Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKayo Dot › Choirs of the Eye

Kayo Dot › Choirs of the Eye

cd • 5 titres • 55:59 min

  • 1Marathon10:14
  • 2A Pitcher of Summer5:46
  • 3The Manifold Curiosity14:28
  • 4Wayfarer10:43
  • 5The Antique14:41

enregistrement

All music composed by Toby Driver and Kayo Dot. All lyrics by Jason Byron. Produced by Toby Driver, executive producer John Zorn, associate producer Kazunori Sugiyama.

line up

Toby Driver (guitar, cello, double-bass, bells, electronics, voice), Greg Massi (guitar, voice), Nicholas Kyte (bass, voice), Sam Gutterman (Drums, voice), Terran Olson (flute, clarinet, alto saxophone, hammond m-3, rhodes, piano), Sam Minnich (french horn), Benjie Messer (trombone), Todd Neece (voice), Mia Matsumiya (violin, viola), Alex Nagle (guitar), Adam Scott (trumpet), Jason Bitner (camera)

remarques

chronique

Styles
metal
metal extrême
musique classique
jazz
progressif
rock
pop
Styles personnels
éclectique unique magique et fantastique

John Zorn est un homme de goûts. Via son label Tzadik, il s’occupe de faire émerger les groupes les plus originaux (les mauvaises langues diront farfelus) et les plus novateurs, quelque soit leur univers musical, pourvue que la qualité soit au rendez-vous. Pas étonnant donc de retrouver un groupe comme Kayo Dot, formé par un bon nombre d’ex-Maudlin of the Well, signer chez notre saxophoniste préféré. Alors, quid de Kayo Dot ? Difficile à dire. On pourrait qualifier le groupe d’entité unique dévorant la musique de tout bords : jazz, progressif, classique, metal, rock, psyché, etc…Le groupe ingère ces nombreuses influences en les soumettant systématiquement au critère de l’émotion. S’il y a bien une constante chez le groupe, c’est la sensibilité à fleur de peau. Kayo Dot semble vouloir nous montrer les multiples facettes de la vie : joie, colère, peur, tristesse, bonheur,…Le bien nommé "Marathon" débute le disque d’une manière magistrale…ambiance jazzy-psyché planante et feutrée…l’apaisement nous envahie, allongé dans l’herbe, on regarde le ciel…gris…étrangement, un sentiment mélancolique nous envahit sans savoir pourquoi. Soudain, c’est la tempête, l’explosion, la colère : guitare explosive, growl, hurlements douloureux…mais très vite on se calme, bercé par une douce mélodie nous rappelant les meilleurs moments de notre enfance, mais sous ecstasy…on se remémore, on plane, c’est doux, chaud, comme la poitrine de notre maman…Un étranger nous parle, nous lit un poème, pour nous tirer lentement de notre souvenir infantile…arrive "A Pitch of Summer", nous rappelant à quel point Jeff Buckley à marqué les esprits. Le terrain est connu, on est un peu rassuré, la voix est douce, chargée en émotion, mélodie magnifique, la guitare survole…La voix est vraiment troublante, j’aurais juré y entendre Jeff parler de ses rêves…C’est alors que les guitares se font plus incisives, comme pour évoquer un doux cauchemar, qui vire tout d’un coup à l’horrible. Ouf on se réveille ! "The Manifold Curiosity" arrive à point pour bercer notre réveil surprise, il fait beau, on regarde un de ces films de Woody Allen à l’ambiance jazzy moderne…soudain, on voit des éléphants roses, des couleurs tout partout ! On nous a mit du L.S.D dans notre petit déjeuner ! L’espace devient trouble, le plafond tourne tout seul, une licorne nous fait de l’œil pendant qu’un poisson essaye de nous embrasser toute langue dehors…C’est alors que les guitares se durcissent, doublé par une clarinette et autres saxophones…on se croirait durant un générique de film d’amour se terminant mal ! Alors pour se détendre, on écoute de la musique classique, même si le son est couvert par le voisin faisant de la guitare, se parlant à voix haute…d’un coup, il vient me voir, et commence à me frapper ! Et plus ça va, plus il tape fort ! Tout le monde s’emballe, moi, mon voisin, la musique…le rythme s’accélère, des hurlements se font entendre, on commence à se battre sérieusement, de plus en plus fort, et de plus en plus vite…les guitares sont folles, la batterie commence des blasts, l’ambiance est quasi black metal…puis ça se calme tout d’un coup, et mon voisin rentre chez lui. On fait le point, et c’est à ce moment qu’intervient "Wayfarer" : guitare sèche calme et lente, violon langoureux, la tristesse nous envahit sans que l’on puisse réagir…et ce bon vieux Jeff Buckley qui nous revient encore une fois…les violons s’accélèrent, une batterie fait son apparition, le rythme enfle légèrement, mais pas pour longtemps…Kayo Dot choisit le minimalisme pour nous laisser seuls avec nos problèmes, mais s’essaye à nous redonner espoir, nous dit de ne pas renoncer…comment ne pas se laisser convaincre en entendant cette voix si douce, à la fois pleine d’espoir et de larmes…et ses violons si touchants…j’en ai les larmes aux yeux…c’était avant "The Antique", sombre, minimaliste, très "Neurosien" dans l’âme…montée en puissance…ou devrais-je dire descente aux enfers…"Il y en a qui croient qu’ils ont touché le fond, mais ils savent pas qu’il y a toujours plus profond que le fond" nous chante Mano Solo…tel semble être le message de Kayo Dot sur ce titre pessimiste, où l’on assiste, impuissant, durant une dizaine de minute, à l’arrivée des guitares de plus en plus violentes, aux voix death et cris désespérés, puis aux blasts…puis tout d’un coup, la rupture, la musique se calme, comme si le groupe voulait nous rassurer, nous disant que nous ne sommes pas encore au fond…pourtant, ce piano…si triste…j’aurais juré qu’on avait pleuré…peut être est-ce ce que je suis déjà en train de faire…Une œuvre unique, un univers à part, un chef d’œuvre…

