Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWW.A.S.P. › The neon God : Part 1 - The rise

W.A.S.P. › The neon God : Part 1 - The rise

14 titres - 52:14 min

  • 1/ Overture
  • 2/ Why am I here
  • 3/ Wishing well
  • 4/ Sister Sadie
  • 5/ The rise
  • 6/ Why am I nothing
  • 7/ Asylum #9
  • 8/ The red room of the rising sun
  • 9/ What I'll never find
  • 10/ Someone to love me
  • 11/ X.T.C. riders
  • 12/ Me & the devil
  • 13/ The running man
  • 14/ Raging storm

line up

Blackie Lawless (chant, guitares, basse, claviers, batterie), Darrell Roberts (guitares, chant, batterie), Mike Duda (basse, chant), Frankie Banali (batterie), Stet Howland (batterie sur le titre 3)

remarques

chronique

Styles
rock
Styles personnels
hard rock

W.A.S.P., groupe culte au possible, n'ayant jamais vraiment obtenu le succès qu'il méritait, revient avec un nouvel album concept ! Et encore, comme l'indique le titre, le concept n'est pas fini et va se poursuivre plus tard dans l'année avec la partie 2. Ne compter pas sur moi pour vous narrer l'histoire, y'a 10 pages d'explications dans le livret, je vous laisse le soin de les lire !!! Après avoir déjà signé l'un des plus grands albums conceptuels avec "The crimson idol", on aurait pu s'attendre à quelque chose de grand. Et sans atteindre le génie du "Crimson idol", dont la ressemblance est quand même bien rpésente, force est de constater que ce "Neon God" est fichtrement efficace. Il semblerait que l'inspiration, un peu absente sur le précédent album "Dying for the world", soit revenue chez Blackie. Les morceaux sont bien écrits, variés, et vont droit au but. C'est toujours du bon rock bien burné avec chant erraillé. Les structures des morceaux sont toujours si particulières et la batterie toujours aussi rythmées avec ce jeu si singulier sur les toms. D'ailleurs il faut dire qu'ils s'y sont presque tous mis derrière les fûts ! Alors que cela faisait quelques albums que W.A.S.P. avait abandonné les ambiances bien sombres, les voici de retour grâce en partie à une très bonne utilisation des claviers. Darrell Roberts, à la guitare, n'est pas non plus enreste avec quelques bons solos qui, même s'ils ne font pas totalement oublier Chris Holmes, sont d'un niveau tout à fait acceptables. On est rarement déçu avec W.A.S.P. et là encore une fois, c'est du tout bon, inspiré et intense. Vivement la deuxième partie du concept !!!

note       Publiée le vendredi 2 juillet 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The neon God : Part 1 - The rise".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The neon God : Part 1 - The rise".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The neon God : Part 1 - The rise".

Demonaz Vikernes › mercredi 21 octobre 2015 - 14:05  message privé !

Bizarre ce disque. Pas grand chose à lui reprocher, globalement tous les morceaux sont bons (What I'll never Find ou The Running Man sont plus dispensables), malgré ça je suis rarement emporté au delà du raisonnable par cet album... On est loin de The Crimson Idol, et je dois avouer que l'histoire développée ici et des plus inintéressantes. Un essai loupé côté concept, et tout juste bien côté musique. Pas indispensable.

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › mardi 26 mai 2015 - 14:18  message privé !

X

Note donnée au disque :