Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGodflesh › Streetcleaner

Godflesh › Streetcleaner

cd • 14 titres • 66:29 min

  • 1Like rats04:18
  • 2Christbait rising07:00
  • 3Pulp04:16
  • 4Dream long dead05:18
  • 5Head dirt06:08
  • 6Devastator03:21
  • 7Mighty trust krusher05:30
  • 8Life is easy04:54
  • 9Streetcleaner06:46
  • 10Locust furnace04:43
  • 11Tiny tears03:24
  • 12Wound03:07
  • 13Dead head04:08
  • 14Suction03:23

extraits audio

informations

1-5 enregistré au Soundcheck, Birmingham mai-août 1989 ; 6-10 Square Dance, Derby, mai 1989 ; 11-14 'Tiny tears ep', inédit

line up

Justin K. Broadrick (guitare, chant), G.C. Green (basse), Paul Neville (guitares sur 6-10), machines (rythmes)

chronique

  • industriel hybride unique

Pour son premier véritable album, après un mini-lp sur le label Swordfish en 1988, Godflesh frappe un grand coup. Concentré de haine et de douleur, 'Streetcleaner' est sans aucun doute l'un des albums les plus lourds et les plus extrêmes jamais enregistrés. Tout ici est au service d'un rythmique monolitique (drum-machine dévastatrice, un son de basse unique et une guitare en retrait mais terrifiante), les sons sont graves et seuls les quelques accords que Justin Broadrick livre à côté de ces riffs meurtriers nous avertissent que la tonalité change. Une chose est sûre, si vous cherchez la sérénité, cet album n'est pas pour vous : du martial 'Like rats' au lobotomisant 'Locust furnace', en passant par les extraordinaires 'Streetcleaner' et 'Christbait rising', cet hybride industriel/'metal' puise ses sources auprès des pionniers du lourd et de l'épique tels que Black Sabbath ou encore Killing Joke, ce dernier étant une des influences majeures du groupe lui-même. Je disais puise donc, et non copie : loin d'une version industrielle agressive des projets sus-cités, Godflesh transcende tous les genres par le spectre dérangé d'une musique suffocante. La suite ne fera que confirmer cela. Un grand groupe, un grand album...

note       Publiée le mardi 16 décembre 2003

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Streetcleaner" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Streetcleaner".

notes

Note moyenne        63 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Streetcleaner".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Streetcleaner".

Thirdeye Envoyez un message privé àThirdeye

Il est temps que je me penche sur leur cas..

Note donnée au disque :       
born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

"Basse" est le mot-clé, oui, un chroniqueur l'avait écrit sur SE je crois. Hashtag dans le foie.

Note donnée au disque :       
saïmone Envoyez un message privé àsaïmone
avatar

Il y avait tout le nécessaire de coiffure dans Christbait Rising, déjà. Merci GBS pour la rechute 😕 (pour une fois, le remasters a un sens, le son est vraiment dantesque, il n'est plus seulement sale et étouffant, il est massif comme un plaquage d'ngannou, avec ses basses là)

Note donnée au disque :       
allobroge Envoyez un message privé àallobroge

Streetcleaner c'est une gouleyante rasade de haine pure emballée dans la plus belle pochette jamais conçue ( qui trône d'ailleurs sur ma cheminée depuis des lustres ) , la bande son idéale de l'extermination.

Note donnée au disque :       
Kagoul Envoyez un message privé àKagoul

Et dire qu'il date de 1989 ! toujours aussi monstrueux :-) y'a t'il des gutsiens qui vont les voir le 15 avril à l'impétus festival à la poudrière à Belfort ? moi j'y serai pour mon premier concert de Godflesh. ça promet car dans cette salle le son est surpuissant et vraiment excellent.

Note donnée au disque :