note       Publiée le vendredi 16 janvier 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Choirs of the Eye".

notes

Note moyenne        34 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Choirs of the Eye".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Choirs of the Eye".

saïmone › lundi 14 mars 2016 - 21:14  message privé !
avatar

super tuyau ouais

Note donnée au disque :       
Aladdin_Sane › lundi 14 mars 2016 - 12:01  message privé !

Merci dariev. Effectivement, ce groupe (Asha Vida) a l'air très intéressant. Pour infos, un de leurs albums "Nature's clumsy hand" est en téléchargement gratuit sur bandcamp : https://ashavida.bandcamp.com/releases

Note donnée au disque :       
dariev stands › lundi 14 mars 2016 - 03:23  message privé !
avatar

Incroyable, le jeu des poupées russes musicales. En détaillant le line-up de Today Is The Day, je tombe sur le claviériste de Batterie:Acid, dont une face-b (du single chro ici) est d'après discogs une backing-track destinée au groupe Asha Vida. Je découvre Asha Vida, et non seulement ça m'a l'air d'un groupe psychédélique fabuleux, mais en plus, il semblerait que je vienne de trouver l'un des très rares groupes à me faire penser à Kayo Dot et Maudlin of the Well : https://www.youtube.com/watch?v=PLYkCMFs820

même la voix rappelle Toby Driver...

(N°6) › jeudi 12 novembre 2015 - 19:57  message privé !  (N°6) est en ligne !
avatar

Et bien je ne compte pas m'arrêter là en effet. J'ai mis le temps, mais elle tombe à point nommé cette "découverte" (je mets entre parenthèse parce que j'ai du lire la chro lors de sa parution).

Note donnée au disque :       
saïmone › jeudi 12 novembre 2015 - 18:57  message privé !
avatar

Jeff Buckley est surtout présent sur cet album là, en fait, donc ne recule pas devant Hubardo ou Coffins (dans deux styles très différents)

Note donnée au disque :