Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesOObituary › Xecutioners return

Obituary › Xecutioners return

11 titres - 40:38 min

  • 1/ Face your god
  • 2/ Lasting presence
  • 3/ Evil ways
  • 4/ Drop dead
  • 5/ Bloodshot
  • 6/ Seal your fate
  • 7/ Feel the pain
  • 8/ Contrast the dead
  • 9/ Second chance
  • 10/ Lies
  • 11/ In your head

line up

Trevor Peres (guitare), Donald Tardy (batterie), John Tardy (voix), Ralph Santolla (guitare), Frank Watkins (basse)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death metal > mou

Ah ouais. Bon bah celle-là, elle va aussi être vite pliée. Déjà, faudrait que l'on m'explique l'intérêt de toutes ces reformations, faites à grands coups de pubs "the return of the legend". Parce que si c'est pour faire un truc intelligent, alliage de passé et de présent comme le fait brillamment Gorefest par exemple, j'acquiesce, mais si c'est pour ressortir strictement la même chose qu'il y a 20 ans, là je dis Non. Franchement, faut arrêter avec cet esprit "new old school", genre tout le monde revient aux racines, c'est fou le nombre de groupes "old school" qui fleurissent actuellement... Alors c'est vrai que quand c'est Obituary qui fait son back to the roots, le titre est d'ailleurs sans équivoque, on reste tout de même bien curieux d'entendre, merde ces types là ils ont fait leurs preuves quand même. Et bah plaf ! "Executioners return" c'est de la daube, tout simplement. Obituary qui s'autoplagie complètement en réalité. Dommage car l'album possède un premier tiers plutôt sympa avec ses parties bien rapides, mais rapidement on s'enfonce vers un ennui profond et mortel, fait de titres mollassons et totalement pas-groovy. Ça se réveille un peu vers la fin avec "Lies" mais même sur ce genre de morceau thrash/death, le groupe se vautre dans une répétitivité et une simplicité si exagérées qu'on a très vite envie d'appuyer sur avance rapide. Les riffs puent le réchauffé comme pas deux, on pense même souvent à Six feet under, John Tardy est loin d'être aussi performant que par le passé (même si son chant reste toujours à cent lieues au dessus de la concurrence), ses placements de voix sont tout à fait inopportuns, les compos sont molles, téléphonées... Et puis, faut arrêter de se branler avec Ralph Santolla, ce fameux guitariste qui aurait "sauvé" Deicide... Il plombe carrément le disque avec ses super solos de shredders super mélodiques et harmonisés. Il tombe toujours comme un cheveu sur la soupe avec sa pluie de notes guillerettes, sur une musique qui devrait sentir le rat crevé et la chair en putréfaction. Un mot vite fait sur la prod' : ratée. Batterie et guitares semblent "détachées", le son de grattes est beaucoup trop gros et prend les 3/4 des fréquences... Bref, ce disque, y aurait pas écrit Obituary dessus, personne n'y aurait jeté une oreille.

note       Publiée le samedi 25 août 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Xecutioners return".

notes

Note moyenne        24 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Xecutioners return".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Xecutioners return".

Abdul al-Hazred › dimanche 19 janvier 2014 - 16:06  message privé !

Pareil, je vois pas trop ce qu'on reproche à cet album qui nous ramène tout droit à The End Complete, avec presque la même prod et tout, la voix terrible de John Tardy, les riffs reconnaissables entre mille de Trevor Peres, la basse massive de Watkins, et le touché inimitable de Donald Tardy. Ok, le pochtron Santolla n'a pas vraiment compris ce que doit être un solo obituarien, et il en place quelques-uns qui sont hors de propos. Mais bon, ça passe la plupart du temps. Plutôt une bonne surprise donc!

Note donnée au disque :       
sourdicus › dimanche 13 octobre 2013 - 17:40  message privé !

Cet album n'est pas la daube annoncée. Je ne suis pas très objectif quand on parle de Obi', n’empêche que Evil Ways me tartine les oreilles de saindoux et c'est plutôt plaisant. La voix de Tardy me berce dès les premières notes et sauve des instrus, il faut l'avouer, moins inspirées que par le passé. Après c'est sur, il laisse un gout d’inachevé, il n'y a ni les tubes fédérateur (I don't Care), ni l'ambiance poisseuse du mollard-death qui m'a fait aimer le groupe, mais la personnalité du groupe est assez présente pour en faire un album respectable.

Note donnée au disque :       
vargounet › dimanche 9 septembre 2012 - 00:49  message privé !

J'suis décomplexé quand je dis que c'est une merde, perso.

Note donnée au disque :       
ericbaisons › dimanche 9 septembre 2012 - 00:14  message privé !

toujours aussi frigides, les pisse-froid?

Note donnée au disque :       
NevrOp4th › dimanche 25 avril 2010 - 18:51  message privé !

Que ce disque est mauvais...

Note donnée au disque :