Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIce Cube › Lethal Injection

Ice Cube › Lethal Injection

cd | 12 titres | 56:21 min

  • 1 The Shot (Intro)
  • 2 Really Doe
  • 3 Ghetto Bird
  • 4 You Know How We Do It
  • 5 Cave Bitch
  • 6 Bop Gun (One Nation)
  • 7 What Can I Do?
  • 8 Lil Ass Gee
  • 9 Make It Ruff, Make It Smooth
  • 10 Down For Whatever
  • 11 Enemy
  • 12 When I Get To Heaven

enregistrement

1992-1993

line up

Ice Cube (MC, production)

Musiciens additionnels : Sir Jinx (production), QDIII (production), Derrick McDowell (production), Madness 4 Real (production), 88 X Unit (production), K-Dee (MC), George Clinton (voix)

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
g-funk

Mou et moche. Ice Cube sera l'un des premiers à se ramasser comme un bleu en voulant marcher sur les plates-bandes de The Chronic. Les synthétiseurs bien mis en avant contrastent avec le son organique et crasseux des trois premiers, même s'il avait déjà amorçé un veloutage sur le précédent. Ses choix de production sur Lethal Injection ne laissent planer aucun doute quant aux intentions : les doigts impersonnels conviés aux instrus (Sir Jinx n'apparaît que pour faire bonne mine hélas, trop peu) essaient de faire main basse sur le G-funk de Dr Dre pour l'appliquer à un MC en sérieuse perte de vitesse. Essaient seulement. Si on y croit au départ sur l'introduction, exercice dans lequel il a toujours excellé, et l'excellent doublé "Really Doe"/"Ghetto Bird", si un morceau bien basique comme "Cave Bitch" peut faire son petit effet succédané tout comme "Enemy" peut réveiller un peu la bête, plus la gamme médicamenteuse du toubib est exploitée, plus l'album s'auto-neutralise dans une espèce de version soupe & flotte du Ice Cube d'avant, généreuse en groove sans saveur et en beats inoffensifs, surtout avec l'invitation inutile de George Clinton pour un rap p-funkisant de 11 minutes complètement lyophilisé, sans aller jusqu'à parler du fond qui ressemble à un vieux radotage ringardos. Mais tout ça lui rapportera suffisament de carbure pour en avoir rien à cirer. L'injection soit-disant létale de la pochette ? Un soin palliatif : le rappeur est en phase terminale.

note       Publiée le mercredi 28 mars 2012

partagez 'Lethal Injection' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Lethal Injection"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Lethal Injection".

ajoutez une note sur : "Lethal Injection"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Lethal Injection".

ajoutez un commentaire sur : "Lethal Injection"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Lethal Injection".

nowyouknow › dimanche 2 septembre 2012 - 13:59  message privé !

Je prefère. Lol.

Bon cet album je le réecoute là. Ice cube surfe sur la vague westcoast/g-funk qui cartonne à l'époque sans effleurer le niveau de doggystyle. Le début d'album est convainquant, en particulier les 3 premiers titres (ghetto bird/you know how we do it: pfffffouhhh). Globalement c'est du bon, l'album se tient.

Note donnée au disque :       
SEN › dimanche 2 septembre 2012 - 08:25  message privé !

Mettons que c'est vrai qu'il est pas si nul que ça, y'a 2 ou 3 trucs à sauver sur ce Skeud... J'vais même réviser ma note jusqu'à 3 boules...

Note donnée au disque :       
nowyouknow › samedi 1 septembre 2012 - 20:24  message privé !

1 boule? rien que pour l'enchainement Ghetto Bird/You Know How We Do It c'est indécent.

Note donnée au disque :       
SEN › samedi 1 septembre 2012 - 18:53  message privé !

Au final je ne connaissais ICE CUBE que par rapport à son Hip Hop de merde... Celui là même qui transpire sur cet album... Du coup j'suis passé pendant toute ces années à côté de ces 3 premiers albums qui m'ont mis une petite claque quand même... Et pour ça on dit merçi GUTS et merçi RAVEN !

Note donnée au disque :       
(N°6) › mercredi 28 mars 2012 - 13:44  message privé !
avatar

Vie et mort d'Ice Cube en dix minute. Holy shit.