Articles

Vous êtes ici › ArticlesConcerts › King’s X au Ninkasi Kao, Lyon, 23 Avril 2011

Ce document est lié :
 - au groupe / artiste King's X

King’s X au Ninkasi Kao, Lyon, 23 Avril 2011

par Dariev Stands › lundi 9 mai 2011


Style(s) : black music / metal / pop / rock

Il faut quand même glisser une ligne sur un sujet peu abordé mais néanmoins houleux : les timings des concerts. Selon les salles, pour la seule ville de Lyon, un concert peut commencer à 19h comme à 23h… Il faut donc être au courant de la politique de la salle avant de se rendre au concert sous peine de rater le début, ou de poireauter 3 heures avant que la moindre note ne soit jouée… Le Ninkasi Kao, lui, joue plutôt dans la première catégorie, malgré sa position assez confortable niveau voisinnage (et le dernier métro étant vers minuit). Nous ratâmes donc la première partie et – malheur – un bout du set de King’s X ce soir-là. Ces disparités de « timing » ont pourtant leurs avantages : vous pouvez vous rendre à deux concerts différents le même soir, et voir les deux têtes d’affiches, en vous dépêchant un peu…

On arrive donc au milieu d’une liesse déjà entamée, entre le groupe et son public français, peut-être le plus fervent qu’ils aient au monde… Le groupe pratique toujours son mélange de métal et de pop lumineuse, un peu comme si les riffs lourds et bétonnés de Faith No More dernière période rencontrait un Devin Townshend qui ferait des harmonies à 3 voix avec Angelo Moore de Fishbone. Le groove carré du groupe et leurs connexions avec la scène metal prog peut faire peur à certains, mais il suffit de se rappeler qu’ils s’inscrivent dans une lignée de trios barrés et hirsutes qui va de Rush à Freak Kitchen pour être rassuré. Enfin, il y a aussi la catégorisation en « groupe chrétien », heureusement absente hors USA, qui a pas mal plombé la carrière du groupe par le passé. Un comble vu le faciès méphistophélique arboré par Jerry Gaskill derrière sa batterie… A côté de ça, on a un Doug Pinnick au charisme étincelant, impeccable sous son petit chapeau à la Keziah Jones (il a pas que le chapeau, me souffle mon assistante). 60 balais, le mec. Il pète la forme, en tout cas. Le voilà parti en impro a cappella sur un mode soul échevelé lors de la coda du divin tube Over My Head, en transe, totalement extatique face à ce public conquis d’avance. Un concert très dynamique, donc, à l’ambiance particulièrement chaude pour Lyon… Beaucoup d’espaces ménagés pour les solos heavy et très denses de Ty Tabor, les classiques du groupe s’enchaînent (aucun titre de Bulbous, par contre, dommage), dont un Pray for me enervé et toujours aussi efficace, une vraie machine à scander et à riffs. Pour le rappel, le groupe aura la mauvaise idée de tourner les micros vers le public pour Goldilox… Un fan à l’accent du sud qui avait passé tout le concert à appeler « Dougueuh » se alors à pousser le chant le plus faux du monde, pour la plus grande détresse de nos tympans. Le comble, c’est que lorsque la foule réclame un rappel de plus, Doug parvient à les calmer en promettant des câlins à son public devant le stand de merch ! Kings’X est définitivement un groupe à part, pour le pire et (surtout) pour le meilleur.

Mots clés : king's x king doug pinnick lyon ninkasi kao metal rock

Dernière mise à jour du document : lundi 9 mai 2011

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre