Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKing's X › Faith Hope Love

King's X › Faith Hope Love

cd • 13 titres • 62:21 min

  • 1We are finding who we are4.39
  • 2It's love4.34
  • 3I'll nerver get tired of you3.46
  • 4Fine art of friendship4.21
  • 5Mr. Wilson3.39
  • 6Moanjam6.05
  • 7Six broken soldiers3.32
  • 8I can't help it3.53
  • 9Talk to you4.36
  • 10Everywhere I go3.53
  • 11We were born to be loved4.52
  • 12Faith Hope Love9.23
  • 13Legal kill4.42

enregistrement

Enregistré par Steve Ames, Rampart Studios, Houston. Produit par Sam Taylor et King's X.

line up

Doug Pinnick (basses, voix); Ty Tabor (guitares, sitares, voix); Jerry Gaskill (batterie, percussions, voix)

remarques

chronique

Styles
metal
rock
Styles personnels
spiritual hard rock

On a beau savoir que c'est impossible, "Faith Hope Love by King's X" arrive toujours à nous faire croire, à l'occasion, que le trio a réitéré le miracle de "Gretchen goes...". Comme révélé à lui-même, le groupe met plus en avant sa différence, sa richesse: les choeurs prennent une place protagoniste, plus soul et plus harmoniques que jamais, les rythmiques travaillent ouvertement le feeling blues, les pièces se suivent et ne se ressemblent pas. Qu'elles soient douces et mélancoliques, "I'll never get tired of you", "Mr Wilson", "Six broken soldiers", "Everywhere i go", qu'elles soient ce fameux et inconcevable hard rock/gospel aux élévations merveilleuses, "We are finding who we are", "I can't help it", "We were born to be loved" la sublime et nerveuse, "Faith hope love" la quintessencielle, qu'elles soient hard/punchy, radieuses, atmosphériques voire incantatoires, chaque pièce de ce recueil est un modèle du genre : un modèle d'inspiration, de fraîcheur, de feeling, de finesse travaillée comme de spontanéité. Là encore, c'est du hard rock à paysages, à parfums, à guitares acoustiques de partout et groove profond plombé au creux des riffs. Plus extravertis, plus consciemment ambitieux que son prédécesseur, il n'en a pas, finalement, l'incernable dimension... mais on est encore face à du très grand rock, de l'immense rock même, le chef-d'oeuvre du groupe pour toute une partie de son public. C'est encore une mine de riffs en or, de soli incomparables, d'instants harmoniques divins, de culture rythmique éclatante et de mélodies parfaites, une merveille de son entre authenticité et esthétisme. Nerveux et délicat, "Faith hope love" expose avec clarté toute la richesse d'un groupe, sa capacité inédite à donner au rock une dimension spirituelle flamboyante, à l'affilier au religieux, tout en l'inscrivant dans le hard, plongeant dans ses racines. "Legal kill" pour finir nous emmène loin, acoustique aérienne, nostalgique et légère. Nouveau sommet du genre, "Faith Hope Love by King'X" est, déjà, un point de non retour; l'ultime mariage possible entre le feeling brut et le travail soigné. La dernière mouture Taylor, 2 ans plus tard, montre un groupe qui s'enfonce un peu plus dans la préciosité, et perdant par là même une partie de son âme. "Faith Hope love", ou le rock dans toutes ses couleurs.

note       Publiée le samedi 22 mai 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Faith Hope Love".

notes

Note moyenne        14 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Faith Hope Love".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Faith Hope Love".

boumbastik › samedi 20 février 2016 - 20:23  message privé !

Bon, après de multiples réécoutes consciencieuses, en toute honnêteté je ne vais pas pouvoir aller au-delà de la moyenne. Ce qui ressort c'est la préciosité et le gnangnan (I'll Never Get Tired of You, Everywhere I go, Fine art of friendship) et un manque flagrant de puissance (sauf sur Moanjam). OK c'est subtil, fin et tout mais il manque kèt chose, ça décolle pas vraiment. La faute à une prod petit bras peut-être ?

Note donnée au disque :       
Dun23 › mardi 16 février 2016 - 07:43  message privé !

Ouais, faut avoir un cœur de pierre pour leur coller seulement 2 bouboules ici (ou ailleurs). Mais la pierre, ça peut fondre devant tant de chaleur humaine.

Note donnée au disque :       
boumbastik › lundi 15 février 2016 - 17:57  message privé !

C'est rigolo de revoir ses coms des années après. Les choses changent, c'est rassurant quelque part. Et mon petit doigt me susurre que mes boules ne resteront pas longtemps au nombre de 2. Je parle de ma note, faut-il que je le précise. Et oui, ça s'écrit susurrer, et pas sussurer. Je me coucherai moins con ce soir, tiens.

Note donnée au disque :       
sergent_BUCK › mardi 18 mai 2010 - 22:14  message privé !
avatar

Tiens, celui là est quand même beaucoup plus chargé que Gretchen... plus flamboyant, plus sophistiqué, plus lourd aussi... disons qu'il faut aimer manger le miel avec une cuiller à soupe :) on rajoute à ça une fabuleuse branlette (Moanjam) un vertigineux morceau titre et nous voilà pleins de foi, d'espoir et d'amour... et franchement, les jours où il ne m'écœure pas, je l'aime bien cet album.

Note donnée au disque :       
boumbastik › jeudi 13 décembre 2007 - 18:09  message privé !
Fais gaffe, Dun : un Belge qui aime comme un Rital, ça donne des trucs louches, avec du gravier et de la lessive... EoS, effectivement, et Grand Belial's Blague viennent allonger ma liste. De laquelle j'aurais tendance à retirer (discrétos) Toule.
Note donnée au disque :