Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFoetus › Bedrock

Foetus › Bedrock

lp | 5 titres

  • « face A » - 45 RPM
  • 1 Bedrock
  • « face B » - 33 RPM
  • 2 Diabolus in musica
  • 3 Shut
  • 4 Rattlesnake insurance
  • 5 Bedrock strip

enregistrement

Enregistré à Milo, Paradise et Stroud Green, Londres. – Ingés-son : Charles Gray & Wayne Livesey – Mixé à Livingston, Londres

line up

J. G. Thirlwell (aka Clint Ruin)

remarques

Sorti sous le nom “The Foetus All-Nude Revue” - « GIVE ME A HOME WHERE THE DINOSAURS ROAM » - artwork par JG Thirwell

chronique

Styles
indus
noise
Styles personnels
trash cabaret / boucherie

Encore un superbe maxi de Fœtus, que l’on retrouve – fort heureusement – aussi sur la compil de singles ‘Sink’, dont je vous parlerai dès que je l’aurai trouvée en vynile, et qui fait sans aucun doute partie des très grands moments de la carrière ce cinglé de J.G. Thirwell… La « Face A » (en français dans le texte, ambiance moulin rouge cyberpunk oblige) accueille donc l’un des plus grands titres de Fœtus (ici tapageusement annoncé comme un show de strip-tease), le bien nommé Bedrock, grandiose monstruosité qui pourrait se décrire par la greffe du larynx explosé de Tom Waits sur le corps de Ogre de Skinny Puppy opérée par le Docteur Mengele dans une cuve à uranium enrichi, pendant que Raspoutine joue de la contrebasse comme un Dieu. Entendre un truc comme ça pour la première fois, à volume suffisant, c’est chier dans son froc. Rythmiques indus hydrauliques, cuivres trafiqués sonnant comme de puissants pistons à vapeur, chœurs dégénérés à base de voix démultipliée par 100 et de mauvais whisky… Les ingrédients sont de choix. Thirwell les transcende par une performance de chant anthologique. Ivre mort, obscène et lubrique, il parle de “faire des dégâts dans de linceul de l’ombre”, vomit un texte remarquable, et mène ce morceau à priori très cabaret vers un chaos indus infernal. La Face B est en 33 tours, contrairement à la face A, ce qui ne manquera pas de vous tromper… Diabolus In Musica est encore un coup de maître, instrumental cette fois-ci, malgré le long texte imprimé en pochette, sans rapport apparent, puisqu’il s’agit d’une pièce qui apparaît à l’origine dans le film The Manhattan Love Suicides de Richard Kern, cinéaste underground new-yorkais. Ça mitraille, ça pilonne, ça crie, ça racle… Et c’est superbement construit, organique et détraqué comme du Skinny Puppy, à des années lumières de l’indus-à-recette qui percera dans les années 90. Après une courte plage bruitiste au lit qui grince, on retrouve l’indus rythmique et décadent de Rattlesnake Insurance (avec toujours ces vieux restes d’ambiance far west, trémolos de guitare blues écrasés par les machines). Et ça se termine par Bedrock Strip, reprise de la face A avec quelques effets assourdissants en moins, dédiée à Mick Harvey… ‘4 A.M. and no pain in the penthouse’ ajoute Thirwell, probablement en état de rut éthylique avancé. “Well I’m a two fisted fucker getting hard in my pants...”

note       Publiée le lundi 17 août 2009

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

partagez 'Bedrock' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Bedrock"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Bedrock".

ajoutez une note sur : "Bedrock"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Bedrock".

ajoutez un commentaire sur : "Bedrock"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Bedrock".

Harry Dickson › mercredi 12 juin 2013 - 00:05  message privé !

La guitare sur la seconde version de Bed Rock ! Some BiZZaRe ! About Wiseblood ? (Thirlwell + Mosimann).

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › mercredi 3 novembre 2010 - 21:54  message privé !

Come to Bedrock... ROCK

Note donnée au disque :       
taliesin › lundi 17 août 2009 - 19:11  message privé !  taliesin est en ligne !

Excellent titre(s) en effet ! A porter au même rang que le single 'Ramrod'.

Note donnée au disque :