Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWumpscut › Embryodead

Wumpscut › Embryodead

cd | 10 titres

  • 1 Golgotha
  • 2 Embryodead
  • 3 Down where we belong
  • 4 Slave to evil
  • 5 War
  • 6 Is it you
  • 7 Pest
  • 8 Womb
  • 9 Angel
  • 10 Stillbirth

enregistrement

Ecrit, enregistré et mixé par Rudy R., Landshut, Allemagne, 1996-1997

line up

Rudy Ratzinger (tous instruments et chant)

chronique

Styles
indus
electro
Styles personnels
electro-dark indus

Aux premières notes de 'Golgotha', on retrouve d'emblée les ambiances chères à ce projet allemand qui a durablement marqué les esprits avec son mélange d'électro, d'indus et d'ambiances dark comme peu avaient réussi jusqu'ici. Rythmiques martiales, nappe mélodique, basses saturées 'Golgotha' donne le ton d'Embryodead' et de son thème général : la mort sans rédemption, la douleur et le néant au bout du chemin. 'Embryodead' est dédié par son auteur aux 'Foetus suffisamment sages pour mourir dans le ventre de leur mère avant d'être jetés dans ce monde cruel empli de haine aveugle'. Avec un leitmotive pareil, aucune chance de trouver un quelconque morceau pour conter fleurette : même les calmes 'Is it you' et 'Stillbirth' dégagent une atmosphère macabre des plus troublantes avec leurs mélodies émouvantes et leurs nappes atmosphériques. Avant de vous mettre le flingue sur la tempe, prenez le temps de prendre une bonne dose d'adrénaline avec les mortels 'War' (un des meilleurs titres electro-indus guerrière de :W:) ou 'Embryodead'. Album plus accessible en raison d'une approche plus 'dansante' ('Down where we belong', 'Golgotha'), moins axée sur l'agression sonore systématique (la 'ballade' 'Angel' dédiée par Rudy R. à sa femme, seule note d'espoir de l'album), 'Embryodead' n'en reste pas moins empreint de morbidité et de dégoût pour l'humanité entière, comme en témoignent 'Pest', 'Slave to evil' ou l'inquiétant 'Womb'. Sans choisir la facilité, Rudy R. trouve ici un équilibre entre puissance et mélodie, prouvant, que l'électronique est aussi à même de provoquer les émotions les plus diverses que l'accoutisque. Il est seulement dommage que ce soit son dernier travail véritablement intéressant, la suite s'avérant à chaque fois plus anecdotique. Quoiqu'il en soit, 'Embryodead' est tout aussi important que ses prédécesseurs, et aucun fan de :Wumpscut: ne vous dira le contraire.

note       Publiée le dimanche 20 juin 2004

partagez 'Embryodead' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Embryodead"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Embryodead".

ajoutez une note sur : "Embryodead"

Note moyenne :        19 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Embryodead".

ajoutez un commentaire sur : "Embryodead"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Embryodead".

Wotzenknecht › mardi 19 mai 2015 - 09:29  message privé !

Purée qu'il est noir celui-ci, et le thême est cohérent et bien ressenti jusqu'aux dernières secondes du déprimant 'Stillbirth'. Je l'avais toujours snobé de peur de le comparer aux deux premiers mais c'est un tout autre trip, plus gothique sans doute.

Dead26 › mercredi 22 avril 2015 - 19:15  message privé !

Pour moi un des meilleurs albums parmi la bonne période de Wumpscut, des titres d’anthologie comme l'éponyme, Golgotha ou bien encore le terrible War après dans la seconde partie je trouve que ça s’essouffle un peu mais ça passe bien par rapport aux dernières merde que j'ai pu écouter de Wumpscut. Bon après musicalement c'est de l'electro dark facile aux sonorités du samedi soir à écouter bourré et ça met une bonne ambiance certes mais c'est pas un truc que j'écouterais à longueur de journée....

Note donnée au disque :       
ericbaisons › mardi 13 juillet 2010 - 22:06  message privé !

ah ouaip merci pour ta 3ème suggestion. Sinon dans France Soir ils parlent du prochain Fatal Picard, ç t'interessera peut-etre haha

Note donnée au disque :       
Saule_Cygne › mardi 13 juillet 2010 - 22:01  message privé !

+ Les deux ont un succès immérité + les deux sont des chiffes-molles, qui n'ont pas les couilles pour faire des concerts.

ericbaisons › mardi 13 juillet 2010 - 21:24  message privé !

En fait Vikernes et Ratzinger ont des parcours etroitement similaires : one-man band novateurs un poil nevrosés, du debut des 90s, les 3-4 premiers albums dechirent, et un de leur titre emblematique s'appelle War, où tout se joue sur un riff parfait.

Note donnée au disque :