Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRainbow › On stage

Rainbow › On stage

cd • 6 titres • 64:11 min

  • 1Kill the king05:31
  • 2Medley: Man on the silver mountain / Blues / Starstruck11:15
  • 3Catch the rainbow15:36
  • 4Mistreated13:07 [reprise de Deep Purple]
  • 5Sixteenth century greensleeves07:37
  • 6Still I'm sad11:05 [reprise des Yardbirds]

enregistrement

Enregistré live en 1976 au Circus Krone de Munich, au Budokan de Tokyo, au Koeseinekin Kaikan d'Osaka, au Sportshalle de Cologne et au Messezentrum Halle de Nuremberg

line up

Jimmy Bain (basse), Ritchie Blackmore (guitare), Ronnie James Dio (chant), Cozy Powell (batterie), Tony Carey (claviers)

remarques

chronique

Histoire d'enfoncer le clou et de montrer que Rainbow, à l'image de son ancien groupe Deep Purple, est un groupe taillé pour la scène, Ritchie Blackmore décide de sortir un album live alors que le groupe n'a sorti que deux albums studio. Et qui plus est, cet enregistrement est double ! A première vue, comme le véritable groupe Rainbow s'est formé pour l'album "Rising", le choix est plutôt judicieux, cela permettra aux fans d'entendre des morceaux du premier album avec cette nouvelle mouture. Ce live comporte effectivement nombre de réinterprétations de morceaux de ce premier album. C'est d'ailleurs le principal intérêt ici. Parce qu'en fait, le problème ici, c'est la construction de cet album. Déjà, ça commence par... un nouveau morceau qui sera présent sur le prochain album du groupe ! "Kill the king", c'est son nom, est un excellent morceaux de hard rock puissant et rapide, le parfait brûlot à mettre en début de set afin de bien chauffer le public. Pour le coup, le choix est judicieux. Ça enchaine bien avec un "Man on the silver mountain" surboosté par rapport à la version studio. Cozy Powell s'en donne à cœur joie, le résultat est bien puissant comme il faut. Et puis après, ça se gâte un peu. Au lieu d'avoir un live où on a principalement un enchainement des morceaux des deux albums studio du groupe, on a surtout des versions qui tirent en longueur et où on a juste droit qu'à une minute d'un morceau de "Rising" ! Le reste, ça vient du premier album, ça c'est cool, et une reprise du "Mistreated" de Deep Purple. Voilà, 7 morceaux en tout qui sont pour la plupart étirés en longueur, parfois sur près d'un quart d'heure, et c'est assez poussif. Il y a quand même deux faces des LP qui ne contiennent qu'une seul morceau, et on n'a pas affaire ici à un groupe de rock progressif comme Yes avec des morceaux de 15-20 minutes ! Je ne dis pas que c'est mauvais mais c'est à double tranchant et "On stage" n'est clairement pas un "Made in Japan". Cet album reste inégal. Alors attention, la puissance est là, le groupe est très bon, mais le disque manque de rythme, à l'image de beaucoup de live de Deep Purple qui sortiront dans les années 90-2000 où on a affaire à des enchainements de solo. Et puis quand même, n'avoir qu'une petite minute de "Starstruck" alors que "Rising est un album fabuleux reste un peu frustrant. Ce disque aurait vraiment pu être meilleur. On sait qu'un tel line-up est impressionnant, les musiciens sont impeccables, les solos sont bons, mais ce live est mal construit. Je ne suis pas contre des versions étendues des morceaux, mais là, c'est quasiment systématique et au final, on perd de l'intensité. Cependant, et c'est là toute la réussite de ce disque, il permet d'avoir des versions réactualisées et plus percutantes des morceaux du premier album. Rien que pour ça, l'album vaut le détour. Et puis quand même, on a ici un "Mistreated", certes trop long, mais chanté par Dio. Et là, c'est vraiment bon ! Ce live aurait par contre pu être plus efficace. Bon mais frustrant !

note       Publiée le lundi 13 avril 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "On stage".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "On stage".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "On stage".

torquemada › lundi 13 avril 2020 - 20:31  message privé !

Pour les frustrés, il y a plusieurs lives complets de la partie européenne de cette tournée qui sont grandioses avec « Stargazer » qui n’est pas présent ici.

Note donnée au disque :       
SEN › lundi 13 avril 2020 - 19:50  message privé !

Nan pas frustrant, tout à fait excellent au contraire ! Rainbow fait indéniablement partit des groupes à écouter en live ! Après les solos c'est la signature des live des années 70, je suis fan non plus mais ça fait partit du cahier des charges !

Note donnée au disque :