Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWoven Hand › Mosaic

Woven Hand › Mosaic

cd • 12 titres

  • 1Breathing bull
  • 2Winter shaker
  • 3Swedish purse
  • 4Twig
  • 5Whistling girl
  • 6Elktooth
  • 7Bible and bird
  • 8Dirty blue
  • 9Slota prow-Full armour
  • 10Truly golden
  • 11Deerskin doll
  • 12Little raven

enregistrement

Absinthe Studio, Denver, Colorado, hiver 2006

line up

David Eugene Edwards (chant, instruments), Daniel McMahon (orgue), Ordy Garrison (batterie)

remarques

chronique

Styles
blues
country
folk
gothique
rock
Styles personnels
americana / folk blues chamanique

Il y a quelque chose de merveilleusement païen dans la musique de David Eugene Edwards et le fait qu'il soit un chrétien convaincu n'a strictement rien de contradictoire. Le Dieu en qui il a placé sa confiance n'est pas si éloigné du Grand Esprit des Indiens, une force qui baigne chaque élément de la nature, de l'infini du ciel à la moindre racine d'un buisson. Rien d'étonnant donc à ce que mystique biblique et spiritualité amérindienne se côtoient de manière si évidente; les rapports de l'homme à la nature sont symboliques de la relation qu'il peut entretenir avec la divinité. 'Mosaic' est un album où les percussions occupent une place importante, qu'elles soient influencées par le folklore occidental ('Whistling girl', 'Truly golden'...) ou quasi chamaniques (le splendide 'Winter shaker', 'Slota prow'...). Témoins de ce mélange, les textes dans lesquels David n'hésite pas à se servir d'imagerie amérindienne pour en faire des paraboles bibliques ('Elktooth', soit 'Dent d'élan' qui parle de l'homme fourbe, 'Deerskin doll'). L'atmosphère générale est intense, tendue, hantée par une forme de passion où l'on sent bien que positif et négatif s'affrontent...on pourrait presque parler de rock gothique rural, un mélange de blues, de folklore, de chamanisme, marqué par un climat glauque. Difficile pourtant de qualifier la musique de Woven Hand de négative, l'obscurité (le presque terrifiant 'Slota prow') et la mélancolie qu'elle dégage a quelque chose de si profondément beau et poignant qu'elle en est fascinante. Visiblement, David cherche sans cesse à se renouveler, tant dans ses structures que dans ses sons (le banjo est moins présent, la place étant laissée au violon, au piano, la guitare et les percussions), ce qui rend chaque nouvel opus de Woven Hand réellement passionnant à découvrir. Ce 'Mosaïc' mystique en diable n'échappe pas à la règle.

note       Publiée le samedi 2 juin 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Mosaic".

notes

Note moyenne        13 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mosaic".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mosaic".

empreznor › dimanche 23 novembre 2008 - 23:46  message privé !

bouhaha ça rigole pas en live, moi qui trouve que sur album c'est vraiment un ton en dessous de ce qu'à pu faire 16HP, là rien à dire, bons enchainements, et un petit coup de banjo, et un gros mur de son pour redynamiser tout ça, et une reprise de 16HP pour le public, ce pendant 1h45 (qui ont semblé 10 secondes). Concert presque parfait à quelques details près (batteur pas toujours précis dans les changements de rythme, guitariste au charisme du crustacé de votre choix). En revanche, Eugene : plus que parfait.

Nokturnus › mercredi 22 octobre 2008 - 01:15  message privé !
avatar

Je découvre présentement... Merdalors, mais c'est puissant cette musique !

Note donnée au disque :       
Twilight › mercredi 22 octobre 2008 - 00:28  message privé !
avatar

Ouiiii, en concert en Suisse en décembre...je vais pas les louper cette fois. La chro ne tardera pas trop mais j'ai encore besoin de quelques écoutes...

empreznor › mardi 21 octobre 2008 - 21:28  message privé !

vivement le concert et la chro du dernier.

spock27 › samedi 19 juillet 2008 - 13:47  message privé !
étonnant qu'on trouve ce disque mauvais enfin goût et couleurs j'ai suivi sur le tard la carrière de 16 HP et W.H. autrement dit, au moment où sixteen horsepower faisait une pause et ou DEE entamait une carrière "solo" et du coup, ces deux groupes sont devenus mes groupes favoris. de plus, DEE semble s'améliorer avec l'âge. MOSAIC me semble être son summum, curieusement, je crains le nouveau disque, peur d'être déçu. cela dit, en live, c'est atroce, on entend que le batteur. DEE ne joue que d'une seule guitare et de son banjo, rien à voir avec les premières tournées de WH où la musique était jouée réellement avec finesse ! alain