Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWW.A.S.P. › Inside the electric circus

W.A.S.P. › Inside the electric circus

cd • 12 titres

  • 1The big welcome
  • 2Inside the electric circus
  • 3I don't need no doctor
  • 49.5. N.A.S.T.Y.
  • 5Restless gypsy
  • 6Shoot from the hip
  • 7I'm alive
  • 8Easy living [reprise de Uriah Heep]
  • 9Sweet cheetah
  • 10Mantronic
  • 11King of Sodom and Gomorrah
  • 12The rock rolls on

enregistrement

Enregistré au Pasha Music House, Hollywood

line up

Blackie Lawless (chant, guitares), Chris Holmes (guitares), Johnny Rod (bass, chant), Steve Riley (batterie, chant)

remarques

La réédition de 1997 propose quelques bonus tracks : 13/ Flesh and fire - 14/ Douche bag blues

chronique

Styles
rock
Styles personnels
hard rock

Troisième album en 3 ans. W.A.S.P. ne change rien et je dois dire que la monotonie commence à s'installer cette fois. Après un bon début, l'album devient de moins en moins bien senti et de plus, il est assez long (12 titres). Le groupe veut réussir à égaler ses 2 premiers opus, mais force est de constater que c'est raté et que l'inspiration a vraiment disparu ici ! Il subsiste quelques bons passages ou refrains, mais on est loin des "Blind in Texas" et autres "I wanna be somebody" des premiers albums. Le deuxième problème vient de l'énergie ! En effet, ce "Inside the electric circus" est assez mou, et c'en est vraiment bien dommage ! Il ne reste plus grand chose pour sauver le disque du naufrage. On peut noter qu'à partir de cette galette, Blackie Lawless abandonne la basse pour revenir au rang de guitariste, son instrument de prédilection avant de créer W.A.S.P. en 1982. On peut conclure en disant qu'il s'agit ici du premier faux pas dans la carrière du groupe.

note       Publiée le lundi 8 octobre 2001

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Inside the electric circus".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Inside the electric circus".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Inside the electric circus".

Raven › dimanche 22 novembre 2020 - 23:49  message privé !
avatar

Plus gouleyant que dans mon souvenir même si anecdotique quand on a les deux d'avant et celui d'après. Il descend tout seul et a plus de caractère que la moyenne des saloperies glam-metal qui sortaient à l'époque - because Blackie et ses mélodies. Son emballage a joué contre lui plus que sa musique je pense. La pochette c'est pas Lionheart, clairement. Je kiffe "9.5 Nasty".

Note donnée au disque :       
zugal21 › mercredi 26 août 2020 - 04:44  message privé !

A noter que " Easy Living " est une reprise de Uriah Heep, ici avec un rendu fort pêchu

Note donnée au disque :       
zugal21 › mardi 25 août 2020 - 19:44  message privé !

Un coup la vieille niaque des familles avec de méchantes rythmiques et une voix unique et mordante, un coup mou du genou. Il me fait comme à sa sortie ( je viens de le choper et ne l'avais pas entendu depuis plus de 30 ans ) une impression mitigée. Comparé aux deux premiers, c'est pas terrible dans l'ensemble. Inégal.... 3.5

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › mercredi 18 février 2015 - 13:17  message privé !

Franchement anecdotique. les 4 premiers titres dépotent, I'm Alive aussi un peu, le reste c'est du pilotage automatique relativement mou.

Note donnée au disque :       
boumbastik › vendredi 27 juillet 2007 - 11:25  message privé !
J'avais acheté le vinyl à sa sortie. La musique ne m'avait pas marqué, et pour cause, mais la pochette, oui, et pour cause ! ! ! Kitschissime, cheap, vilaine, mais rigolote, finalement. En même temps, c'était sans doute pas le but recherché...