Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWoven Hand › Refractory obdurate

Woven Hand › Refractory obdurate

cd • 10 titres

  • 1Corsicana clip
  • 2Masonic youth
  • 3The refractory
  • 4Good shepherd
  • 5Salome
  • 6King David
  • 7Field of Heron
  • 8Obdurate obscura
  • 9Hiss
  • 10El-bow

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

remarques

chronique

Je ne sais pour les autres mais d’emblée en m’avalant une mousse avant le concert, j’avais été un brin surpris: pas de banjo, d’instruments bizarres tirés du folklore américain ou amérindien sur la scène. Ok, Wovenhand n’est pas Sixteen Horsepower mais quand même, les autres fois l’instrumentation paraissait un chouia plus exotique. Dès les premières notes, le message fut clair, le nouvel album (la tournée en était la promotion) serait très électrique ce que confirmeront concert et écoute du cd avidement acquis après l’événement (je suis un vautour du merch’, c’est ainsi). Pour autant, l’atmosphère ne change finalement pas tant que ça, elle demeure extrêmement mystique et dense, avec des pics de tension (pas toujours si loin de certains travaux des Swans nouvelle mouture) et de relâchements. En apparence plus directe, elle n’en renie pour autant pas quelques trompe-l’oreille et autres complexités, ainsi ‘Corsicana clip’ semblant démarrer dans les sonorités habituelles pour le groupe avec une touche électrique en bonus qui se termine sans crier gare dans un déluge de décibels hard psychédélique. Avec ‘Masonic Youth’, le ton se précise, une forme de psychédélisme noir, quelque part entre un Sonic Youth soft ou Black Angels sous speed, avec un final purement punk hardcore. Sacré David Eugene Edwards, la foi, c’est un drôle de chemin avec lui. Sont-ce mes goûts qui dictent ma plume ? ‘Hiss’ pourrait carrément avoir été écrit par Killing Joke, riffing acéré, batterie tribale, chant prêchant allumé…On remixe avec la voix de Jaz, vous n’y verrez que du feu ! Grandiose mélodie en plus. Inutile de s’appesantir lourdement, vous voyez le topo. L’album entier est une tuerie avec comme de coutume, des moments de grâce: ‘Hiss’ de par sa violence hypnotique, ‘Salome’ très proche de New Model Army dans sa densité tribale, le splendide ‘Obdurate obscura’ qui nous ramène dans les collines herbeuses en quête d’un Dieu peut-être pas si différente du Grand Esprit…En ce qui me concerne, c’est très net, voilà clairement la meilleure livraison de Edwards depuis le brillant ‘Consider the birds’ et toujours cette impression de ciel sur la tête même dans ses déclinaisons les plus noires et Dieu (pardon !) sait qu’elles le sont parfois ici. Miam !

note       Publiée le lundi 21 septembre 2020

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Refractory obdurate".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Refractory obdurate".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Refractory obdurate".

Twilight › lundi 28 septembre 2020 - 19:23  message privé !
avatar

c'est sûr qu'il n'est pas tout seul dans sa tête à ces moments-là...

Note donnée au disque :       
Rastignac › lundi 28 septembre 2020 - 16:16  message privé !
avatar

Vu il y a des années, ce fut une expérience des plus mystiques... il est vraiment dans une drôle de transe quand il chante assis sur sa chaise David Eugene.

Twilight › lundi 28 septembre 2020 - 15:45  message privé !
avatar

Ooooooh, y a bon !

Note donnée au disque :       
The Gloth › lundi 28 septembre 2020 - 15:32  message privé !

Je les ai vus dans un festival l'an passé, et ça m'a très fort fait penser aux Fields of the Nephilim.