Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEtron Fou Leloublan › Les poumons gonflés

Etron Fou Leloublan › Les poumons gonflés

cd • 10 titres • 37:21 min

  • 1Nicolas04:07
  • 2Mimi02:59
  • 3Exposition Universelle01:43
  • 4Nicole05:41
  • 5La Musique03:03
  • 6Christine06:41
  • 7Those Distant Waters03:17
  • 8Upsalla02:06
  • 9Io Prefero04:30
  • 10Pas l'sou03:14

enregistrement

Studio THC-Bernex, Berne, Suisse, novembre 1981

line up

Fred Frith (violon, guitare), Guigou Chenevier (batterie, saxophone ténor, chant), Bernard Matthieu (saxophone soprano et ténor, choeurs), Ferdinand Richard (basse, chant), Jo Thirion (orgue, farfisa, piano, trompette, choeurs)

remarques

chronique

Styles
ovni inclassable
progressif
rock in opposition
no wave
Styles personnels
rock in opposition > no wave

Des anticonformistes tels que ceux là ne pouvaient qu'attirer l'attention du père fondateur du Rock in Opposition, Chris Cutler. Et de fil en aiguille, ils ne pouvaient pas non plus échapper à cette destinée toute tracée ; Fred Frith abat pour eux un travail de production tellement important sur leur troisième disque, "Les Poumons Gonflés", qu'il finit par apparaître dans les crédits aux côtés des autres musiciens comme leur alter égo (ils participèrent plus tôt dans l'année à l'enregistrement de l'album "Speechless" pour le compte du guitariste). Autour du noyau dur Chenevier/Richard se greffe désormais Jo Thirion qui sombrera avec le navire, en temps et en heure, mais aussi Bernard Mathieu qui, après le live "En Direct des États Unis d'Amérique", peut s'enorgueillir d'être le seul saxophoniste à être parvenu à inscrire d'affilée son nom sur deux disques d'Etron Fou Leloublan ! Si le refus de se plier aux conventions est plus présent que jamais, il se fait aujourd'hui dans un esprit de synthèse qui ne peut que prendre à rebours ceux qui ne connaissaient du groupe que leurs deux premiers efforts. Enrobées dans une sonorité exquise sentant bon la décadence post punk de la scène new yorkaise (James Chance, The Stickmen, Lydia Lunch, ...), les titres d'Etron Fou, plus concis, présentent désormais un profil urbain, multipliant les récits angulaires et citadins là où autrefois la vaste étendue des champs en friche était perçue comme une invitation à de longues ballades pleines de rebondissements ("Pas l'sou" est peut-être le seul titre du lot à renouer avec la nostalgie des premières heures). "Les Poumons Gonflés", à l'image de sa pochette, est glacial et vient gonfler les rangs de groupes d'origines diverses, cultivant tous, à des degrés divers, la même angoisse face au monde de demain (Aksak Maboul, Art Bears, Joy Division, Pere Ubu, Telex, ...). Un monde malade et paranoïaque irrévérencieux et libertaire qui trouve son pendant en Suisse sous les traits des tout aussi excessifs Débile Menthol.

note       Publiée le jeudi 7 avril 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Les poumons gonflés".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Les poumons gonflés".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Les poumons gonflés".

Alvus Dei › jeudi 24 juillet 2014 - 21:21  message privé !

J'y crois pas, Nicolas a vraiment été écrite pour moi... eh bien moi, je m'en vais récompenser cette charmante attention par un six boules, oui messieurs dames! Plus sérieusement, la scène française me surprendra toujours, moi qui commence seulement à la découvrir... Merci Guts ;) Marcoeur, puis après, ça!!! Pour qui douterait de l'éloquence à la française, oh tiens, cocorico!!! :D ça c'est de la French Touch, Renault peut aller se rhabiller! Parfaitement!

Note donnée au disque :       
Jean Rhume › vendredi 11 mai 2012 - 21:32  message privé !

Christine pleure tellement entre les deux wagons.

Note donnée au disque :       
Coltranophile › mercredi 12 janvier 2011 - 12:26  message privé !

Dans le genre (de celui qui esquive et défie les genres), cet album frise la perfection. Parfaits décalages, sans abandon à la facilité ou à de quelconques artifices, et d'un naturel déconcertant. En somme, de la musique qui fait progresser à défaut d'être progressive.

Note donnée au disque :       
saïmone › mardi 16 octobre 2007 - 22:06  message privé !
avatar
grâce à l'aut', viens de me rendre compte que j'avais pas laissé de commentaire sur ce disque. Poutral et déjanté à souhait, sur "pas l'sous" c'est les têtes raides qui font du prog' ! Déjanté, technique touffu avec une ambiance quasi post punk de fête foraine. Kiffage
Note donnée au disque :