Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNokturnal Mortum › Істина

Nokturnal Mortum › Істина

cd • 12 titres • 74:26 min

  • 1Зустріну тебе в імлі старій02:39
  • 2Мольфа08:33
  • 3З чортом за пазухою06:04
  • 4Смерековий дід04:49
  • 5Пісня хуги08:23
  • 6Вовчі ягоди09:02
  • 7У човні з дурнями06:26
  • 8Дика вира06:43
  • 9Ліра05:08 [Reprise de Komu Vnyz]
  • 10Чорний мед03:42
  • 11Ніч богів09:14
  • 12Куди пливуть вінки рікою?03:43

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Guitare et basse enregsitrées à l'OSF studio, Kharkiv, Ukraine, 2013-2016. Batterie enregistrée à VIP Records, Kharkiv, Ukraine, 2013-2016. Voix, bandura, dulcimer, violoncelle enregistrés au VIP Music Studio, Kharkiv, Ukraine, automne 2016. Claviers (Hyozt) enregistrés a à l'Old Hyozt Den Studio, Uzhgorod, Ukraine, 2013-2016. Claviers (Varggoth) enregistrés à l'OSF studio, Kharkiv, Ukraine, 2013-2016. Violon enregistré à l'Iron Still Studio, Kharkiv, Ukraine, novembre 2014. Flûte, guimbarde, cornes enregistrés au Morton Studio, Kiev, Ukraine, mai 2016. Claviers enregistrés par Selvans Haruspex dans son home studio, Italie, 2016. Mixé et masterisé au Priory Recording Studios, Canwell, Sutton Coldfield, Royaume-Uni, automne 2016.

line up

Knjaz Varggoth (voix, guitare, claviers, basse), Bairoth (batterie), Rutnar (basse, choeurs), Jurgis (guitare, choeurs), Hyozt (claviers).

Musiciens additionnels : Nadiya Melnyk (bandoura), Victoria Kravets (violoncelle), Mikhailo Kuzhba (dulcimer), Selvans Haruspex (claviers), W. Angel (voix), Ivan Kozakevych (sopilka, guimbarde, corne), Alafern (violon).

remarques

Sorti en cd, vinyle, fichiers téléchargeables. Une version limitée est sortie sous la forme d'une "box" avec rune, t shirt, cartes postales signées, etc. Illustration par Kristian Wåhlin.
*La présence de Nokturnal Mortum sur ce site ne signifie en aucun cas l'adhésion, même partielle, de la rédaction de Guts of Darkness aux idées véhiculées par le groupe.

