Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFange › Pourrissoir

Fange › Pourrissoir

lp | 6 titres

  • 1 Parmi Les Ruines
  • 2 Agapes
  • 3 Ultrafrance
  • 4 Les Gémonies
  • 5 Vore
  • 6 Ressac

line up

Boris Louvet (batterie), Matthias Jungbluth (voix, paroles), Benjamin Moreau (guitare, bruits, voix), Jean-Baptiste Lévêque (voix, bruit)

chronique

« C'est un anus ? » - « Nan, c'est un Iris » - « Attends, t'es sûr de toi ? Parce que ça ressemble quand même vachement à un anus. Un anus mal en point, surtout » - « ouais, j'en suis sûr, aussi sûr que Fange va te DEMONTER LA GUEULE ma chérie » (extrait de discussion domestique, 30 avril 2017). Fange est de retour les amis – oui, déjà, on ne l'attendait pas de sitôt, et c'est bien ce qui fait aussi mal : putain les travaux ont vite avancés ! En l'espace de 6 mois, le son a triplé de volume, enfin d'épaisseur surtout, à tel point que je me rappelle avoir demandé candidement « ah ça y est vous avez embauché un bassiste ? ». Quel idiot. Pas besoin de bassiste quand tout n'est que gras du bide, gras du cul, gras des glaires. J'avais vraiment beaucoup aimé leur précédent album, mais là on monte carrément d'un cran dans l'hostilité. Aparté : j'adore tout ces groupes hyper agressifs et hyper violents alors que les mecs sont de véritables crèmes, en fait je crois que ça en rajoute dans l'affection que je leur porte : j'ai jamais trop aimé les nihilistes de la vraie vie, les mecs sans concessions, souvent très proches d'un fascisme assez crado, ça rend leur musique bizarrement... fausse, surjouée, genre « on est tout le temps comme ça », alors qu'un bon père de famille qui va casser des bouches le week end après une journée au bureau, ça c'est la violence, le côté obscur qui s'exprime, le retenu qui lâche – à tout lâcher tout le temps on ne reste qu'un pet dans la nature, tout n'est qu'histoire de rétention, de refoulement. Sur « Pourrissoir », on peut dire que les mecs se sont libérés : le fun d'Entombed n'est plus qu'un souvenir, en dehors de la pédale – le poids du monde sur les épaules, le poids de la culpabilité, voilà un truc lourd (que la dope a tendance a alléger, d'ailleurs, drôle de contradiction dans le milieu « sludge », mais passons), un truc de vice, d'acceptation, qui s'accouche dans la sueur. Les ajouts noiseux, plus prononcés, ne font rien pour arranger les choses : malgré sa courte durée, c'est presque une épreuve de survivre à tant de coups. En cela Fange ne pouvait être autre chose qu'un groupe français, Ultra France, un groupe de la honte, putain : la bagarre, la vraie, n'est jamais loin, et quand elle t'appelle faut jamais faire demi-tour. Déjà dans le top 5 de l'année, et pas seulement à cause des présidentielles.

note       Publiée le lundi 1 mai 2017

partagez 'Pourrissoir' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Pourrissoir"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Pourrissoir".

ajoutez une note sur : "Pourrissoir"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Pourrissoir".

ajoutez un commentaire sur : "Pourrissoir"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Pourrissoir".

Klarinetthor › dimanche 22 avril 2018 - 12:26  message privé !

En concert ce soir en première partie de The Body à l'Olympic!