Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesJKeith Jarrett › Death and the flower

Keith Jarrett › Death and the flower

3 titres - 41:48 min

  • 1/ Death and The Flower (22:49)
  • 2/ Prayer (10:15)
  • 3/ Great Bird (8:44)

enregistrement

Generation Sound Studios, New York City, USA, 9 et 10 octobre 1974

line up

Charlie Haden (contrebasse), Keith Jarrett (piano, saxophone soprano, flûte, percussions), Paul Motian (batterie, percussions), Dewey Redman (saxophone ténor, percussions), Guilherme Franco (percussions)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
free form > post bop

Sur "Death and The Flower", c'est comme si Keith Jarrett était enfin parvenu à rassembler les quelques bonnes idées éparpillées sur ses efforts précédents pour leur donner enfin un éclairage approprié. Certes, les morceaux sont fort longs, aussi ceux peu habitués à ce genre d'exercice devront peut-être prendre leur mal en patience mais, contrairement à ce qui se faisait à l'époque au sein de formations concurrentes, le pianiste ne voit pas ses compositions comme des passerelles dressées pour la glorification des égo. La construction même de la plage titre l'atteste ; une lente introduction toute en percussions qui charrie autant d'images en provenance d'Afrique et d'Asie, puis l'entrée sur la pointe des pieds de chaque instrument pour déboucher sur le thème principal. Les facultés d'improvisation de Keith Jarrett peuvent briller de tout leur feu dans un contexte si propice ; la fluidité des notes, la dynamique si parfaitement contenue donnent presque l'impression que tout cela a été écrit de longue date. Les différentes voies empruntées et les multiples changements d'atmosphères qui parcourent ce titre permettent de mettre en évidence plus que de coutume le rôle vraiment primordial tenu par Charlie Haden, au son parfaitement défini, ample, et dont l'approche très mélodique fait ici merveille. Ceci est vrai aussi pour tout le reste de l'album. C'est avec un disque comme "Death and The Flower" qu'un fossé important va se creuser durablement entre les deux formations chapeautés de concert par Keith Jarrett à cette époque, le pianiste se permettant avec celle-ci une certaine forme d'excès, une vue panoramique porteuse d'images fortes et nuancées qui semblent trouver leur source dans un désir curieux et jamais pleinement inassouvi d'exploration là où d'habitude il se fige avec l'autre, mais non sans succès, dans la plus pure des contemplations. Un "Prayer" allant fatalement plus dans ce sens, puis un "Great Bird" très lyrique, passionné, porté par le jeu contrarié des deux saxophones, viennent parachever le travail. Avec "Mysteries" et "The Survivor's Suite", "Death and The Flower" est un des trois albums indispensables de cette formation dont on ne parle que trop peu.

note       Publiée le mercredi 24 mai 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Death and the flower".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Death and the flower".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Death and the flower".

Fredodo › samedi 11 février 2012 - 00:11  message privé !

Super album ! Il est toutefois étonnant de retrouver plusieurs éléments de Great Bird dans le morceau Conclusion de The Survivors' suite, notamment certains riffs de saxo.

NevrOp4th › dimanche 28 février 2010 - 11:46  message privé !

Très beau et passionnant. L'un de ses tous meilleurs.

Note donnée au disque :       
Kruppe › dimanche 16 août 2009 - 18:17  message privé !

Ba pourquoi personne n'a commenté ? Il est bon cette album, certes l'intro du premier morceau est assez longue, mais après c'est bon.

Note donnée au disque :