Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPrimordial › Journey's end

Primordial › Journey's end

8 titres - 56:37 min

  • 1/ Graven Idol 8.05
  • 2/ Dark song 5.05
  • 3/ Autumn’s ablaze 8.17
  • 4/ Journey’s end 8.01
  • 5/ Solitary mourner 2.53
  • 6/ Bitter harvest 10.33
  • 7/ An Aistear deirneach 4.26
  • 8/ And the sun set on life forever 9.17

enregistrement

Enregistré et mixé par Mags aux studios Academy, printemps 1998. Produit par Primordial.

line up

A Nemtheanga Averill (voix) ; C.MacUilliam (Guitares, madolines, flûtes) ; P. Mac Gawlaigh (Basse, bodhran) ; S. O’loaghaire (Batterie, percussions, bodhran)

remarques

Il s'agit de la réédition fourreau par Hammerheart. Le titre 8 est un bonus track.

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
black/death folk metal

J’avoue que ce disque m’a un peu déçu. Après avoir découvert Primordial en 95 avec Imrama, album jeune mais prometteur, plus de nouvelles jusqu’en 2000, où le label Hammerheart nous livre l’excellent «Spirit the earth aflame», ainsi que la réédition de ce «Journey’s end», sorti chez Misanthropy en 1998 et véritable deuxième album du groupe. Entre les beautés mélodiques et atmosphériques du premier et la maturité inspirée et magnifique du troisième, «A journey’s end» semble, il est vrai, un peu fade. On retrouve le style du groupe, largement mûri depuis Imrama, encore assombri et affirmé, ce mélange de black, de death, d’esprit folk et de profonde mélancolie, et la présence d’un chanteur qui a maintenant les moyens de ses ambitions, et s’impose comme un vocaliste très habité, variant du chant black au chant clair à la déclamation tragédienne avec talent et, enfin, charisme. Nemtheanga mis à part, lui qui ne ressemble à personne et participe pleinement à la personnalité de ce groupe attachant, la parenté avec Opeth s’affirme dans ce déluge de guitares grattées au poignet folk, de rythmiques à grosse caisse syncopée, de présence acoustique… dans cette course qui semble sans fin vers le son qui émane des guitares et que MacUilliam s’acharne à épaissir par lignes superposées, mais jumelles. Malheureusement Primordial fait trop tourner ses riffs ; des riffs qui se veulent simples et atmosphériques, lourds et sombres, mais qui finissent par tous se ressembler… si seulement ils ne s’évertuaient pas ainsi à nous les asséner durant parfois 2 minutes pleines, sans chant, sans break, sans rien d’autre que les quelques notes qui se succèdent, dans le brouillard et la noirceur certes, mais sans réelle magie. Les pièces un peu à part telles que «Solitary mourner» ou «An aistear deirnach», l’instrumentale atmosphérique de service, sont de belles réussites, émouvantes, et parmi les pièces longues et saturées dont le groupe a fait sa forme essentielle, «Graven Idol» ou «Bitter harvest», ainsi que «Journey’s end», recèlent d’excellents passages, prenants, pesants et tristes. Mais sur l’ensemble l’album ne décolle jamais tout à fait. On trouve que l’inspiration de MacUilliam se contente de peu, par rapport à la suite, et cette volonté de noirceur répétitive ayant trouvé en 2002 par «Storm before calm» une incarnation nettement plus convaincante, on ne saurait s’en servir d’excuse ici. Un bon album en soi, incontestablement, mais dont le plaisir d’écoute est terni par celui que l’on peut connaître auprès de «Spirit… », ou de «Storm… ». La note est plus dure que l’album ne le mérite : ils n’avaient qu’à pas faire mieux…

note       Publiée le jeudi 14 novembre 2002

partagez 'Journey's end' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Journey's end"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Journey's end".

ajoutez une note sur : "Journey's end"

Note moyenne :        22 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Journey's end".

ajoutez un commentaire sur : "Journey's end"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Journey's end".

Demonaz Vikernes › vendredi 27 août 2010 - 16:40  message privé !

J'aime vraiment beaucoup cet album. Les progres - vocaux surtout - depuis le precedent album sont indeniable. La battrie a enfin un son decent (meme si c'est pas encore ça), et els compos sont vraiment excellentes (sauf peut etre Bitter harvest avec laquelle j'ai vraiment du mal). Le morceau titre est pour moi aussi puissant que ce que le groupe fera plus tard. Quant à la reprise de the sun set on life forever (tiré de leur ep de 99 je crois ?), elle surpasse nettement celle de 95. Le live bonus est particuliermeent raw, mais interessant pour voir l'evolution du groupe.

Note donnée au disque :       
Powaviolenza › vendredi 19 septembre 2008 - 18:10  message privé !
avatar

Excellent ! Je sais pas si c'est le fait qu'il soit d'abord sorti sur Misanthropy mais je lui trouve un petit côté Ved Buens Endien sur de nombreux points, à ce Primordial !

Note donnée au disque :       
gregdu62 › mercredi 20 août 2008 - 21:55  message privé !
Et bien mon préféré à ce jour sur les 3 que j'ai pu écouté. La présence acoustique, la voix et les lignes mélodiques de la guitare sont ce qui me touchent le plus. Très content de cette découverte dans la discographie de primordial. Me reste à voir apparemment ce que donne the gathering wilderness
Note donnée au disque :       
born to gulo › mercredi 4 juin 2008 - 10:39  message privé !
tu m'étonnes ; il est plus je sais pas quoi que les suivants, charbonneux, rentré ...
Note donnée au disque :       
Powaviolenza › mercredi 4 juin 2008 - 04:13  message privé !
avatar
les deux derniers commentaires m'ont mis la puce à l'oreille, je l'ai finalement test malgré le 3/6, beh je suis pas déçu du voyage...
Note donnée au disque :