Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGodflesh › Pure

Godflesh › Pure

cd | 10 titres

  • 1 Spite
  • 2 Mothra
  • 3 I wasn't born to follow
  • 4 Predominance
  • 5 Pure
  • 6 Monotremata
  • 7 Baby blue eyes
  • 8 Don't bring me flowers
  • 9 Love, hate (slugbaiting)
  • 10 Pure II

enregistrement

Avalanche studios sept/oct.'91

line up

Justin K. Broadrick (guitare, chant), G.c. Green (basse), machines (rythmes et samples)

Musiciens additionnels : Robert Hampson (guitare trks 1,3,4,8,10), Paul Neville (guitare sur 9)

remarques

Les premiers pressages de l'édition vinyle contiennent un poster.

chronique

Styles
indus
Styles personnels
industriel hybride unique

Personne ne s'était vraiment remis de la tourmente 'Streetcleaner' que ces fous d'anglais remettaient le couvert avec le ep 'Slavestate' et son pote le maxi de remixes. Bien que moins intéressant que 'Streetcleaner', il creusait cependant encore plus avant les possibilités de rendre fou l'auditeur en étant lourd et lancinant . Puis avec le mcd 'Cold World', qui précède 'Pure', on assistait à une incursion dans un domaine plus 'mélodique' et grandiloquent, une forme d'indus émotionnel qui va finalement devenir au fil des albums le sceau et l'âme de Godflesh. Est-ce pour autant qu'ils se sont calmés ? Que nenni ! 'Pure' s'ouvre avec le classique 'Spite' et sa rythmique syncopée suivie d'une guitare reconnaissable entre toutes, dont le jeu alterne entre attaque pure (sans jeu de mot !) et rétension des cordes en fin de mesure. Bref du grand Godflesh encore une fois : le reste de l'album est encore plus monolithique (le meilleur morceau, 'Predominance', mes enfants...!) plus répétitif dans ses leitmotives que ne l'était 'Streetcleaner'. Le son moins étouffé donne une (fausse) impression de libération, de respiration qui ne dure bien évidemment pas. Les grands moment que sont 'Predominance', 'Pure' (qui aura l'honneur de voir sa boucle rythmique principale samplée sur le morceau 'Outcast' de Front Line Assembly), le magnifique et triste 'Don't bring me flowers' (qui apporte une touche plus mélancolique et ethérée) sont vraiment inoubliables. Attention, si vous êtes allergiques aux machines, aux notes lancinantes, à un chant alternant agressivité et passages clairs (si Fear Factory n'a pas pompé sur eux, alors là...) et à un son de basse monumental, passez votre chemin. Les autres, et bien il ya longtemps qu'ils l'ont cet album figurez-vous !

note       Publiée le mardi 16 décembre 2003

partagez 'Pure' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Pure"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Pure".

ajoutez une note sur : "Pure"

Note moyenne :        30 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Pure".

ajoutez un commentaire sur : "Pure"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Pure".

Dead26 › samedi 21 février 2015 - 14:06  message privé !

Pour moi celui-là reste le meilleur de Godflesh, froid, mécanique, puissant et cérébral, la production parfaite quoi ! Chaque titres est une tuerie, cet album est purement addictif et jamais je m'en lasserais. Un chef d'oeuvre, rien à ajouter !!

Note donnée au disque :       
Nerval › mardi 23 avril 2013 - 19:04  message privé !

Tin ca existe les gens qui arrivent à chopper des places pour le Roadburn?

Bernard › mardi 23 avril 2013 - 14:37  message privé !

Godflesh interprétant Pure il y a quelques jours lors du Roadburn 2013: un des trois meilleurs concerts du groupe auxquels j'ai assisté depuis 1995. Rythmique et massif!

Note donnée au disque :       
Seijitsu › jeudi 18 avril 2013 - 22:11  message privé !

Blood on the dancefloor.

Note donnée au disque :       
saïmone › mercredi 13 février 2013 - 16:27  message privé !
avatar

Le final de I wasn't born to follow c'est le final de Detox de SYL...