Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWestside Connection › Bow Down

Westside Connection › Bow Down

cd | 13 titres | 48:05 min

  • 1 World Domination (Intro)
  • 2 Bow Down
  • 3 Gangstas Make The World Go Round
  • 4 All The Critics In New York
  • 5 Do You Like Criminals ?
  • 6 Gangstas Don't Dance (Insert)
  • 7 The Gangsta, The Killa And The Dope Dealer
  • 8 Cross 'Em Out And Put A 'K
  • 9 King Of The Hill
  • 10 3 Time Felons
  • 11 Westward Ho
  • 12 The Pledge (Insert)
  • 13 Hoo-Bangin' (WSCG Style)

enregistrement

1995-1996

line up

Ice Cube (MC, production), WC (MC), Mack 10 (MC)

Musiciens additionnels : Bud'da (production), Binky Mac (production), QDIII (production), Cedric Samson (production), K-Dee (MC), The Comrads (MC's), Allfrumtha I (MC's)

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
g-funk

Le hip-hop, même si dans nos archives on voudrait l'oublier pour faire bonne mine et n'en voir que la face la plus intellectuelle et créatrice, a souvent été le théâtre d'affrontements par disques interposés où le summum de l'infantilisme le dispute à la mythomanie la plus pathétique. C'est peut-être une des raisons de ne pas s'y risquer dans l'esprit de ses détracteurs qui n'y voient qu'un sous-genre musical réservé aux abrutis... il arrive pourtant que le charme opère même si c'est complètement cliché. Rayé des tabloïds en 96, Ice Cube est au courant : c'est le moment où il va profiter de la guerre entre East Coast et West Coast pour tenter de se refaire une virginité. A sa façon évidemment : en chiant sur des têtes. Plutôt que de lancer l'attaque avec son crew périmé Da Lench Mob, où piétiner des buildings de Manhattan comme Snoop Dogg, il va tabler sur l'agacement provoqué par Tha Dogg Pound pour fonder ce qui en est en quelque sorte la frangine stréoïdée : un power trio avec ses comparses Mack 10 et WC (je me suis interdit d'emblée tout jeu de mot foireux, mais faites-vous plaisir si ça vous tente) qu'il nommera Westside Connection et qui sera sensée mettre à genoux le commun du critique et MC new-yorkais dont le caractère hautain provoque des pulsions guerrières chez le gangsta rappeur californien aux tempes grisonnantes. En réalité, Bow Down ne fera guère se prosterner que leurs affranchis de L.A., mais le résultat tient plutôt la route musicalement et servira de requinquant pour les déçus d'Ice Cube. Les prods synthétiques judicieusement privées de toute présence féminine et saupoudrées du minimum syndical de miettes soul font sentir les derniers clignotements d'un G-funk réduit à l'état de pute lessivée dont la clientèle désertera bientôt la compagnie pour aller se ravitailler au clinquant trottoir dirty south. Pas de fioritures ici : les synthétiseurs casio distillent un minimalisme glaçé et kitsch, soutenu par un beat mid-tempo morne et fonctionnel. Binaire. Beauf. Ce sont les trois flows qui se mettent naturellement en avant, frappant tout ce qui leur passe par la tête, même Cypress Hill à qui sont réservées les flèches les plus pointues ("King Of The Hill"). Dans les réussites notables : "To All The Critics In New-York", ou "The Gangsta, the Killa and the Dope Dealer" qui aiguise la guitare du "Hurt" de Trent Reznor pour en faire un huis-clos aux accents asiatiques façon Wu-Tang. Bow Down est à l'effigie de ses trois gorilles : des prétentions mégalomanes mais un propos sans subtilité ni envergure (Cube ne cherche même plus à écrire ou à avoir du panache dans la frime, ses punchlines sont aussi élaborées qu'un speech de Barracuda dans l'Agence Tous Risques), une pluie d'attaques morveuses, et une vulgarité farouchement affichée, pour un disque où le grotesque le dispute au bellicisme le plus bas-du-front. Tellement bas-du-front que j'me demande même comment ils pouvaient encore se nouer un bandana...

note       Publiée le jeudi 29 mars 2012

partagez 'Bow Down' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Bow Down"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Bow Down".

ajoutez une note sur : "Bow Down"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Bow Down".

ajoutez un commentaire sur : "Bow Down"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Bow Down".

SEN › dimanche 2 septembre 2012 - 09:10  message privé !

Perso la sonorité de cet album hérisse tous les poils de mon corps... Bouh !!! des morceaux comme Bow Down sont juste imbuvable... Cet album a la sonorité de tout ce que j'aime pas dans le hip hop...

Note donnée au disque :       
brighter_paëlla_now › vendredi 30 mars 2012 - 14:22  message privé !

Le monde est petit, j'écoutais hier une mixtape de DJ Screw, un morceau me sort de ma torpeur, je me renseigne : Westside Connection "Ca vient pas d'être chroniqué sur Guts, ça ?" - si si. Il s'avère que le morceau d'origine est aussi bon que sa version chopped and screwed, je ne sais pas si le reste de l'album est du même tonneau, sans doute non mais ça vaut peut-être le coup de chercher les pépites dans les récentes chros de ce mecs et de leur potes et de s'y cantonner.

nowyouknow › jeudi 29 mars 2012 - 18:25  message privé !

pareil, j'adore cet album. d'ailleurs je l'ai plus écouté que les solos d'ice cube. mais mack ten est moins bon que ses potes, dommage.

Note donnée au disque :       
E. Jumbo › jeudi 29 mars 2012 - 17:55  message privé !

Owi, j'osais pas demander si la chronique de celui-ci allait suivre, mais si. Un de mes petits chouchous du hip hop, très bon ratio mainstream/sombre et puis pour une fois que ça dure même pas 50 minutes. Et puis bon, c'est ce disque qui m'a mis sur la voie de NIN...

Note donnée au disque :