Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFushitsusha › Allegorical Misunderstanding

Fushitsusha › Allegorical Misunderstanding

  • 1993 - Avant, AVAN 008 (1 cd)

cd | 10 titres | 48:27 min

  • 1 Magic I [02:42]
  • 2 Magic II [08:45]
  • 3 Magic III [01:11]
  • 4 Magic IV [03:32]
  • 5 Magic V [5:34]
  • 6 Magic VI [04:04]
  • 7 Magic VII [03:28]
  • 8 Magic VIII [02:33]
  • 9 Magic IX [13:54]
  • 10 Magic X [02:44]

enregistrement

B.C. Studio, Brooklyn, USA, juillet-août 1992

line up

Keiji Haino (guitare, cris), Yasushi Ozawa (basse), Ikuro Takahashi (batterie)

chronique

Styles
rock
Styles personnels
avant garde > expérimental > noise

A la pointe de l'avant-garde nippone, et dans un créneau jazz post moderne, Fushitsusha, le territoire d'expression privilégié de Keiji Haino, fait figure de groupe culte à l'immense respectabilité. Pourtant, si l'on en parle du bout des lèvres dans les cercles fermés, peu semblent ne jamais y a avoir prêté la moindre oreille. Faut dire aussi que se procurer le moindre disque issu de sa discographie n'est pas une mince affaire. Le coût - généralement très élevé - est plutôt dissuasif, alors quoi de plus normal si on hésite à se risquer plus avant... Avant justement est le label qui accueille ce "Allegorical Misunderstanding", sans doute un de ses titres les plus faciles à trouver et aussi - ce qui ne gâche rien - une de ses meilleures oeuvres. Sans aucun rapport avec le travail de bricolage sonore éparpillée dans l'oeuvre titanesque de son compatriote Merzbow, Keiji Haino évolue dans une formation amplifiée où toute la place est prise par l'improvisation. Mais les deux partagent cette approche radicalement déconstructiviste. Pour ce premier essai, c'est John Zorn qui assure la production, et cela semble fort logique puisque Zorn est aussi propriétaire du label (eh oui, deux labels valent mieux qu'un...). D'un calme apparent, le groupe déploie sa nécrose musicale dans un décor décharné à l'écho persistant. Une musique sournoise et vicieuse comme un lent poison, capable de vous glacer les sangs avec une intensité et une violence rare. D'un disque à l'autre, Keiji Haino s'emploiera à développer des atmosphères différentes, avec plus ou moins de violence, mais toutes ses réalisations sont le reflet d'un malaise latent dont "Allegorical Misunderstanding" est la porte d'accès maudite.

note       Publiée le mardi 6 novembre 2001

chronique

Une déconstruction... en chantier. Dans un autre niveau de conscience, Allegorical Misunderstanding souffre immanquablement de la comparaison avec les deux précédents diptyques de Fushitsusha, par rapport auxquels il marque une rupture de style sans équivoque. L'émanation protéique de Keiji Haino nous invite à bourlinguer ailleurs, et pour le coup, suscite l'incompréhension allégorique la plus totale. Nous voilà devant une pochade abstraite, minimaliste. Faite de multiples césures, où l'espace n'est plus saturé par la guitare, où le silence retrouve sa valeur nominale. Sur le papier, ça pourrait marcher, sauf que tout paraît forcé, confus. Sans réduire sa palette, Ozawa avance à tâtons ; le jeu de Kosugi n'a pas le même charme qu'à l'accoutumée et tombe un peu à plat, à défaut de tomber à côté. Par chance, une présence vocale apporte le liant nécessaire pour assurer un minimum de tenue, sa spontanéité tranche avec la rigidité générale de cette ambiance pseudo-free casse-gueule. Les fulgurances rock héritées d'Aihiyo délivrent en particulier "Magic VI" : répétition de plans, boucles à rallonge, guitare en retrait, format radio. En revanche, dans l'ensemble, la multiplicité des titres n'apporte guère de plus. Le temps passe, on cherche vainement un bouton d'appel d'ascenseur émotionnel dans ce grand brouillon instrumental. La monotonie finit par s'installer dans un pénultième morceau qui n'en finit plus. Une purge qui leste le tout. Ce n'est pas le changement radical de sonorité qui pose problème, en définitive, tant les recherches se veulent transversales ; à l'évidence, les défauts imputables à cet album sont nombreux. Les tours de magie les plus brefs sont les meilleurs !

note       Publiée le vendredi 25 novembre 2016

partagez 'Allegorical Misunderstanding' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Allegorical Misunderstanding"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Allegorical Misunderstanding".

ajoutez une note sur : "Allegorical Misunderstanding"

Note moyenne :        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Allegorical Misunderstanding".

ajoutez un commentaire sur : "Allegorical Misunderstanding"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Allegorical Misunderstanding".

saïmone › mardi 4 juin 2013 - 16:56  message privé !
avatar

"nécrose musicale". nice shot, dom'

Note donnée au disque :       
corbak › samedi 5 juillet 2008 - 20:53  message privé !
"Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir."
Note donnée au disque :       
Sigur_Langföl › lundi 26 mai 2008 - 18:24  message privé !
De nouveau d'accord. Mais pour moi ça vaut un 6. :)
Note donnée au disque :       
Solvant › lundi 10 décembre 2007 - 02:16  message privé !
Une certaine apocalypse domestique.
Note donnée au disque :       
saïmone › samedi 14 juillet 2007 - 18:51  message privé !
avatar
Presque Rock'n'roll celui-là. J'me chargerais de faire les autres, un jour qui sait...
Note donnée au disque :