Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGarden Of Delight › Paradise

Garden Of Delight › Paradise

cd • 7 titres

  • 1Spirit lovers (to Mega Therion)
  • 2Procession (edit)
  • 3Godless (667th)
  • 4White stains/Nuctemeron
  • 5Open the gates of universe
  • 6Stranger
  • 7The circle will be close forever

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Tetragammaton Studios, Allemagne, hiver-printemps 1997

line up

Artaud (chant, programmation), Th.O'Connell (guitare), Adrian Hates (basse)

remarques

chronique

1997, l'année du chiffre 7, le moment pour Garden of Delight d'achever la boucle entamée six ans plus tôt en délivrant enfin son ultime album dont le titre paraît d'ailleurs symboliser cet aboutissement. Tout le défi consiste à finir la tête haute et si 'Paradise' n'est pas le meilleur enregistrement du trio, sa qualité reste suffisante pour tenir ses promesses. Pas de changement majeur, la ligne musicale joue l'atout de la continuité soit un gothic rock sombre et dépouillé influencé par les Sisters of Mercy et les Fields of the Nephilim dans ses passages les plus soutenus ('Godless'). La patte G.O.D reste l'importance de la basse qui tapisse la ligne de chaque morceau en équilibrant la sécheresse de la boîte ; le jeu est simple mais précis. La guitare intervient de manière froide ou plus rauque selon les atmosphères, en mélodie suivie ou sous formes de riffs, quant au chant, Artaud use principalement de la texture grave, se révélant moins audacieux que par le passé, malgré quelques lâchés émotionnels ('White stains/Nuctemeron'). Globalement pourtant, on ne peut s'empêcher de songer que les musiciens pompent les dernières gouttes du tonneau et si certains morceaux font particulièrement mouche ('Spirit lovers', un 'Stranger' plus calme et original dans l'ambiance), on ne peut que déplorer certaines longueurs ('Open the gates of universe') et un cran de moins dans l'échelle qualitative du disque. Le cercle se referme pour toujours, il était temps, le plaisir tendait à diminuer, l'honneur reste sauf mais on aurait souhaité une apothéose...3,5/6

note       Publiée le mercredi 2 novembre 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Paradise".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Paradise".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Paradise".