Forums de discussions

Vous êtes ici › Forums de discussionsL'école des fans › Le Blind de Wotzy : Epic Electric

Recherche dans les forums


Sujet ou corps des messages :    Auteurs :    


Le Blind de Wotzy : Epic Electric

résultats 61 à 80 sur un total de 100 • page 4 sur 5

Message
Wotzenknecht › dimanche 10 mai 2020 - 23:13
avatar



Le blind se termine donc sur l'écrasante victoire de Surimi-sans-mayo avec pas mal d'agitation en arrière-plan pour savoir qui marchera sur son ombre. Bravo à toutes et à tous ! On enchaîne avec les réponses.

Surimi-sans-mayo : 47 points
No Background : 21 points
Dariev Stands : 19 points

Damodafoca : 18 points
A.Z.O.T. : 13,5 points
Dead26 : 10,5 points
N.6 : 10 points
Grahambondswing : 8 points
Klarinetthor : 7 points
Cera : 5 points
Dimegoat : 5 points
Raven : 4 points
sergent_BUCK : 4 points
Gouzi : 4 points
Dun23 : 3 points
Nerval : 0 points

Message
Wotzenknecht › dimanche 10 mai 2020 - 23:22
avatar

J'espère que toutes les images fonctionneront. Le cas échéant je réparerai au fur et à mesure.



1- Locust - Prospero (Weathered Well, 1994)

Ambient techno fantômatique du sieur Jeroen van Hoen. L'album suivant est chroniqué ici. Trouvé une fois.



2- Time Modem - Wibanah (Transforming Tune, 1992)

Kraftwerk meets Metroid Prime, dixit dariev, qui a failli la louper. J'ai eu du Wumpscut, Leaether strip et je crois bien un Laibach.



3- Wumpscut - Down Where We Belong (Embryodead, 1997)

La vie ne vaut rien, mieux vaut ne pas naître. Dernière bonne gotherie de Rudy avant sa longue déliquescence.



4- Emmanuel Top - Acid Phase (Release, 1995, Emmanuel Top, 2002)

J'aurai tout fait pour vous rappeler ce gars à la conscience. Allez écouter le reste de ses productions.



5- Fluke - Kitten Moon (Risotto, 1997)

Le morceau le plus langoureux d'un des classiques du big beat. Surimi-sans-mayo l'a trouvé, allez savoir comment.



6- Vitalic - Trahison (OK Cowboy, 2005)

Numéro six qui décroche la numéro six. Vitalic a eu son heure de gloire, je ne sais pas si c'est encore 'cool'.



7- Haujobb - Tensor (Freeze Frame Reality, 1995)

Pas trouvé ! Haujobb tire son nom de Hautjobb, la version allemande des replicants de Blade Runner. Groupe injustement boudé sur Guts, mais ca peut se rattraper.



8- Leo Anibaldi - Paragon 1 (Void, 1995)

"The sound of Rome". A passé ses années 90 à produire de la techno expérimentale et a fini sur Rephlex, le label d'Aphex Twin. J'ai eu le droit à Pavarotti et Passarani. Bien joué, mais non.



9- Skinny Puppy - All Eyes (Brap (Back & Forth Vol. 3 & 4), 1996)

J'ai eu droit à tout : Céline Dion, Converter... Les oreilles fines ont fini par tilter.



10- Der Zyklus - Biometric ID (Biometry, 2004)

Un blind électro sans Gerald Donald, c'est juste pas possible. Der Zyklus c'est son duo avec madame Elena Sizova, son épouse ce me semble, qui cause haute technologies et déshumanisation.



11- Haus Arafna - Scars (Butterfly, 2003)

Tout le monde s'arrête après Sathanas and Friends, ce qui est une erreur.



12- Ken Ishii - Extra (The 7th Plain remix) (Chronicles I, 2016)

L'original de 1995 est un classique de techno scintillante, avec un clip directement inspiré d'Akira. Le remix, d'époque mais resté dans les cartons jusqu'à ces rééditions, le transforme en Locustrerie incroyable.

Message
Wotzenknecht › dimanche 10 mai 2020 - 23:31
avatar



13- Sasha - Rabbitweed (Xpander EP, 1999)

Avant de devenir ultra populaire, Sasha a sorti quelques bonnes choses dont cet Xpander composé de quatre titres de dix-douze minutes qui vont dans tous les sens.
Quand au second indice, il a parcouru le monde en duo avec John Digweed. Oui, je sors.



14- The Prodigy - Smack My Bitch Up (The Fat of the Land, 1997)

J'ai eu droit à Dead Can Dance, tout de même. Sinon presque unanimement trouvé.



