Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRainbow › Straight between the eyes

Rainbow › Straight between the eyes

cd • 9 titres • 40:17 min

  • 1Death alley driver04:36
  • 2Stone cold05:15
  • 3Bring on the night04:02
  • 4Tite squeeze03:15
  • 5Tearin' out my heart04:00
  • 6Power04:23
  • 7MISS Mistreated04:25
  • 8Rock fever03:40
  • 9Eyes of fire06:41

enregistrement

Enregistré au Le Studio de Morin Heights au Canada

line up

Ritchie Blackmore (guitares), Roger Glover (basse), Joe Lynn Turner (chant), Bobby Rondinelli (batterie), David Rosenthal (claviers)

remarques

chronique

Styles
rock
hard rock
Styles personnels
fm

Rainbow continue son chemin dans cette veine hard FM entamée deux albums plus tôt avec "Down to earth". Même si je ne suis pas totalement allergique à ce style, je trouve que ça manque grandement de pèche et d'intensité. On reconnaît ici la guitare de Ritchie Blackmore, notamment son touché. Le clavier donne un côté Deep Purple qui, ici, n'est pas si mal exploité. Il reste de bonnes petites idées, des riffs catchy et des refrains qui te donnent envie de chanter ("Bring on the night" ou "Tite squeeze"), mais globalement sur ce disque, c'est mal utilisé. Les morceaux sont longs et poussifs. "Stone cold" partait pourtant bien avec une bonne mélodie, mais il y a peu d'évolutions et ça tourne en rond pendant 5 minutes. Il subsiste aussi quelques rythmiques enlevées à la double grosse caisse, mais le résultat reste en deçà des précédents albums. Surtout, peut-être que cela était dans l'air du temps en 1982, mais près de 40 ans plus tard, ça a clairement vieilli. Les morceaux s'enchainent sans être véritablement mauvais, mais sans génie, et rien ne sort véritablement du lot. Tout simplement, ce style rock lorgnant vers la soul, comme Ritchie pouvait le faire en 100 fois mieux avec Deep Purple au milieu des années 70 ne passe pas ici, il est trop synthétique (même s'ils évitent quand même l'affreuse batterie électronique). Joe Lynn Turner est typiquement le genre de chanteurs de hard FM manquant de coffre et de puissance (en tout cas, le mix ne met pas ces qualités en valeurs). En parlant de Deep Purple, David Coverdale à côté est bien plus charismatique et possède un chant bien plus profond et polyvalent (même dans les années 80). Beaucoup de groupes des années 70 entament le même virage FM dans les années 80 avec plus ou moins de réussites (qu'elles soient artistiques ou bien financières) comme Whitesnake, Uriah Heep ou Yes parmi d'autres. Il faut bien se rendre à l'évidence, Rainbow fait partie de ceux qui, artistiquement selon moi, réussissent le moins bien avec une musique niaise et passe-partout. Et ce n'est pas le final "Eyes of fire", légèrement oriental, rappelant "Gates of Babylon" qui va changer quoi que ce soit. Le morceau est chiant, sans puissance ni grandeur. Là, il faut être clair, les années 70 sont loin et ce "Straight between the eyes" enfonce un peu plus le groupe dans une soupe FM indigne de son passé.

note       Publiée le dimanche 3 mai 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Straight between the eyes".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Straight between the eyes".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Straight between the eyes".

torquemada › lundi 4 mai 2020 - 17:44  message privé !

Le pire c’est quand même d’avoir osé intituler un morceau « Miss Mistreated ». Par rapport à l’original c’est vraiment la honte, un peu comme « Unforgiven 2 ».

Note donnée au disque :       
Nicko › dimanche 3 mai 2020 - 17:13  message privé !
avatar

Je n'ai pas les Deep Purple des années 80 pour l'instant. Mais forcément, un jour ils y passeront. Je pensais plutôt faire les Whitesnake pour faire le parallèle avec Coverdale (même s'il me manque "Northwinds" de sa carrière solo pré-Whitesnake...)

Note donnée au disque :       
torquemada › dimanche 3 mai 2020 - 16:52  message privé !

Nicko, tu nous fais « Perfect Strangers » et la suite après « Bent Out Of Shape » ?

Note donnée au disque :       
magnu › dimanche 3 mai 2020 - 16:14  message privé !

La suite de Difficult to Cure, en moins inspiré et en plus mollasson.

Note donnée au disque :