Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGodflesh › Hymns

Godflesh › Hymns

cd | 13 titres

  • 1 Defeated
  • 2 Deaf, Dumb and Blind
  • 3 Paralyzed
  • 4 Anthem
  • 5 Voidhead
  • 6 Tyrant
  • 7 White Flag
  • 8 For Life
  • 9 Animals
  • 10 Vampires
  • 11 Antihuman
  • 12 Regal
  • 13 Jesu

enregistrement

Enregistré et mixé au Foel studio, Pays de Galles, Angleterre, mai - juin 2001

line up

Justin K. Broadrick (chant, guitare), G.c. Green (basse), Ted Parsons (batterie)

chronique

Dernier album avant la séparation, 'Hymns' est efficace, hargneux, mais malheureusement c'est aussi le plus impersonnel des albums de Godflesh (la guitare sonne plus Prong que Godflesh proprement dit). Non qu'il ne comporte aucun bon moment, loin de là, mais on aurait espéré une meilleure épitaphe pour l'enterrement de ce projet de génie. Le retour à une production brute, très lourde démontre que dans ce domaine Godflesh reste un fleuron de haute qualité. Le choix de Ted Parsons (grand monsieur qui officia naguère chez les Swans, Prong et autres combos de furieux) à la batterie s'avère une excellente surprise quelque peu gâchée par une prod' qui ne rend pas vraiment justice au puissant jeu de ce batteur d'exception. Attention, malgré ces remarques un peu dures, 'Hymns' reste un très bon disque : morceaux rentre-dedans comme seuls les anglais savent les pondres (l'excellent 'Deaf dumb & blind', le 'old school' 'For life' ou l'énervé 'Animals'), metal lourd 'fleshien' typique ('Defeated', 'Tyrant', le génial 'Antihuman' qui rappelle l'époque 'Songs of love and hate'). Les passages 'éthérés' au chant clair sont toujours de la partie ('Anthem', le superbe 'White flag' et le surprenant 'Regal' sur lequel Justin se lâche plus qu'à l'accoutumée dans la mélodie et le chant). Autre surprise, le dernier morceau, 'Jesu', excellent de lourdeur et aux harmoniques qui rappellent les débuts et surtout le morceau 'caché' : chant clair et mélodieux, accords de guitares electro-acoustique couplées au style habituel laissent présager d'un futur intéressant. A ce propos, le nouveau projet de J.K. Broadrick, Jesu (oui oui comme le dernier titre de cet album) devrait livrer ses premiers travaux d'ici peu...

note       Publiée le samedi 24 janvier 2004

partagez 'Hymns' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Hymns"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Hymns".

ajoutez une note sur : "Hymns"

Note moyenne :        14 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Hymns".

ajoutez un commentaire sur : "Hymns"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Hymns".

dwarf oscar › dimanche 25 octobre 2009 - 11:29  message privé !

Godflesh au Hellfest 2010... Intox ?

Møjo › vendredi 28 novembre 2008 - 23:13  message privé !

M'a vraiment pas marqué celui là.. Écouté deux fois pis au placard, j'ai trouvé la prod vraiment trop chiche et les compos pas très intéressantes tendance boooof voire carrément zzzzz.. Très dispensable.

Note donnée au disque :       
crumble72 › vendredi 4 mai 2007 - 11:04  message privé !
Enorme, le son crade propre à Godflesh n'est plus, mais les riffs de père Broadrick nous défoncent toujours autant la gueule : pour preuve ce "defeated" en intro, "deaf, dumb and blind" par la même, ou encore "Tyrant"...
Note donnée au disque :       
Damodafoca › samedi 8 janvier 2005 - 20:07  message privé !
je suis bien incapable de donner une note a ce disque car il provoque chez moi quelque chose d'assez étrange : je le toruve "ocnfortable" . On a envi que les morceau s'eternise , les riffs sont chaleureux , excellents sur presque tt les morceaux .. on est plus agressé finalement et ca change pas mal venant de Broadrcik ..mais c'est pas déplaisant . Donc , un bien bel album , très sympathique .. mais est ce que c'est ce qu'on demande a godflesh ?
torquemada › lundi 29 novembre 2004 - 10:59  message privé !
un tout petit 4 pour le moins bon Godflesh. e son est indigne du groupe : guitare pas assez tranchante, batterie-casserole en retrait... De plus, la première moitié du disque est vraiment faible au niveau des compositions et le disque ne décolle vraiment qu'à partir de "Tyrant". Heureusement, la fin est vraiment bonne. Welcome Jesu !
Note donnée au disque :