15- The Panacea - Chiropteran (Chiropteran, 2010)

Le swing reptilien de Mathis Mootz. Il s'est fait mettre un dentier en métal, d'où l'indice. Mais en argent, donc ce n'était pas Goldie.



16- La Foudre - Fragile Sommeil (Le Chaos Ordinaire, 2006)

No-Tek, les voisin d'extrémités soniques avec Hangars Liquides.



17- Phlegm - Phalange (Ashes, 1996)

Beau trou noir featuring Cédric Stevens et Laurent Jadot. Inclus cette bouillie acid cauchemardesque qu'est Phalange. Trouvé une fois.



18- S'Express - Theme from S'Express.

Facile quand même. Ceux de ma génération ont sûrement soupé de la version de 1996.



19- 2 Flying Stones - Maybe Tomorrow (After Outside Mix)

Un classique méconnu. Des centaines de gens courent après ce 12" selon discogs. Pas vous, manifestement.



20- Union Jack - Cockroach (Cockroach / Yeti, 1995)

Je pensais à dimegoat et me disais que finalement l'équivalent électronique du riff de gratte c'est les leads bien ficelés de synthétiseurs.
Union Jack a eu son heure de gloire avec le titre Red Herring, aussi omniprésent que le Song of Life de Leftfield, ainsi que leur label Platipus. Je comptais chroniquer leur album de 1995 mais je ne sais pas si Scissor Man s'en remettrait.



21- Faithless - Salva Mea (epic mix) (Single, 1997)

Faithless n'a jamais fait dans la dentelle, mais Salva Mea remporte la palme. La version "épique" tente le tout pour le tout.



22- Legend B - Lost In Love (Single, 1997)

J'ai bien dit que c'était légendaire. Le reste du morceau n'a rien à voir avec cette interlude, mais elle rondement menée.



23- Psychick Warriors Of Gaia - Obsidian (Deconstructure) (Obsidian, 1992)

Vingt minutes de progression lente sur une récitation de Timothy Leary. Immersif as fuck, entre T.A.G.C. et Coil période acid house.



24- Shackleton - Music for the Quiet Hour part 3 (Music for the Quiet Hour, 2012)

On m'a beaucoup proposé Coil. Il y avait "musique pour faire dodo"- j'ai une playlist musiques de nuit.

Message
Wotzenknecht › dimanche 10 mai 2020 - 23:56
avatar



25- Daft Punk - The First Wave (The First Wave EP, 1994)

Un duo parisien qui nous sort son premier 12" de techno-fessée. Se servent admirablement de leur petit compresseur 3630. On leur souhaite de réussir.



26- Experimental Products - Glowing in the Dark (Glowing in the Dark, 1984 - Tracks To Glow In The Dark, 2011)

Je t'en foutrais de la synthwave... C'est de la Hi-NRG, monsieur.



27- Sleep Museum - Not Nothing But Gain (Across This Open Wound, 2016)

Minimal wave claustrophobique remontant dans les méandres du temps. Le massif sur la pochette est le Brandnertal en Autriche, lieu qui a une grande signification pour moi.



28- Velvet Acid Christ - Crypulse (Twisted Thought Generator, 2000)

Bizarrement peu trouvé, pourtant tout le monde adore. Gros gros bad ce titre, comme Asphixia et Dilaudid. On m'a proposé Skinny Puppy plusieurs fois, Bryan les cite lui-même dans le livret.



29- Quench - Dreams (Single, 1993)

Un classique des toutes premières années de la trance (1993). On dirait pas mais ils sont de Melbourne.



30- Pigs In Space - Visitors (part 1) (Pigs in Space, 1998)

Morceau de bravoure pour ceux qui connaissent. Un des rarissimes albums intéressants de goa en 1998, alors que la psytrance dugudum-dugudum allait tout pourrir.



31- Niels Van Gogh - Pulverturm (DJ Tomcraft Remix) (Single, 1998)

Gros succès à l'époque où la trance ne valait plus rien. Très dur d'expliquer ou même de donner un indice. "Il y a une dame qui dit "getagetahee, I'm telephoning, inmama"? Reste le clip.



32- Nostrum - Brainchild (Sacrilege, 1994)

Désolé si ce blind était pas mal orienté trance, j'espère au moins taper dans le haut du panier. Vous auriez reconnu ce titre si vous étiez allemand.



33- Nomenklatür - Fascinated by the Chaos (Fascinated by the Chaos, 2011)

Electro-ebm-techno parisien avec plein de belles machines analo, entre Motor et Rebotini. Partage son nom avec La Nomenklatur, vieux groupe d'indus.



