Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFushitsusha › The Caution Appears

Fushitsusha › The Caution Appears

cd • 10 titres • 64:57 min

  • 1[Untitled]07:53
  • 2[Untitled]00:37
  • 3[Untitled]00:23
  • 4[Untitled]00:49
  • 5[Untitled]04:42
  • 6[Untitled]05:32
  • 7[Untitled]10:09
  • 8[Untitled]11:07
  • 9[Untitled]14:11
  • 10[Untitled]09:34

enregistrement

Aucune information sur l'enregistrement.

line up

Keiji Haino (guitare), Jun Kosugi (batterie), Yasushi Ozawa (basse)

remarques

chronique

Styles
noise
rock
psychédélique
Styles personnels
rock décomposé

Prudence est de mise. Vers le milieu des années 90, Keiji Haino explose (quasi-)littéralement et fomente quelques disques hors Japon qui, dans leur déclinaison, peuvent laisser assez perplexes. Non pas qu'ils surprennent par leur audace, puisque c'est précisément le contraire. The Caution Appears fait penser à Beginning and End, Intervowen - album solo paru chez nos voisins allemands. Il partage la veine d'un cheminement pas aussi abouti qu'à l'accoutumée - en ce sens qu'on ressent un aspect purement préliminaire au projet. Piochant des éléments disparates, le disque est très violent, abrupt, livré comme on un parpaing sur un pas de porte ; Haino et sa bande semblent répondre à une question qu'on leur pose plutôt qu'à une interrogation de leur propre chef. En guise de prologue, donc, le son augmente petit à petit et place coup de projecteur sur le déconstructivisme rythmique entrepris plus tôt sur Allegorical Misunderstanding. Les trois morceaux en forme de poire qui suivent marquent un triple saut avant la cinquième piste, où l'on atterrit en pleine version hargneuse et ulcérée de Fushitsusha. Jun Kosugi envoie des salves de cymbales semi-automatiques. A mi-parcours, l’ensemble gagne en densité. La septième offensive sonique s'affirme avec une structure forte précédant le chaos total. Pendant de longues minutes, ça chauffe, ça brûle, ça consume les oreilles. C'est un véritable enfer, de la guitare en fusion, des morceaux de batterie qui volent en l'air dans le craquement sourd de la basse de Yasushi Ozawa. Mais l'extrême sauvagerie de cette performance volcanique, surexposée par un son très sec, ne devrait pas prendre le pas sur la réflexion qui doit exister dans ce groupe phénoménal. Un bon disque, oui ; mais un disque de commande.

note       Publiée le vendredi 9 décembre 2016

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Caution Appears".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Caution Appears".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Caution Appears".

DukeOfPrunes › vendredi 9 décembre 2016 - 16:39  message privé !
avatar

Eh oui, c'est bien ça le souci ;)

Note donnée au disque :       
saïmone › vendredi 9 décembre 2016 - 16:16  message privé !
avatar

Le début est franchement pénible, je saute en général directement à la dernière demi-heure. Boom.

Note donnée au disque :