Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKayo Dot › Gamma Knife

Kayo Dot › Gamma Knife

lp • 5 titres • 30:36 min

  • 1Lethe
  • 2Rite of Goetic Evocation
  • 3Mirror Water, Lightning Night
  • 4Ocellated God
  • 5Gamma Knife

enregistrement

Enregistré en partie Live au Littlefield, Brooklyn NY le 5 octobre 2011 par Jeremiah Cymerman. Enregistré en partie chez Toby Driver d'octobre à novembre 2011. Mixé et masterisé par Randall Dunn à Avast, Seattle, Decembre 2011.

line up

Toby Driver (basse, guitare, chant, claviers), Terran Olson (sax alto), Daniel Means (sax alto), Keith Abrams (batterie), Mia Matsumiya (violon) Tim Byrnes (cloches de mellotron et direction du public), Ron Varod (direction du public), David Bodie (percussions additionnelles)

remarques

Mini-album sorti à l'origine en format digital, puis édité en LP

chronique

Styles
metal extrême
ovni inclassable
Styles personnels
sale temps opiacé et autres tourments

Toby Driver a beau avoir l’air d’un surdoué fraîchement émoulu du conservatoire, il a l’air de galérer un peu avec son groupe (ou doit-on parler d’ensemble de musique de chambre ?)… Gamma Knife, le petit dernier, n’est sorti qu’en version numérique sur Bandcamp, le nouveau myspace qui a comme particularité d’être vraiment ergonomique et utile, lui. Du coup, c’est un album d’une demi-heure, un peu léger bien qu’il passe très bien et poursuit inlassablement l’évolution sans compromis du groupe. Après une intro façon musique sacrée qui nous accueille sur les eaux calmes et boueuses du fleuve des enfers, Lethe, Kayo Dot pénètre à nouveau dans la zone orageuse, celle où les cris sont démultipliés et sous laquelle titans et dieux se livrent un combat atroce, dont on entend l’écho résonner, secouant notre maigre embarcation. Toby Chauffeur conduit les 666 chevaux vapeur d’Odin dans l’antre des nuages noirs, et caracole là-dedans comme une comète brûlant ses dernières mégatonnes de kryptonite. Le tohu bohu qui s’ensuit dans l’antichambre d’Hadès a de quoi filer la nausée à un funambule héroïnomane (Rite of Goetic Evocation). Par la suite, les protons continuent de s’agglutiner avec violence sur la rythmique, provoquant des fissions de matière tumultueuses et explosives, qui indiquent que les forces de l’ether ont été contrariées… Cela finit dans un homérique embouteillage, Oscellated God, où les grosses cylindrées semblent si nombreuses dans cet enfer éthéré qu’on croirait que les cuivres omniprésents se muent en klaxons. Et c’est en effet ce qu’ils semblent jouer à la fin du titre, rappelant presque Urban Sax. Chaque album de Kayo Dot a son apothéose, son moment de grâce qui transcende les errances du reste, eh bien Gamma Knife a Oscellated God. Enfin Driver se fait crooner sur la chanson-titre, concluant cet album bizarre et bancal (tous leurs disques le sont, non ?) par un espèce de croisement entre Keiji Haino et Antony & The Johnsons. C’est jazzy, c’est feutré, c’est dandy, mais c’est aussi vicié. Et on voudrait que j’écoute du post-rock...

note       Publiée le mardi 11 septembre 2012

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Gamma Knife".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Gamma Knife".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Gamma Knife".

(N°6) › lundi 18 novembre 2019 - 12:15  message privé !
avatar

Quel drôle de type ce Toby Driver quand même. L'intro et l'outro sont purement du Kayo Dot dans ce que ça peut avoir de plus agaçant (ou pas, une fois qu'on a pris son compte de cet aspect de la musique de Driver, qui re-croonise mais avec plus de bizarrerie que sur les deux premiers albums), les trois titres constituant la chair sont une rencontre vraiment très étrange entre black metal et jazz d'avant-garde, avec des bout de musique contemporaine dedans, qui semblent s'y livrer une lutte incessante culminant dans le fabuleux et cacophonique "Ocellated God". De la musique mythique.

Note donnée au disque :       
Moonloop › samedi 11 mai 2013 - 12:04  message privé !

L'prochain is coming soon: http://kayodot.bigcartel.com/

Note donnée au disque :       
saïmone › vendredi 10 mai 2013 - 19:13  message privé !
avatar

Quel disque étrange, celui-là. Je ne l'écoute jamais, mais quand il sort, c'est pour des sensations fraîches.

Note donnée au disque :       
dariev stands › mercredi 12 septembre 2012 - 16:22  message privé !
avatar

c'est à cause du groupe de power metal teuton, c'est tellement pompé que ma langue a fourché. et pour la sortie LP je l'ai précisé (cd, j'avais pas vu ça en revanche)

Nerval › mardi 11 septembre 2012 - 13:57  message privé !

De tout façon Kayo Dot c'est un one-shot