter le King ou une truie qu’on égorge avec une aisance incroyable. Charismatique, fougueuse, imprégnée de blues comme de rock’n’roll, de Beefheart comme d’Elvis, elle tangue et aboie du début à la fin, souple et provocante. Hole, c’est ensuite la musique sur laquelle plane cette voix : bien barge et jouissive, mais ça n’est pas une surprise. Thirwell se créé un univers à lui, coloré et hystérique, foisonnant et schizoïde, dans lequel thèses géopolitiques et mythomanie totale se mélangent à sa vision du monde : un chaos dansant. Si l’industrie était un vecteur de terreur chez Throbbing Gristle ou une révolte chez Test Dept, chez Fœtus, elle est le moteur qui fait carburer une vision nouvelle du blues blanc : éruptive, épileptique, dangereuse, métallique et survitaminée, possédée par le démon-machine et les bris de verre. Son univers est bruyant et festif, cacophonique même, et, bien souvent, irrésistiblement dansant : tout ce joli bordel est en effet porté par des rythmiques énooormes, qui concassent les tympans et font bouger le popotin. Les trois premiers titres de l’album sont des bombes de groove, des tubes, des vrais : "I’ll Meet You In Poland" (une des meilleures de Foetus, tendue et prenante, émaillée de monologues de Hitler et autres joyeusetés), "Lust For Death", boogie-woogie survolté rythmé par le crash d’un Spitfire et "Closer Hoist", qui a sans doute servi de décalcomanie à plusieurs morceaux in-your-face de Trent Reznor tellement ça crève les yeux. Le reste de l’album distille un malaise mêlé à l’hystérie collective, on passe de la paranoïa en forme de générique cartoon sur "Satan Place" au cabaret asilaire sur "Sick Man", jusqu’au final "Cold Day In Hell", du gros plomb à sanglier avec des paroles de malade… Passées les mises en bouche Deaf et Ache, Thirwell a pété son premier gros câble avec Hole. Même si on est encore loin de la nervosité de Nail ou du déchaînement de violence hallucinée que sera Thaw, cet album est purement et simplement jouissif, tellement en avance sur sa génération que ça en devient indécent… Hole, ça troue le cul !

note       Publiée le dimanche 23 mars 2008

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Hole".

notes

Note moyenne        13 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Hole".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Hole".

Eliphas › lundi 12 décembre 2016 - 17:18 Envoyez un message privé àEliphas

Vraiment excellent, ça m'évoque The Residents par moment. Je découvre cet album tardivement, mais ça ne sonne pas daté du tout, les nombreux "easter egg" rock'n'roll sont un délices et oui, c'est légèrement sur-volté!

Note donnée au disque :       
born to gulo › mercredi 23 juin 2010 - 14:17 Envoyez un message privé àborn to gulo

pas mieux, il fait pas trop du thirlwell sur celui-ci

Note donnée au disque :       
E. Jumbo › mardi 22 juin 2010 - 18:25 Envoyez un message privé àE. Jumbo

La claque ! Comme à chaque nouvelle écoute d'un Foetus, en fait. Au début je me suis demandé si la voix de Thirlwell n'allait pas finir par me saouler, parce qu'il est quand même un peu usant le bonhomme. Mais ici il expérimente pas mal vocalement et est presque méconnaissable sur certains morceaux. Et la zic est vraiment énorme, "I'll Meet You in Poland Baby" en effet, celle que j'ai le plus remarqué après une écoute, avec la dernière "Cold Day in Hell", géniale et qui me fait un peu penser à la BO de Tetsuo...

Note donnée au disque :       
brighter_paëlla_now › mardi 16 mars 2010 - 19:41 Envoyez un message privé àbrighter_paëlla_now

INDUSABILLY !!

Wotzenknecht › samedi 21 mars 2009 - 19:07 Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

faut y ressortir, celui-là, quand il fait froid dans la chaumière - et arrêtez avec votre Poland baby, ya neuf titres autour qui sont tout aussi monstrueux

Note donnée au disque :