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
volk metal

Nokturnal Mortum est un groupe qui a fait parler de lui au niveau politique et musical. Niveau politique je vous laisse vous renseigner ailleurs, mais en quelques mots, je dirais qu'il est représentatif d’une catégorie d’artistes engagés bien à droite de la droite de la droite de par chez eux. Niveau musical, bien sûr, je vous laisse lire les belles chroniques, là, à droite aussi. Tout est à droite, c’est pratique, on n’est pas perdu ! Pour les novices : Nokturnal Mortum est un groupe ukrainien qui joue une musique black metal ayant dérivé fortement vers une sorte de folk très symphonique, avec beaucoup d’insertion d’instruments analogiques, cris d’animaux et prises de sons à la campagne au milieu de gros riffs avec de la distorsion comme il faut et de gros synthés. Sur cet album, on garde le cyrillique, on chante en ukrainien, on sur-gonfle les pectoraux et on souffle, on crie, et parfois ça passe, sur les moments les plus planants (quelle belle intro par exemple) ou certains moments épiques bien équilibrés (Пісня хуги peut-être - même si trop dilué…) et parfois c’est gnangnan comme un violoneux qui joue devant trois passionnés qui l’écoutent les yeux fermés avec les chtis oiseaux qui viennent poser des drapeaux sur les épaules de chevaliers brillants et musclés et musclés, et musclés comme le gros Varggoth qui beugle et qui beugle entre deux cris de buse ou de chouette, cf. le refrain de finale de champion’s league dans « Дика вира » ou la reprise des poètes de Кому Вниз, bon dieu que c'est gras et sucré ! Oui, cet album est relevé d'une dose assez épaisse de cul-culerie la praline et ce n’est pas pour faire râler les fans que je dis ça, c’est pour avertir ceux qui aiment quand ça ravine sec à coup de charrue dans la réalité obscure et sombre des temps anciens enfouis dans la terre ancestrale de nos ancêtres : des fois, c’est un peu kitsch, quand ça s’envole trop haut niveau slogan de football + flutiaux + gros riffs + grosse batterie + synthé moche et que derrière on se fade un pont sorti d’une compilation « Nature et découverte » - écoutez bien la fin de Мольфа ; regardez cette fontaine ; écoutez ces petits oiseaux ! Et tout cela peut être enchainé tranquille avec une chansonnette nous faisant danser la gigue, à l'image de rengaines d'artistes de variété, comme celles que j’écoute sur la radio locale entre deux annonces de thés dansants (les "yahiyahiyaho" de Ніч богів etc.) ; même si parfois bien agencés avec les moments plus brutaux, quand enfin le vent souffle dans la voile du drakkar navigant sur la mer noire (l’intro de У човні з дурнями ?), jusqu’à ce que ça vogue un peu trop longtemps et que l'on regarde la flotte en s’arrangeant les grelots pour passer le temps, comme lors de cette conclusion bien longuette de Смерековий дід, entre autres, malheureusement. Enfin, il faut aimer les sur-impressions de sentiments exacerbés, les cordes et les cornes de chèvres, les refrains en chant clair un peu naïfs et les nappes de chœurs derrière sans se croire juché sur une licorne en plastoc jaune et bleue, comme sur cette élongation de chanson sur la fin de Вовчі ягоди, et, de manière générale, pour moi, tout au long de ce très long album ! Vous avez compris : je n’ai pas saisi, encore une fois, un album de folk black metal, malgré le succès de ce groupe, succès non affecté par son aura mortifère sur d’autres points de vue expliqués dans le bandeau ci-dessus, ce qui n’est pas un critère discriminant pour ma part quand ça ne casse pas trop les roubignolles - et les genoux ! Sans parler des oreilles bien sûr. Ici, c’est vraiment trop gras, trop forcé, trop long, trop ampoulé pour ma pauvre réception, et quand c’est un peu boursouflé, que ça soit de gauche, de droite, ou du fond de la cave, et que ça pèse sur l’estomac, eh bien moi je vous dis : vive la soupe à la tomate ! Halte au régime patate-vodka-oignons-carotte. Un peu plus d’air et d’eau, un peu moins de terre et de feu, si vous voulez… et je digérerai mieux leur propos. Peut-être.

note       Publiée le dimanche 14 mai 2017

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Істина".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Істина".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Істина".

Maradona › jeudi 1 juin 2017 - 17:08  message privé !

Mais Rasti, tu t'es trompé de menu là! Si t'es au régime n'écoute pas Nokturnal Mortum. N.M, c'est gras, c'est lourd, c'est gros, mais putain que c'est bon! Regarde le gros Varggoth, tu crois qu'il bouffe de la soupe à la tomate lui! Et oublie pas que dès Goat Horns le groupe n'avait pas de limite déjà et jouait avec 2 claviéristes, la sobriété c'est pas leur truc. Cet album c'est la continuité de The Voice of Steel avec un côté folk et rock encore plus marqué. Une prod monstrueuse, des flutiaux en veux-tu en voilà (attention les allergiques), des plans de gratte géniaux, de ce côté là Varggoth est un des meilleurs gratteux de black, toujours aussi inventif ET aggressif, contrairement aux mecs d'Enslaved par exemple. Et cette ambiance aussi nocturne que festive, je craque! 6/6 easy.

Note donnée au disque :       
nicola › lundi 15 mai 2017 - 20:00  message privé !

Comme ça, on sort la bombe atomique de Boris Vian, avec un rayon d’action juste un peu plus grand.

yog sothoth › lundi 15 mai 2017 - 14:28  message privé !  yog sothoth est en ligne !
avatar

C'est pas mal votre projet là... faudrait créer un concours plus approprié, l'aryanvision.

microbe666 › lundi 15 mai 2017 - 09:39  message privé !

Ben le groupe ukrainien de l'eurovision de cette année a été présenté comme un peu "fusion dance et metal" par marianne james si je ne m'abuse (mais ça a pas trop bien marché https://www.youtube.com/watch?v=mog... ils ont fini 24/26). Moi perso je pensais à une reformation d'hate forest plus qu'à nokturnal mortum (qui a un vrai potentiel eurovision). Sinon pour cet album je l'ai pas encore écouté, j'ai essayé de le commander et puis ça ne voulait pas ... Du coup je vais peut-être continuer à attendre...

nicola › dimanche 14 mai 2017 - 19:21  message privé !

Pourquoi ils ne sont pas allés à l’Eurovision, eux ?