Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSaviour Machine › Live in Deutschland

Saviour Machine › Live in Deutschland

cd • 13 titres

  • 1Introduction
  • 2Killer
  • 3Carnival of souls
  • 4Enter the idol
  • 5The wicked window
  • 6Legion
  • 7Paradox
  • 8The stand
  • 9A world alone
  • 10Jesus Christ
  • 11Overture
  • 12Love never dies
  • 13Saviour Machine II

enregistrement

enregistré live à Owen, Allemagne, le 25 mars 1995

line up

Eric Clayton (chant), Nathan Van Hala (claviers), Jeff Clayton (guitare), Dean Forsyth (basse), Jason Heart (batterie)

remarques

chronique

Hors Amérique, c’est en Allemagne que Saviour machine remporte ses plus grands succès. Rien d’étonnant dès lors à ce qu’ils la choisissent comme lieu de prédilection pour un enregistrement live. Si le choix d’un tel disque après seulement deux albums (trois si l’on inclut le pressage cd de leur première démo) peut paraître surprenant à première vue, il l’est nettement moins lorsque l’on connaît l’importance de la scène pour eux et le lien privilégié entretenu avec leurs fans par ce bied. Le moment est d’ailleurs adéquat, le groupe venant de clore le cycle des ‘Saviour Machine’ et ayant en gestation un ambitieux travail sur l’Apocalypse décliné en plusieurs cds ; ‘Live in Deutschland’ constitue donc une parfaite transition entre ces deux périodes. Une performance de Saviour Machine suit un rythme bien précis qui évoque celui d’un culte (cet aspect est d’ailleurs assez perceptible visuellement). La cérémonie débute par une ouverture musicale sous la forme d’un extrait d’une pièce de Beethoven au piano qui rassemble spirituellement le public avant que ne démarre ce qui pourrait symboliser le sermon. ‘Killer’, ‘Carnival of souls’, ‘Enter the idol’, ‘ The wicked window’, ‘Legion’ sont des morceaux sombres et torturés, plutôt rythmés ; la scène permet au groupe de donner toute l’ampleur nécessaire à l’aspect lyrique de son gothique métal porté de voix de maître par le timbre extraordinaire de Eric Clayton. Vient ensuite ‘Paradox’, collage instrumental qui, après cette première vague plutôt noire, prépare la Scène et le moment de paix intérieure. En véritable prêcheur gothique, Eric fait de ‘The Stand’ une communion mystique et symbolique avec Dieu (la vidéo le montre d’ailleurs buvant une coupe de sang à ce moment-là). Avec ‘A world alone’, il s’unit au public en pensée et physiquement également (puisqu’il tient dans chaque main une chaîne reliée aux deux extrémités de la salle). ‘Jesus Christ’ achève la cérémonie sous forme d’une bénédiction puissante et apaisante à la fois. Saviour Machine a toujours été fasciné par la symbolique religieuse et le choix des morceaux, leur visuel et leur interprétation ne doit rien au hasard. En rappel, deux titres magnifiques, ‘Love never dies’ et ‘Saviour machine II’ qui achève en apothéose ce très beau concert. Connaissant l’importance du visuel chez le groupe, je ne saurais trop conseiller la vidéo ou le DVD. Il n’empêche que ‘Live in Deutschland’ est un moment fort émotionnellement aussi en cd audio.

note       Publiée le dimanche 20 juillet 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Live in Deutschland".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Live in Deutschland".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Live in Deutschland".