Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPrimordial › Imrama

Primordial › Imrama

10 titres - 46:02 min

  • 1/ Fuil arsa
  • 2/ Infernal summer
  • 3/ Here i am king
  • 4/ The darkest flame
  • 5/ The fires…
  • 6/ Mealltach
  • 7/ Let the sun set on life forever
  • 8/ To the ends of the earth
  • 9/ Beneath a bronze sky
  • 10/ Awaiting the dawn…

enregistrement

Mixé par Mags aux studios academy, printemps 1995

line up

Naihmass Nemtheanga (Voix, poésies)
Claran mac Uiliam (Guitares, Bodhran, Tin-whistle et claviers)
Pol mac Amhlaidh (basse)
D. mac Amhlaidh (batteries et percussions)

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
black/death folk metal

A l’écoute de ce premier album des irlandais de Primordial, paru en 1995, on ne peut s’empêcher d’y entendre les ombres de deux des plus grandes réussites de metal extrême récentes : le «Blackwater park» d’Opeth, et le «mystical beast…», de Blut aus nord. «Imrama» n’atteint néanmoins ni la richesse sophistiquée de l’un, ni la grandeur de l’autre, mais il a le mérite de présenter un groupe dont la musique possède une incontestable identité, faite de lourdeur, de folk et de mélancolie. «Fuil arsa» et son rythme soutenu évoque irrémédiablement le chef d’œuvre suédois : guitare acoustique en avant, ruptures rythmiques, atmosphère mélodique et brumeuse. Cette première pièce est certes représentative, dans son aspect sonore, acoustique et triste de la musique du groupe, une volonté de voiler les compositions d’un nuage folk et mélodique qui nous suivra jusqu’au bout. Mais on trouvera aussi dans cet album des déluges opaques et lourds, rythmes lents, montées harmoniques laborieuses… une forme de désespoir plus obscur, plus purement black. Mais le son, des guitares mais aussi et surtout de la batterie, se rapproche bien plus du death folk-mélodique des suédois d’Opeth que de la crasse aigue du black metal, bien qu’il n’en atteigne évidemment pas la pureté. L’inspiration mélodique est plutôt sobre mais bien présente ; le groupe cherche l’atmosphère, l’ambiance et les brouillards, et ce n’est pas tant par la complexité de ses trouvailles qu’il les dessinent, mais par l’alliance de leur belle simplicité et du son qu’il dégage. Evidemment Primordial n’évite pas les détails irlandais, langue du pays, interludes acoustiques etc… , sans parler de l’excellent «Beneath a bronze sky», tout de tambourin, guitare folk et pipeau, et cela ajoute notablement à la personnalité déjà forte de leur musique. Les claviers sont vraiment discrets et ne se veulent surtout pas symphoniques, s’attachant plutôt au piano, arrière plan lugubres et bruits de vents. En fait, le plus gros point noir de cet album est la voix. Les vocaux black, très écorchés, sont plutôt passables, mais Naihmass Nemtheanga pratique aussi beaucoup la déclamation : ni chant clair, ni parlé, il s’agit de récitations un peu théâtrales et qui ne sont pas toujours très réussies. Le chanteur manque encore trop de charisme pour s’adonner à ce type d’exhibition pure, et le côté un peu «jeune» qui en ressort nuit assez profondément à la musique qui se déroule derrière… dommage. Note juste, mais cela vaut le coup que l’on s’y attarde, ne serait-ce que pour cette patte plutôt rare dans le milieu. Ni black, ni death, ni dark metal… Primordial, groupe irlandais, a le grand mérite de faire du Primordial.

note       Publiée le jeudi 4 juillet 2002

partagez 'Imrama' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Imrama"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Imrama".

ajoutez une note sur : "Imrama"

Note moyenne :        14 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Imrama".

ajoutez un commentaire sur : "Imrama"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Imrama".

Demonaz Vikernes › mardi 6 octobre 2009 - 21:45  message privé !

Une boule de plus, au fil des écoutes je commence a rentrer dans l'album, meme si globalement je continue de preferer la demo. Le live etait assez interessant bien que court.

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › mercredi 27 mai 2009 - 16:09  message privé !

Je me suis recemment procuré la reedition CD+DVD. Mon avis sur l'album n'a pas beaucoup changé (si ce n'est que je retire le coté dispensable. Sans etre genial, cet album est a ecouté car ce qui est proposé dessus est assez inhabituel et personnel). En revenche, j'ai ete tres surpris par les 4 titres de la demos. To enter pagan est un excellent titre, et les versions de The darkest flame et de Let the sun set on life forever me paraissent bien meilleur que ceux presentés sur l'album (surtout pour le premier titre). Je me pencherais sur le DVD plus tard. J'attends avec impatience les prochaines reeditions si elles sont de la meme qualité que celle la

Note donnée au disque :       
born to gulo › samedi 23 août 2008 - 17:47  message privé !
pas quand on a un vieux fond goth qu'on réussira jamais à ravoir
Demonaz Vikernes › samedi 23 août 2008 - 17:36  message privé !
bof. Pas super mauvais, mais pas terrible non plus. La voix est loin des perormance qui suivront ! ya du tres bon (Beneath a bronze sky surtout) comme du mauvais (Mealltach, le debut de darkest flame, horrible), mais cet album reste franchement dispensable !
Note donnée au disque :       
P.A › mercredi 10 mai 2006 - 21:09  message privé !
Tout à fait d'accord avec Kreum, excellent, sincère et bien fait.
Note donnée au disque :