Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFalkenbach › Heralding -the fireblade

Falkenbach › Heralding -the fireblade

8 titres - 41:46 min

  • 1/ Heathen Foray
  • 2/ Of Forests Unknown
  • 3/ Havamal
  • 4/ Roman Land
  • 5/ Heralder
  • 6/ Laeknishendr
  • 7/ Walkiesjar
  • 8/ Skinir

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Vratyas Vakyas (Chants, guitare et clavier)

Musiciens additionnels : Hagalaz (Guitare et clavier), Tyrann (Hurlements et déclamation), Bollthorn (Batterie et percussions)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
viking metal

Grands espaces, complaintes chevelues et torses bombés; Falkenbach annonce la couleur, automnale, épique et nostalgique, par un "Heathen Foray" tout en chant

clair typiquement viking et thème de clavier grandiose; toujours aussi doué pour le primitif suffisant, le groupe allemand pratique la linéarité, la

simplicité, l'évidence, la naïveté, avec une réussite atmosphérique et émotionnelle qu'il convient, une nouvelle fois, de saluer. Pas de grandes surprises ni

d'évolution caractérisée, le groupe nous raconte 8 nouvelles histoires tristes et bercées de la bienveillante lueur de la nostalgie ; tour à tour

atmosphériques ou aggressives, folk ou desesperantes. A l'aide de leads cristallins et d'accords incontestables émanant de voix d'anges, Falkenbach dresse

son décor sans complexité, sans artifice : une guitare qui bat le rythme et un clavier qui dresse des monts immenses et noirs, entre le pastoral Kampfar et

les enluminures mélodiques de Drudkh, "Heralding-The fireblade" visite les recoins du viking metal, du black au folk, en se contentant toujours du strict

suffisant pour nous emporter. Il faut dire que Falkenbach ne fait pas dans la démonstration... au contraire : il se cache. Violon, guitares acoustiques...

derrière le mur harmonique de la guitare et du clavier s'agitent des raffinements, des arrières plans, qui viennent soutenir le travail des accords d'une

nouvelle étoffe acoustique, profonde et délicate. Plus émouvants dans la nostalgie que dans la noirceur, les allemands travaillent au milieu des forêts sous

les arbres séculaires : choeurs, tambours, ritournelles des bois, leur son résonne dans un écho lumineux dans lequel le chant clair, puissant et monocorde,

fait merveille. Le groupe est malheureusment un peu plat lorsqu'il s'agit de s'enfoncer dans la fureur basique du black.. pas assez dynamique, manque

flagrant de puissance. Mais à contrario : il excelle dans la puissance épique, l'ambiance "milliers d'hectares" et la mélodie essentielle. Et ça chante, ça

gueule, ça se plaint et ça déclame : ça charge aussi, toutes épées dehors et fanions aux vents. Soyons honnêtes : une intro comme celle de "Heralder", avec

le lead de guitare galactique et les terribles accords de claviers qui tombent en lançant la rythmique... ça fout un sacré gourdin nom de dieu!!!

note       Publiée le lundi 6 février 2006

chronique

Styles
black metal
dark metal
metal extrême
Styles personnels
black viking soigné

yé !! oyé !! vous êtes dégoûtés de Within temptation, After forever (R I P) et autres Epica, Falkenbach est pour vous !! Oui, Falkenbach est un des rares groupes à proposer un viking metal sérieux et symphonique sans tomber dans le pompeux et/ou le ridicule. Certes, Falkenbach et Within temptation emploient souvent des claviers qui rappellent parfois des flûtes de pan, mais Within temptation ne chante pas en vieil allemand, en latin et en islandais en plus de l'anglais. Et les textes de WT ne sont pas tirés des Eddas... Bref, vous aurez compris où votre serviteur veut en venir : dernier album en date de ce groupe unipersonnel (sic !), "Heralding" est dans la lignée de ses prédécesseurs, on y retrouve des chansons viking death ou black très mélodiques, toujours mid-tempo, avec des riffs accrocheurs, des claviers forts bien distillés, un petit coté folk de bon ton, et une voix alternant les chants clairs et death metal ou black ("Heathen foray", "habamal" (voix death), "Roman land" (voix black), etc...). "Heralding" est un album fluide qui se laisse écouter avec plaisir du début à la fin, même si, hélas, il n'est pas exempt d'erreurs comme "Laknishendr", sans le moindre relief, ou "... of forest unknow" qui rappelle le pire de ... "Belus" (NDLA : Aïe !! pas sur la tête !!) Pour autant, "Heralding reste un album agréable et intéressant. On sent le travail soigné derrière chaque chanson, chaque riff même. On regrette d'ailleurs que le sieur Vratyas ne soit pas plus productif. Mais le propre de la qualité est d'être peu courante... sur ce je vous laisse, je file à l'anglaise avant que les fans de Within temptation et de Burzum n'arrivent sous mes fenêtres avec des fourches et des torches !! (mercredi 12 mai 2010)

note       Publiée le samedi 15 mai 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Heralding -the fireblade".

notes

Note moyenne        11 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Heralding -the fireblade".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Heralding -the fireblade".

Rikkit › mercredi 8 juin 2016 - 15:28  message privé !

La synthèse en fait. C'est vrai que Falkenbach propose des arrangements pas trop pompeux, ce contentant d'un stricte minimum vachement efficace. La prod joue beaucoup dans la qualité de l'album. Avant Falkenbach c'était pas mal, après cet album, c'est pas mal aussi. Heralding the Fireblade reste le meilleur de Falkenbach car il propose de tout, et bien produit.

Heralder m'a toujours fait rever.

Note donnée au disque :       
romano666 › mardi 10 mai 2011 - 23:36  message privé !

Impossible d'être objectif car ce fut pour moi la découverte d'un style que j'affectionne aujourd'hui !!

Mais quand j'écoute "heathen foray" à chaque fois j'ai envie de sauter partout, la suite est très bonne aussi !! Un super album, qui n'a de chiant que le titre 4 (mais alors vraiment chiant) !!! UN REGAL !!!

Note donnée au disque :       
Painkiller › mardi 18 mai 2010 - 00:09  message privé !

J'ai du mal avec le style du nouveau chroniqueur.

ericbaisons › samedi 15 mai 2010 - 11:01  message privé !

Le premier titre est une nouvelle version du titre soporifique perdu à la fin de "Magni Blandinn"... une bien meilleure version et une intro remarquable, comme le dis justement SK. 4/6 aujourd'hui, mais 5/6 pour la nostalgie (un des premiers disques que j'ai écouté dans le genre)

Note donnée au disque :       
romano666 › mardi 1 mai 2007 - 16:04  message privé !
c vrai que le premier titre est pas mal....je me lance la suite!!
Note donnée au disque :