Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRainbow › Down to earth

Rainbow › Down to earth

cd • 8 titres • 36:05 min

  • 1All night long03:49
  • 2Eyes of the world06:36
  • 3No time to lose03:41
  • 4Makin' love04:36
  • 5Since you been gone03:10 [reprise de Russ Ballard]
  • 6Love's no friend04:52
  • 7Danger zone04:30
  • 8Lost in Hollywood04:51

enregistrement

Enregistré entre avril et juillet 1979 au Château Pelly de Cornfeld et aux Kingdom Sound Studios

line up

Don Airey (claviers), Ritchie Blackmore (guitares), Roger Glover (basse), Cozy Powell (batterie), Graham Bonnet (chant)

remarques

chronique

1979, année charnière. Rainbow et donc Ritchie Blackmore, seul maître à bord, veulent adoucir le propos et rendre leur musique plus mainstream. Ronnie James Dio en profite pour partir et se tourner vers un Sabbath en perdition (après avoir voulu débuter sa carrière solo). Seul Cozy Powell reste auprès de Ritchie. Don Airey rejoint la formation aux claviers. Surtout, ce qui va impacter le nouveau son de Rainbow, ce sont deux choses. D'une, l'arrivée au chant d'un parfait inconnu, Graham Bonnet, et aussi le retour de Roger Glover, ex-comparse de Blackmore au sein de Deep Purple, à la basse mais surtout à la production. Très vite, ce nouveau line-up enchaîne sur un nouvel album qui voit le jour un an après "Long live rock 'n' roll". Le style de base reste un rock burné (Cozy Powell, en bucheron de service, reste fidèle à sa réputation !), mais d'une, les morceaux sont bien plus directs et basiques. On avait pu voir cette légère évolution arriver sur le précédent album, mais là, c'est flagrant. Seul le très bon "Eyes of the world" dépasse les 5 minutes, les autres morceaux étant de simples morceaux de rock assez bruts. Et de deux, la production. Voilà, on change de décor ici, la production se fait plus moderne, clairement tournée vers les années 80, plus synthétique, moins authentique, moins analogique. On en perd en dynamique, même si on évite pour l'instant le hard FM qui leur pend quand même au nez. Les compositions sont quant à elles moins aventureuses. On oublie clairement ce qui a fait le succès de "Rising". Couplet refrain, un bon riff, quelques solos de guitares et de claviers et le tour est joué. Voilà en tout cas l'album de Rainbow qui se rapproche le plus de ce que Deep Purple faisait au moment où Ritchie Blackmore est parti, du bon rock pêchu. Niveau chant, on ne peut pas dire que Bonnet démérite, il fait un boulot honorable, mais il faut se rendre à l’évidence, qu'il est dur de succéder à Dio ! Il chante bien, mais il n'a pas le coffre ni le charisme de son prédécesseur ! Dio électrisait chacun des morceaux en les dominant. Là, on sent que Bonnet les interprète patiemment, en y mettant du cœur à l'ouvrage, mais sans passer au-dessus et les magnifier. Au final, on a un disque facile, direct, sans énorme prise de risque, avec une production plus clean et propre. Rainbow perd de son charme indéniablement, même si l'inspiration est présente. Les premières écoutes sont un peu déroutantes tant le son a changé, puis, passé cette étape, on se rend compte que l'album contient de bonnes compos, comme je le disais plus haut, "Eyes of the world" est ce qui se rapproche le plus du passé et n'a pas à rougir de la comparaison avec les 3 premiers album. Le lourd et efficace "Love's no friend" (dans le même style que le "Mistreated" de Deep Purple, rappelant par moment le "Deep freeze" de Judas Priest), "No time to lose" ou la très bonne entame du disque, "All night long", entretiennent la flamme. L'album se rapproche grosso modo de ce qu'Uriah Heep pouvait faire dans la deuxième partie des années 70. Mais on a bien le sentiment qu'on a affaire ici à un album de transition et que la suite devrait être plutôt axée sur des formats plus simples à suivre, avec moins de recherche et des sonorités hélas trop aseptisées. Reste quand même un album honorable qui sauve les meubles.

note       Publiée le dimanche 19 avril 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Down to earth".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Down to earth".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Down to earth".

magnu › dimanche 19 avril 2020 - 21:52  message privé !

Farpaitement !

Note donnée au disque :       
Rikkit › dimanche 19 avril 2020 - 21:17  message privé !

Pas grave, la suite de Long Live Rock n’ Roll c’est Heaven & Hell.

magnu › dimanche 19 avril 2020 - 21:06  message privé !

J'ai fait la gueule quand il est sorti celui là ! Cet album a été le plus gros succès (commercial) du groupe. Et ca a été beaucoup plus soupard après (pour rester dans le registre soupe aux choux)

Note donnée au disque :       
Marco › dimanche 19 avril 2020 - 18:21  message privé !
avatar

Au moins la soupe au choux, c'est fun...

Note donnée au disque :       
Raven › dimanche 19 avril 2020 - 17:54  message privé !
avatar

C'est quoi Graham Bonnet ?