34- Sun Electric - Sarotti (Kitchen, 1995)

Ils auraient dû être anglais, ils auraient du sortir sur Warp alors que débutait la vague "intelligent dance music". Ils se sont même adjoints les services des Designers Republic ! Mais ils sont allemands et sur R&S, label techno par excellence, ce qui leur a peut-être fait manquer leur heure de gloire.
L'un des groupes les plus intéressants dans la vague IDM tout de même. Tom Thiel et Max Loderbauer ont continué séparément, ce dernier ayant collaboré avec Moritz Von Oswald, Ricardo Villalobos, Tobias Freund...

Message
(N°6) › lundi 11 mai 2020 - 00:30
avatar

Bon j'ai raté le coche sur Gerald Donald alors qu'il me semble que j'ai pensé à Arpanet à un moment. Comme un con je l'ai pas proposé.

Ahh, ce 33 m'aura rendu fou. Bordel, en plus j'avais laissé un com (le seul !) à l'époque de la chro, donc j'en ai écouté ! C'est noté et bien noté cette fois.

Message
dimegoat › lundi 11 mai 2020 - 08:05

Sur 34, 31 noms me sont inconnus et je n'ai pas trouvé les 3 autres (dont Prodigy). Dur...

Message
Wotzenknecht › lundi 11 mai 2020 - 10:13
avatar



35- Brian Eno - Stars (Apollo: Atmospheres and Sountracks, 1982)

Une pensée toute particulière pour Dariev qui s'est farci tout un Stars of the Lid pour n'y trouver rien du tout.



36- Joey Beltram - Across The Hemisphere (Aonox, 1995)

Quelque part entre Locust et Aphex Twin période ambient, Joey Beltram le maître de la rave techno nous fait le coup de l'album de salon, ou de descente. Ultra immersif et trippant, même si bien de son époque.



37- Seefeel - Spangle (Autechre remix) (Single, 1995)

Autechre en loucedé. En bon remixeurs ils décortiquent tout le morceau original, étalent tout sur douze minutes d'ondulante tristesse à la Garbage EP et repartent comme s'ils n'étaient jamais venu.



38- Leftfield - Song of Life (Leftism, 1995)

Raven, au piquet. Certains y sont parvenus en reconnaissant les samples, bravo à eux.



39- Coil - Remote Viewing 1 (The Remote Viewer, 2002)

Bien évidemment qu'ils sont là. Du haut de leur montagne. Avec les caprins et les costumes.



40- Klaus Schulze - P:T:O: (Body Love, 1977)

Beaucoup ont reconnu la patte du maître mais une seule personne a eu le courage de remonter jusqu'au titre. Bravo Grahambondswing, et désolé de t'avoir fait manquer Koh-Lanta.



41- Terra Ferma - Visions (Turtle Crossing, 1997)

Il a fini par tomber. Terra Ferma, projet solo de Claudio Giussani, membre co-fondateur de Union Jack. Son album Turtle Crossing pousse la narration par la trance encore plus loin que le duo.



42- The Bug / Earth - Boa (Boa/Cold, 2014)

Pas de blind ni de mix ni de soirée sans Kevin Martin aka The Bug pour ma part. Et la guitare, c'était donc Dylan Carlson.

Message
Wotzenknecht › lundi 11 mai 2020 - 10:16
avatar



43- Orphx - Radiotherapy I (Radiotherapy, 2011)

Je pensais que mon histoire de styles allait faire tilt, mais je n'ai eu que que des Meat Beat Manifesto après l'indice. Orphx vient du milieu post-indus mais a été adopté par la scène de Berghain quand Ancient Methods a commencé à les faire jouer. Que du bon sur presque chaque période pour ma part.



44- Plastikman - EXpire (EX, 2014)

Lassé d'être pris pour un vendu (à raison) Richie Hawtin a ressuscité son Plastikman le temps d'un album à vocation artistique (il le jouera au Guggenheim devant un gros pilier noir à la 2001). Un mélange artificiel de râbachage et de pure ambiance à la Pete Namlook. Super léché mais un peu trop propre. Beau mais inoffensif. On passe un bon moment tout de même.



45- Aphex Twin - Untitled CD2.2 "Parallel Stripes" (Selected Ambient Works vol II, 1998)

Je pensais qu'elle était mémorable celle-ci ! Ou bien je suis biaisé, l'ayant écouté mille fois pour des workshops divers. Chaque piste de ce double-album a une vie intérieure, une vraie personnalité. Celle-ci reste imbattable.



