Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPrimordial › To the nameless dead

Primordial › To the nameless dead

cd | 8 titres | 54:47 min

  • 1 Empire falls
  • 2 Gallows hymn
  • 3 As rome burns
  • 4 Failures burden
  • 5 Heathen tribes
  • 6 The rising tide
  • 7 Traitors goate
  • 8 No nation on this earth

enregistrement

Enregistré début été 2007 aux studios Foel, pays de galles. "Not very produced" par Primordial et Chris Fielding. Mixé par Chris Fielding, Nemtheanga et MacUilliam.

line up

A.A. Nemtheanga (vocaux); C. MacUilliam (guitares); S. O'Laoghaire (batterie); M. O'Floinn (guitares); P. MacAmhlaigh (basse)

chronique

Sous un ciel noir charbon, le regard vers la mort et les deux pieds plantés dans la terre de ses ancêtres meutris... naan j'déconne, vous inquiétez pas. Mais à la lecture de la plupart des avis sur ce disque, disséminés par ci par là sur ce site, ou d'autres, je pense que vous auriez peut-être encore préféré une chronique un peu excessive comme il m'arrive d'en commettre, plutôt que cette description modeste de ma petite déception... bah oui quoi, j'ai bien le droit aussi. Primordial 2007 est un cru plus conventionnel, plus spontané, nettement moins abyssal et atmosphérique que son illustre prédécesseur, ce qui n'est pas forcément un problème en soi. Il est aussi, malheureusement, desservi par un son dont les seules qualités techniques et dynamiques ne suffisent pas à compenser la personnalité disparue : la batterie de O'Laoghaire ressemble à d'autres et sa grosse caisse manque gravement de profondeur et de charme, et dans une nouvelle syntaxe où les guitares acoustiques se font beaucoup plus rares, le noir certes toujours charbonneux des rythmiques manquent de ce voile de finesse atmosphérique, de cette dimension harmonique lumineuse qui est pourtant une des grandes marques de Primordial. A partir de là, Primordial, sans effort et comme à son habitude, nous met d'abord à genoux. Difficile de ne pas s'époumoner avec Nemtheanga quand il demande "where is the fighting man?"... "Empire falls" est une claque puissante et ce type, sans aucun doute, un des vocalistes les plus imposants qui soient. Nemtheanga c'est la colère à laquelle on s'identifie tout de suite, entièrement, sans retenue. Nemtheanga c'est le flot d'émotions incoercibles qu'on voudrait bien ne jamais lâcher mais qui sortent comme un barrage explose. Ce type n'est pas un hurleur black metal, ce n'est pas un gueulard thrash... ce n'est pas un vocaliste maniéré qui s'étale en trémolo sur du heavy... Nemtheanga ne gueule pas, il ne vocalise pas non plus : il chante de toutes ses forces. Et si sur cet album il lui arrivera de se prendre un peu les pieds dans le tapis, c'est toujours une véritable jouissance, un authentique nettoyage à la bourrasque, que de retrouver l'homme et ses acolytes : Primordial, sans effort et comme à son habitude, nous met d'abord à genoux. C'est le crâne franchement incliné qu'on se prend "Gallows hymn" dans le bide, dans la gueule, dans les veines... si vous aimez ce groupe, et si vous êtes decomplexés quant à votre amour de la musique, alors avouez-le, avec moi : c'est en chialant tout nu qu'on se prend "gallows hymn", dans le bide, dans la gueule... c'est tout seul sur son lit, en proie à l'étendue terrible de ses propres faiblesses qu'on se jette dans cette toute puissance dramatique, à la lenteur lacrimogène et à la force sauvage. De la montée médiane de "As rome burns" jusqu'au paganisme black de "No nation to the earth" qui s'avalanche peu à peu dans des chutes d'accords et de rythmes désarmantes, où Nemtheanga revient nous chercher par les trippes et nous laisser tout au bord de la falaise, "To the nameless dead" assène ses trous noirs, déchaîne ses tempêtes de guitares et déverse ses torrents d'émotions enragées à coup d'accords terribles et d'engagement total de ses 5 musiciens. Mais avec le temps, ce que je prenais d'abord pour un manque d'habitude à l'album a fini de se figer en inconfort définitif... Primordial, sans doute conforté par l'accueil fait à "wilderness", ne fait plus d'effort. De la part d'un groupe dont la discographie aura été une succession rigoureuse de prise de risques, cette plus-que-retenue dans le soin apporté à la création d'atmosphère et à l'efficacité des enchaînements peut certes être interprêtée comme un pas de plus vers une intégrité austère; je ne peux pour ma part m'empêcher de soupçonner le groupe de ne plus chercher à se dépasser, conscient qu'il lui suffit de faire bien, pour atteindre l'excellent. Car, oui, ce disque est excellent, mais non, Primordial ne fait pas plus que bien. Ce qui brille ici est un acquis, une donnée préalable, mais les irlandais ne la révèle d'aucune lumière nouvelle, sinon sa capacité à se mouvoir dans des enchainements plus contrastés que sur ses deux derniers monolithes; plus contrastés, mais aussi plus conventionnels. Je ne dis pas que mes yeux et mes joues n'explosent pas à chaque fois que je reçois ce "SING! SING! SING TO THE SLAVES!", je ne dis pas que je suis capable de rester debout sous le terrifiant orage de "Traitors gate". Je dis juste que je me relève, plus intact que d'habitude, sitôt le disque terminé.

note       Publiée le samedi 21 février 2009

partagez 'To the nameless dead' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "To the nameless dead"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "To the nameless dead".

ajoutez une note sur : "To the nameless dead"

Note moyenne :        27 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "To the nameless dead".

ajoutez un commentaire sur : "To the nameless dead"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "To the nameless dead".

Aranbeer › vendredi 2 mars 2018 - 16:58  message privé !

Épique! Cet album me donne envie de réduire en charpie tout ce qui se fout en travers de mon chemin, de tailler ma route à travers la chair et les os.

Note donnée au disque :       
H2O › mardi 1 avril 2014 - 20:31  message privé !

Pas de bol, j'ai la version limité du précédent, mais pas de celui là..

Demonaz Vikernes › mardi 1 avril 2014 - 19:15  message privé !

La boule de moins, pour vieillir un peu moins bien que le précédent. Le live qui accompagne la version limitée est excellent par contre, bien meilleur que les dvd du précédent et du suivant.

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › samedi 17 mars 2012 - 09:09  message privé !

non

Note donnée au disque :       
Pat Bateman › vendredi 16 mars 2012 - 22:30  message privé !

C'est beaucoup trop oui, moi je lui colle un bon 2 car il y a quelques moments sympas, mais qu'est-ce que c'est lourd, répétitif et chiant la plupart du temps...

Note donnée au disque :