Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSaviour Machine › Saviour Machine II

Saviour Machine › Saviour Machine II

  • 1994 • Intense records cd 32005-2 - limitée à 1000 exemplaires • 1 CD

cd • 13 titres

  • 1Saviour Machine I
  • 2The gates
  • 3Enter the idol
  • 4The hunger circle
  • 5Child in silence
  • 6Ascension of heroes
  • 7Paradox
  • 8The Stand
  • 9American Babylon
  • 10Ceremony
  • 11Overture
  • 12Love never dies
  • 13Saviour Machine II

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

enregistré au Mixing Lab du 25 mars au 15 juin 1994

line up

Eric Clayton (chant), Nathan Van Hala (piano), Jeff Clayton (guitare), Dean Forsyth (basse), Jayson Heart (batterie et percussions)

remarques

l'édition avec la présente pochette n'a été tirée qu' à 1000 exemplaires. Une nouvelle version sortie également en 1994 reprend l'intégralité des titres, remasterisés et avec une nouvelle pochette

chronique

‘ Saviour Machine II’ s’inscrit dans une parfaite continuité de ‘Saviour Machine I’ ; il en reprend les atmosphères désespérées mais avec des tempi plus lents et des ambiances moins lourdes et moins sombres ; la tristesse semble l’emporter sur la noirceur même si l’ensemble n’est pas d’une franche gaîté.Très gothique dans sa démarche, toujours légèrement métal au niveau des sons de guitare, cet album fait également la part belle au piano très (trop ?) présent sur la quasi totalité des titres. Cet aspect ne nuit en rien à la qualité des compositions mais à la longue, cet aspect ballade peut se révéler un peu lassant. Après un ‘Saviour Machine I’ grandiloquent et déchirant suivent trois titres très calibrés gothic rock, énergiques et torturés à souhait, avec des guitares efficaces et de subtiles touches de clavier ; très bien. Petite baisse de régime en revanche sur le sixième morceau, ‘Ascension of heroes’, lent et ennuyeux (même la superbe voix d’Eric ne parvient pas dissiper ce sentiment). Après un court interlude ambient ponctué du chant d’un muezzin, le groupe nous livre une longue pièce de près de dix minutes, un peu comme ‘Wicked window’ sur le premier cd, mais en plus atmosphérique et avec des changements plus brusques. Les arrangements sont travaillés et les passages entre calme, intensité, crescendo et changements de tempi sont généralement bien exécutés. S’ensuit une ballade au piano, ‘American babylon’ un peu ennuyeuse sauf sur la fin lorsqu’elle s’emballe. ‘Ceremony’ est un beau titre gothique, lent et atmosphérique, avec chœurs féminins évaporés en arrière-fond. Ce n’est pas tout, le groupe semblait garder le meilleur pour la fin puisqu’après un court instrumental, il nous livre deux chansons magnifiques, le poignant ‘Love never dies’ (que certains trouveront peu être un peu grandiloquent) et la deuxième version de ‘Saviour machine’, plus déchirante encore que la première, qui clôt en apothéose ce bel album qui malgré quelques faiblesses confirme le potentiel du groupe.

note       Publiée le samedi 16 novembre 2002

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Saviour Machine II" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Saviour Machine II".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Saviour Machine II".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Saviour Machine II".

warrior of light Envoyez un message privé àwarrior of light
Etonnament je le préfère au premier, et comme dit si dessus, les deux dernières chansons sont tout simplement... grandioses.
Note donnée au disque :