46- Exquisite Corpse - Honeymoon (Reassembling Reality, 1992)

Robbert Heynen pousse les concepts de PWOG à bout et crée une nouvelle forme de house tribale psychédélique. Toujours actif même si peu productif.



47- Orbital - Transient (Blue Album, 2004)

Vous me les aurez bien promenés mes anglais ! Ils sont là. Très beau morceau qui commence de manière électronique et finit en acoustique. L'album n'est pas à la hauteur de son ouverture, dommage.



48- Scooter - Rhapsody in E (Hyper Hyper, 1994)

Groupe à la con par excellence, Scooter s'offre ici pourtant une interlude mélodique de meilleur aloi.

Message
Scissor Man › lundi 11 mai 2020 - 10:53

Pourtant, au moins un des artistes qu'il aurait aimé y voir y est. Il se disqualifie donc tout seul et sera remboursé de son temps de confinement perdu.

Hum tu parles de quel artiste ? MDR T'as pas trouvé prétexte plus bidon pour me dégager ?

Message
Dead26 › lundi 11 mai 2020 - 11:08
avatar

Merci pour ce blind qui m'a bien pris la tête.

La 9 j'étais loin d'imaginer que c'était S.Puppy, c'te voix..

Message
dimegoat › lundi 11 mai 2020 - 11:12

Oui et ça donne pas mal de pistes aux noobs (en plus des playlists!)

Message
born to gulo › lundi 11 mai 2020 - 11:19

Congratulations Langouste, je suis fier de toi mon bonhomme hahaha !

Message
Wotzenknecht › lundi 11 mai 2020 - 11:22
avatar

Scissor Man, ça n'a rien à voir avec ta liste d'artiste, intéressante par ailleurs.

Pose-toi plutôt la question de l'intérêt d'écrire une pleine page de commentaires pour me répéter, piste par piste, combien cette musique est en dessous de toi. Tu as fait la même chose pour No Background, ou bien Dorothée et Aqua sont plus dans tes cordes ?

Pour en finir avec cet aparté, je citerai Pascal Légitimus dans Télémagouilles : "C'est - un - jeu !"

Merci aux autres. Gulo, je sais que tu étais dans l'oreillette de Langouste, vu ton boycott manifeste. Mais je t'absous.

Message
(N°6) › lundi 11 mai 2020 - 11:25
avatar

J'aurais pu gratter Seefeel, que j'ai aussi failli proposer, mais ailleurs ! Et puis passé complètement à côté de Bug vs Earth, alors que j'ai leur (excellent )album Conrete Desert, mais mon cerveau s'attendait pas à tomber sur Carlson. Le Aphex Twin, pas de regret, aucune chance de reconnaitre ce morceau-là (alors que Radiator je l'aurais reconnu de suite).

Merci pour le blind maître Wotz, y a tout plein de belles choses dedans.

Message
Scissor Man › lundi 11 mai 2020 - 11:26

Tu te fatigues pour rien, j'ai pas fait les autres blind… Tu as fait la même chose pour No Background, ou bien Dorothée et Aqua sont plus dans tes cordes ?

T'es chafouin alors que t’as piqué la setlist de David Guetta, c’est un peu prétentieux d’appeler son blind Epic Electric alors qu’il y a 60 % de boumboumboum,

Message
Raven › lundi 11 mai 2020 - 11:35
avatar

J'aurais pu faire 11, quoi.

Vert pour le Leftfield.

Message
born to gulo › lundi 11 mai 2020 - 11:36

Tu sais rien du tout Jean-Neige. Je suis dans l'oreillette de personne, Langouste sait très bien s'orienter tout seul sur les Internets. Je connais une partie de ses lectures, voilà tout, et son sérieux aussi ^^

Il a sûrement fait plus que je n'aurais fait.

Message
Raven › lundi 11 mai 2020 - 11:40
avatar

Et le score de Saïmone, au fait ? Il a tellement tout niqué qu'on le voit pas.

Message
Wotzenknecht › lundi 11 mai 2020 - 12:02
avatar

Je n'ai pas réentendu parler de Saïmone et Dane en effet.

Message
A.Z.O.T › lundi 11 mai 2020 - 12:45

Bon pas de regrets d'avoir eu la flemme dominicale, y a 2-3 trucs que j'aurais pu extirper de ma mémoire (comme le concrete desert ou le haujobb) mais sinon je connais vraiment pas grand chose dans le tas, ça va être l'occasion de se rattraper.
Merci bien pour le blind, maintenant à qui le tour...