Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNokturnal Mortum › To the gates of blasphemous fire

Nokturnal Mortum › To the gates of blasphemous fire

8 titres

  • 1/ Bestial Summonig
  • 2/ To the Gates Of Blasphemous Fire
  • 3/ On the Moonlight Path
  • 4/ The Hands of Chaos
  • 5/ Under The Banners Of The Horned Knaz
  • 6/ The 13tth Asbath Celebration
  • 7/ Theremosh
  • 8/ The Forgotten Ages Of Victories

enregistrement

This great opus was recorded under the influence of summer death and the deliverance of a new golden infant in 1505. Enregistré aux studio Beat par Karpath et D. Bondarenko.

line up

Knjaz Varggoth (chant, guitare), Karpath (guitare), Xaarquath (basse), Munuthel (batterie), Sataroth (claviers), Saturious (claviers)

remarques

Nokturnal Mortum est un groupe qui véhicule, et de plus en plus, une idéologie politique extremiste nazi. Ce site se veut purement musical et donc apolitique. Il est important de préciser que quoi que les chroniques puissent dire de positif sur le groupe et sa musique, elles ne veulent en rien cautionner les idées politiques prônées par le groupe, et son leader Varggoth en particulier.

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
black metal symphonique

Attention ! Avec ce disque, on entre dans le côté vraiment obscur de la force… Nokturnal Mortum et son leader Varggoth se lâchent et décident de laisser sortir la flamme la plus intense qui les animent : la haine. Le groupe explose, la violence a enfin sa place entière dans la musique envoûtante et nocturne du groupe nationaliste ukrainien. Comme toujours le folklore est omniprésent, cette fois de vrais instruments folkloriques jouent leurs parties, et les claviers continuent et améliorent encore leur incroyable travail symphonique. Le chant est dévastateur. Imparable. Les envolées superbes, les mélodies parfaites, et tout cela dans un déchaînement de puissance et de violence rarement atteint par un groupe de sympho. Le son est plus confus que sur « Goat Horns », mais tellement plus beau, et plus puissant en même temps. Là où Dimmu a échoué dans « Puritanical » en allant trop loin et en offrant un album ou chaque instrument est si parfaitement traité indépendamment de l’autre que l’ensemble ne s’harmonise plus, Nokturnal Mortum explose dans un magma sonore ou rien n’est oublié, mais où tout se confond et s’emmêle pour t’arriver droit dans la gueule ! Car c’est bien de cela qu’il s’agit… Norkturnal Mortum est toujours le groupe aux ambiances exceptionnelles de « Lunar Poetry », à la pénombre intense et mélancolique, au folklore si présent, il l’est même encore plus sur ce nouvel album… Mais c’est aussi devenu le groupe de la haine et du mal, plus qu’avant encore, et si l’album précédent relevait presque du heavy, celui-ci est traversé d’un bout à l’autre de monstrueux blasts beats-riffs-solos-pont etc... Il s’agit de pur Black Metal. Un morceau comme « the Hands of Chaos » est une démonstration impitoyable de suprématie sur les autres groupes de black sympho extrême. Avec cet album, Nokturnal Mortum s’affirme comme le seul groupe de black métal symphonique à égaler, avec sa propre personnalité, Emperor.

note       Publiée le dimanche 17 février 2002

partagez 'To the gates of blasphemous fire' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "To the gates of blasphemous fire"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "To the gates of blasphemous fire".

ajoutez une note sur : "To the gates of blasphemous fire"

Note moyenne :        66 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "To the gates of blasphemous fire".

ajoutez un commentaire sur : "To the gates of blasphemous fire"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "To the gates of blasphemous fire".

Demonaz Vikernes › dimanche 20 octobre 2013 - 12:40  message privé !

...et maintenant que j'ai connaissance de ce que le groupe a pu faire avant, cet album déçoit d'autant plus. La prod c'est nettement améliorée depuis Goat Horns (pour mieux se casser la gueule sur NeChrist ensuite...), mais les compos sont dans la globalité moins inspirés. Étrangement, c'est les parties les moins métal que je retient le plus de cet album : le superbe Theremosh, et l'excellent break de la dernière piste. Probablement le moins bon Nokturnal Mortum que j'ai pu écouter, mais pas mauvais non plus.

Note donnée au disque :       
Jubibu Groove › jeudi 28 juin 2012 - 23:17  message privé !

Une sacré claque dans la gueule !

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › jeudi 26 avril 2012 - 21:56  message privé !

Un bon album, mais un cran en dessous du suivant. Les parties folks me manquent ici.

Note donnée au disque :       
vargounet › mercredi 29 juin 2011 - 19:04  message privé !

Racheté en ce jour (revendu y'a quelques années) je lui découvre un nouveau charme mystique avec le recul. Vachement plaisant et bien foutu comme skeud en tout cas, plus que dans mes souvenirs.

Note donnée au disque :       
Int › lundi 24 janvier 2011 - 20:52  message privé !

Très bon. Mais égaler Emperor, niet.

Note donnée au disque :